«Nous nous trouvons, en fait, très proche d’une guerre»

Le Congrès américain a adopté une nouvelle «loi» en faveur de sanctions contre la Russie. Où cela va-t-il nous mener?

Entretien d’Alexander Sosnovski, rédacteur en chef de World Economy, avec Willy Wimmer, ancien Secrétaire d’Etat allemand

Willy Wimmer: Entre la situation actuelle et la guerre, il n’y a plus que deux facteurs. Premièrement, c’est Trump – toujours et encore. Et deuxièmement, c’est que nous devrions réellement abandonner toutes les sanctions.

World Economy: Comment un tel abandon des sanctions pourrait-il se faire?

Il faut que l’Union européenne abandonne les sanctions et n’en accepte plus de nouvelles.

N’avez-vous pas aussi l’impression que les sanctions que le Congrès prévoit d’adopter sont principalement dirigées contre Trump?

Oui, elles sont dirigées contre Trump, mais elles ont un effet assez varié. Elles sont conduites contre Trump pour l’emmurer, elles sont menées contre les Européens pour les traiter comme une colonie et elles sont orientées contre la Russie pour atteindre des objectifs poursuivis de longue date.

Les élections parlementaires de septembre pourraient-elles changer la situation en Europe?

Je pense que nous n’avons plus autant de temps et, en réalité, tout ne dépend pas des élections au Bundestag. Si, ce que veut le Congrès aux Etats-Unis passe la rampe, alors la question de la guerre et de la paix se pose très sérieusement et nous devrons y répondre.

Hier, il y a eu un entretien téléphonique entre les membres du Format Normandie.1 Selon la presse, il n’y aurait pas eu de résultat positif. L’Ukraine joue un rôle-clé dans toute cette histoire de sanctions. Peut-on résoudre cela d’une manière ou d’une autre? Où cette crise ukrainienne nous mène-t-elle?

Nous avons un intérêt primordial à être indépendant des développements internes à l’Ukraine et de prendre nos propres décisions. Nous avons l’impression que toute sérieuse activité, que ce soit de la France, de l’Allemagne ou de la Fédération de Russie, est minée par l’Ukraine, sans que nous en connaissions les raisons. Nous ne devons surtout pas nous laisser prendre dans cette spirale descendante. Je désire encore ajouter que je suis très heureux, s’il est possible à la Fédération de Russie de garantir l’autonomie de l’approvisionnement en courant de la presqu’île de la Crimée et d’installer un réseau d’électricité opérationnel. C’est inacceptable que toute la population de la Crimée soit prise en otage par la politique d’embargo ukrainienne, concernant l’approvisionnement en courant et en eau.

Monsieur Wimmer, merci pour cet entretien.

Source: www.world-economy.eu/details/article/willy-wimmerwir-sind-eigentlich-nur-einen-wimpernschlag-von-einem-krieg-entfernt/ du 26/7/17

(Traduction Horizons et débats)

1    Le Format Normandie est la configuration diplomatique adoptée pendant la Guerre du Donbass, et rassemblant l’Allemagne, la Russie, l’Ukraine et la France. Elle tire son nom d’une réunion semi-officielle ayant eu lieu le 6 juin 2014 lors de la célébration du Débarquement de Normandie.