Pour une bonne école obligatoire sans Plan d’études 21

Lettre aux parents, automne 2016

mw. En été 2014, plusieurs parents étaient en grands soucis suite à la profonde transformation de l’école obligatoire, à laquelle leurs enfants étaient soumis. Ils se sont regroupé et ont rédigé et diffusé une première «lettre aux parents».
Beaucoup de travail a été accompli au cours de ces deux ans et demi. Cette lettre a eu une grande résonance auprès de parents et grands-parents, d’enseignants et d’autres citoyens intéressés. Nombreux sont ceux qui participent volontiers aux rencontres régulières. Beaucoup de personnes veulent mettre la main à la pâte pour stopper les réformes scolaires mettant en danger l’avenir de notre jeunesse: un plan d’études empêchant une bonne formation de base fondée prioritairement sur l’enseignement en classe guidé par l’enseignant et favorisant le travail en commun; des manuels et des plans hebdomadaires que les enfants, livrés à eux-mêmes, doivent effectuer par «apprentissage autorégulé», souvent sans comprendre les contenus; beaucoup de recherches sur Google et peu de savoir consolidé; des parents, désemparés face aux devoirs de leurs enfants et passant des heures à expliquer des contenus, qui devraient être appris à l’école; un grand manque dans les bases nécessaires pour pouvoir bien avancer dans toutes les matières scolaires, etc.
Dans la plupart des cantons de la Suisse alémanique, des groupes de personnes concernées ont lancé des initiatives populaires contre le Plan d’études 21 et/ou pour une seule langue étrangère dans les classes primaires. Même si un petit nombre d’initiatives cantonales n’ont pas été acceptées lors des votations, notre engagement pour une école obligatoire remplissant sa mission inscrite dans les lois scolaires et les Constitutions de nos cantons doit continuer. Nous voulons que les nouvelles générations soient, à la fin de leur scolarité, bien préparées pour leur vie future dans leur activité professionnelle, dans la famille, et en tant que citoyen responsable. On en est redevable à notre jeunesse.
Avec l’objectif de rencontrer et de favoriser les échanges avec d’autres parents pour élargir le cercle existant, un nouveau groupe de parents s’est réuni pour préparer une deuxième lettre aux parents. Outre quelques informations sur les différentes initiatives cantonales en cours, ils expliquent les raisons pour lesquelles ils veulent une école sans Plan d’études 21 et quelles sont les tâches réelles de l’école obligatoire suisse et des enseignantes et enseignants. En outre, on y trouve des livres méritant d’être lus et des études présentant les nouvelles connaissances scientifiques sur l’enseignement, dont les «spécialistes» de la CDIP et des administrations scolaires cantonales ne veulent pas prendre connaissance. Plusieurs exemples concrets illustrant le quotidien scolaire actuel complètent cette lettre aux parents.    •
(Traduction Horizons et débats)

www.elternfuereinegutevolksschule.ch

www.elternfuereinegutevolksschule.ch