ONU: le premier cycle de négociations concernant l’interdiction des armes nucléaires s’est terminé en mars

A la fin du premier cycle de négociations sur l’interdiction internationale d’armes nucléaires, les activistes de la paix tirent un bilan positif. Une semaine durant, 132 Etats se sont réunis aux Nations Unies à New York pour délibérer sur un traité d’interdiction. La campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) y voit un pas important sur la voie vers un monde plus pacifique. «Depuis de longues années, les puissances nucléaires bloquent le désarmement de leur arsenaux d’armes nucléaires. Pour la première fois, les Etats sans armes atomiques ne veulent plus accepter cette situation et s’engagent pour une interdiction dictée par le droit international. Cela va proscrire ces armes de destruction massive et mettre sous pression les puissances nucléaires», déclare Sascha Hach, membre d’ICAN Allemagne.
Malheureusement, tous les Etats possédant des armes nucléaires et la plupart des pays membres de l’OTAN, dont l’Allemagne, ont jusqu’à présent boycotté ces négociations. «Par bonheur, les pays opposés ne peuvent pas stopper le processus», précise Hach. «Une interdiction des armes nucléaires va venir. Mi-juin commencera le prochain cycle de négociations, il se peut que l’accord puisse être conclu encore cette année.» D’abord, le traité va probablement être signé seulement par des pays sans armes nucléaires. Mais les Etats possédant des armes nucléaires pourront y adhérer plus tard, quand ils auront détruit leurs arsenaux ou présenté des plans concrets de désarmement. Les détails pour ces possibilités sont encore en négociation.
Une interdiction n’aurait pas que des impacts symboliques. On peut imaginer que, par exemple, les bombes nucléaires américaines devront être retirées du territoire allemand, si l’Allemagne signait cet accord. Entre les Etats participant aux négociations, il y a consensus sur la nécessité de l’interdiction sur le stockage, l’engagement, la possession, l’achat, le développement et la production d’armes atomiques. L’exigence d’une interdiction explicite du financement d’activités concernant des armes nucléaires est également largement partagée, bien que quelques Etats aient encore des questions concernant la réalisation concrète de cet aspect.
La campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires a participé par de nombreuses déclarations à la conférence. Le deuxième cycle aura lieu du 15 juin au 7 juillet à New York.    •
www.icanw.de/neuigkeiten/erste-verhandlungsrunde-zu-atomwaffenverbot-beendet/  du 1er avril 2017

(Traduction Horizons et débats)