Quel rôle pour l’Europe?

rl. Jamais l’influence des élites étasuniennes n’a été aussi grande en Europe. Même la lutte pour le pouvoir à l’intérieur du pays après l’élection du nouveau président a des retombées violentes dans les médias européens – comme si nous étions aussi un Etat fédéral américain. La lutte est menée avec acharnement, calomnies et mensonges. – Nous ne pouvions pas y participer aux élections. Mais nous serons intensément concernés par les développements politiques de Washington.
Déjà 1945, les Etats de l’Europe occidentale ne purent plus guère décider librement de leur sort. Ils durent se soumettre aux planifications préparées Outre-Atlantique.
Au fil des six dernières décennies, les sociétés en Europe occidentale ont abandonné une grande partie de leur identité culturelle en faveur d’un modèle social américain, aujourd’hui largement contesté («American dream»). Derrière les slogans de consommation, démocratie des masses ou Hollywood se cache une culture superficielle, reliée à l’idéologie du darwinisme social, le déracinement de l’Homme et le capitalisme sauvage et prédateur menant à l’appauvrissement des populations. La situation à l’intérieur des Etats-Unis s’est désormais tellement détériorée qu’un tiers des citoyens se retrouve à la limite de la pauvreté, reste sans soins médicaux et a perdu son emploi suite aux délocalisations des entreprises. L’Etat est impliqué dans des guerres sans fin qu’il finance avec la planche à billets au détriment de sa propre population et celle du monde entier.
Où les Etats européens aimeraient-ils se retrouver dans les prochaines années? Quel rôle pourrait être le leur? Vont-ils docilement augmenter leurs dépenses militaires pour soutenir les aventures militaires d’une administration américaine et leur «complexe militaro-industriel-médiatique»? Quels sont les messages constructifs pouvant être envoyés Outre-Atlantique par les Etats européens, forts de leur longue histoire, pour fournir des éléments substantiels à une meilleure politique américaine?
En puisant dans la longue histoire de la culture chrétienne occidentale, on pourrait par exemple penser à l’idée du bien commun dans toutes ses facettes: l’idée de l’Etat social, l’économie de marché sociale, l’idée des coopératives, les institutions de prévoyance ou les mouvements pour une école obligatoire de qualité. En outre, l’héritage culturel de l’Antiquité a fait émerger, en passant par l’Humanisme et les Lumières, des acquis innovateurs pour la coexistence humaine – notamment les droits civiques ou les modèles différenciés de l’autodétermination démocratique. L’Europe, en tant que berceau de la démocratie et des droits humains, a énormément à donner (cf. «Manifeste pour l’Europe», publié dans Horizons et débats n° 24 du 21/9/15 [http://www.zeit-fragen.ch/fr/ausgaben/2015/nr-24-15-september-2015/manifest-fuer-europa.html]).    •