Courrier des lecteurs

Armes chimiques en Syrie

Les Etats-Unis et la Grande Bretagne veulent provoquer un changement de régime en Syrie

L’usage d’armes chimiques à Khan Cheikhoun, ville occupée par les rebelles, nuira surtout à Assad, qu’il en soit responsable ou non. Les militaires syriens en sont certes conscients. Rappelons-nous: des inspecteurs se sont rendus en Syrie, ont surveillé la destruction des armes toxiques et ont emporté les produits chimiques comme en Irak à l’époque de Saddam.1
Rappelons-nous: une opération de changement de régime était planifiée longtemps avant l’éclatement de la guerre civile en Syrie. Le général américain Wesley Clark affirme avoir entendu au Pentagone, quelques semaines après les attaques du 11 septembre 2001, que les Etats-Unis prévoyaient d’organiser en cinq ans un changement de régime dans sept pays. Le début serait fait par le bombardement de l’Irak, puis, on s’en prendrait à la Syrie, au Liban, à la Libye, à la Somalie, au Soudan et pour finir à l’Iran.2 L’ancien ministre français des Affaires étrangères Roland Dumas, affirma dans une interview à la télévision que les Britanniques avaient préparé la guerre en Syrie deux ans avant que les révoltes n’éclatent.3
Heinrich Frei
1    Chossudovsky, Michel. The Syria Chemical Weapons Saga: The Staging of a US-Nato Sponsored Humanitarian Disaster, in: Global Research, April 06, 2017. www.globalresearch.ca/the-syria-chemical-weapons-saga-the-staging-of-a-us-nato-sponsored-humanitarian-disaster/5315273
2    Seven Countries in Five Years, General Wesley Clark. https://www.youtube.com/watch?v=aW0a8rNekBY
3    Dumas, Roland. The British prepared for war in Syria 2 years before the eruption of the crisis. https://www.youtube.com/watch?v=jeyRwFHR8WY