Sondage auprès d’enseignants du canton d’Argovie – les résultats sont explosifs!

Communiqué de presse du comité «Ja zu einer guten Bildung – Nein zum Lehrplan 21»

Les enseignantes et enseignants du canton d’Argovie n’ont jusqu’à présent pas pu s’exprimer de manière fondamentale sur les réformes annoncées concernant le Plan d’études 21 («Lehrplan 21»). Un débat à la base n’a pratiquement pas eu lieu. L’Association des enseignantes et enseignants d’Argovie (alv), porte-parole de l’ensemble du personnel enseignant, n’avait – à part une brève consultation – aucun intérêt à entamer la discussion. Au lieu de cela, l’alv accepta une alliance avec le Département de l’Instruction publique, de la culture et du sport (BKS) et tenta de mettre tous les enseignants «au pas», procédé qu’on a pu observer aussi dans d’autres cantons.
L’alv ne permet pas non plus une discussion critique dans la feuille officielle scolaire. Bien que la votation concernant notre initiative sur l’enseignement n’aura lieu que le 12 février 2017, le département BKS organise avec le soutien de l’alv et des autorités scolaires des «séances d’information», pour mettre au pas les parents d’élèves et autres citoyens. Notre comité s’oppose à cette pratique hautement contestable pour une démocratie directe.
C’est pourquoi, nous avons initié – entre autres activités – un sondage auprès des enseignants. Finalement, ce sont eux qui sont confrontés au quotidien aux projets de réformes scolaires déjà en cours et qui devraient, en cas d’acceptation, appliquer le nouveau plan d’études cimentant les réformes scolaires dans leur travail quotidien.
Nous nous sommes procuré les adresses électroniques des enseignants par voie légale sur Internet. Ce fut un gros travail minutieux et assidu qui nous permet cependant d’avoir un accès indépendant aux corps d’enseignants du canton.
Les résultats de ce sondage sont une réelle sensation! 1200 enseignantes et enseignants (sur 6000 contactés) y ont participé anonymement. Il est très probable que de nombreuses personnes ne se sont pas exprimées parce qu’intimidées par le BKS et l’alv qui ont réagi assez rapidement à notre sondage et ont mis en garde les enseignants de ne surtout pas participer à ce vote.
L’évaluation a eu lieu à l’externe d’un logiciel de sondage développé par un étudiant de Suisse orientale de l’Ecole polytechnique fédérale EPFZ et traité avec succès au moyen d’un serveur implanté en Suisse.
Voici un bref résumé des questions et des réponses (cf. infographies ci-contre):

  1. Etes-vous favorable à l’apprentissage de deux langues étrangères à l’école primaire (français et anglais)?
    Résultat: Les enseignants sont opposés par 52,4% à une seconde langue étrangère à l’école primaire. 35,5% sont favorables à l’apprentissage de deux langues étrangères.
  2. Etes-vous favorable au remplacement des matières individuelles géographie, histoire, biologie, physique et chimie au niveau secondaire par deux domaines pluridisciplinaires «Espaces, époques, sociétés» et «nature et technique»?
    Résultat: Les enseignants sont opposés par 58,3% aux domaines pluridisciplinaires au niveau secondaire. 27,8% les approuvent.
  3. Etes-vous favorable à l’aspect central du LP 21, l’ «apprentissage autorégulé», qui laisse en grande partie aux élèves le choix des thèmes et des processus d’apprentissage (mot-clé: «paysage d’apprentissage»)?
    Résultat: Les enseignants sont opposés par 66,5% à l’«apprentissage autorégulé». 21,3% approuvent cette forme d’apprentissage.
  4. Pensez-vous que la personnalité de l’enseignant est essentielle pour le succès de l’apprentissage en classe et qu’il doit jouer un rôle actif lors de la transmission des matières à apprendre?
    Résultat: Les enseignants approuvent par 88,8% que la personnalité de l’enseignant est essentielle pour le succès de l’apprentissage en classe et qu’il doit jouer un rôle actif lors de la transmission des matières à apprendre. 5,5 % sont d’avis contraire.
  5. Désirez-vous travailler à l’avenir avec des objectifs de classe annuels?
    Résultat: Les enseignants sont favorables par 67,3% pour travailler à l’avenir avec des objectifs de classe annuels. 13,7% sont d’avis contraire.

A l’exception de la première question, toutes les autres questions visent des éléments centraux du Plan d’études 21. Avec l’acceptation de cette initiative «Oui à un bon enseignement – Non au Plan d’études 21», le Plan d’études 21 ne pourrait pas être introduit dans le canton.
Notre proposition d’un nouvel article législatif, exige au lieu des domaines pluridisciplinaires, tout l’éventail des matières individuelles (entre autre seulement une langue étrangère dans les classes primaires!) et au lieu de cycles pluriannuels, des objectifs annuels clairs. Dans les documents d’accompagnement importants, conçus et adoptés par la Conférence des Directeurs de l’Instruction publique (CDIP), l’ «apprentissage autorégulé» est propagé et l’enseignant dévalorisé et réduit à un simple «accompagnateur».
Résumé: Une majorité des enseignants du canton d’Argovie soutient les éléments essentiels de notre initiative et s’oppose au Plan d’études 21.
Pour le comité d’initiative:

René Roca, Oberrohrdorf

(Traduction Horizons et débats)