Un exemple réussi d’un renouvellement urbain

Le prix Wakker 2017 est attribué à la commune de Sempach

par Angela Schubert

Cette année, le Patrimoine suisse a décerné le Prix Wakker 2017 à Sempach notamment pour sa vieille ville et le hameau de Kirchbühl. Cette petite ville lucernoise est distinguée pour le développement soigné et contemporain de ses centres historiques d’importance nationale et l’établissement d’un large débat sur la planification et la construction dans la commune.
Henri-Louis Wakker, un homme d'affaires genevois, a permis au Patrimoine suisse, suite à un legs accordé en 1972, de décerner ce prix pour la première fois afin de distinguer des communes pouvant se prévaloir de prestations de valeur particulière en matière de développement du site et de l’agglomération. En Suisse centrale, les villes de Cham (1991), de Sursee (2003) et actuellement de Sempach ont obtenu cette prestigieuse distinction.

Sempach: Ancien Hôtel-de-Ville rénové avec musée. (photo Flavio Karrer/Patrimoine suisse)

Mise en valeur et joie

Le 24 juin 2017, la ville de Sempach a organisé l’attribution du prix dans le même état d’esprit dans lequel elle a, depuis de longues années, développé ses projets de construction: sur la place ouverte devant l’église, les habitants de toute la commune ont suivi l’invitation du président de la ville, Franz Schwegler pour la remise du tableau d’honneur, pour le discours de mise en valeur de Patrimoine suisse, les mots de bienvenue du gouvernement du canton de Lucerne, le tout accompagné par un quatuor de cuivres. Franz Schwegler a rappelé aux citoyens l’exceptionnelle joie et la fierté de cette journée: c’est l’expression de la reconnaissance mutuelle de l’administration et des maîtres d’ouvrage pour la recherche de bonnes solutions sensées pour les deux parties – tant pour la communauté que pour les citoyens désirant construire. Puis, il a exprimé sa gratitude envers les deux parties, le Patrimoine suisse pour la distinction de sa ville et la communauté ayant promu et finalement approuvé le financement des projets dans son Assemblée communale.
La très active directrice des travaux et architecte – en fonction depuis 2008 – a reconnu qu’après certaines phases de planification et de développement difficiles cette distinction représentait une importante reconnaissance de la voie empruntée. «Nous allons continuer à œuvrer dans la même
voie et ne pas chanceler dans notre engagement pour assurer à notre précieuse petite ville un avenir de qualité et digne d’être vécu.»

Préserver la vie au sein de la vieille ville

Au cours de la matinée, lors des visites guidées par les membres du service des travaux publics, la manière de travailler et les objectifs des instances responsables se sont concrétisés pour les participants: avant d’entamer un nouveau projet de construction, on organise dès le début de la planification des concours, soit par des privés soit par la commune, pour rassembler des idées pour la réalisation de l’objet et de ses alentours. Même les propriétaires, au début hésitants, confirment par la suite que, malgré un certain retard et des frais éventuellement plus élevés, leur projet a clairement gagné grâce à la base élargie des idées. Un exemple: dans l’enceinte sud, il y avait deux vastes granges inutilisées et en décomposition à côté de la tour de fortification faisant partie de l’enceinte. Aujourd’hui, le lotissement Mühle, dévolu au commerce et au logement, complète l’enceinte, a permis d’introduire de nouvelles fonctionnalités, d’apporter une solution optimale au parking des voitures et de revaloriser l’entrée de la ville.
Situé au cœur de la vieille ville, l’ancien Hôtel-de-ville de 1474 située sur la rue principale entre la porte dite «Luzerner Tor» et la porte dite «Ochsentor» – faisant jadis partie de la voie commerciale menant de Bâle au col du Gotthard – a été transformé, en collaboration avec le Service cantonale de conservation des monuments, en musée et en bâtiment à usages multiples. Cette construction à colombages en rouge-sang avec des loggias protégées par des lamelles en bois horizontales impressionne tant de l’extérieur que de l’intérieur, où la charpente de toit ouverte et une grande représentation de la bataille de Sempach de 1386 contre les Autrichiens peuvent être admirées.

Une nouvelle rangée ancienne de maisons

Dans la Oberstadtstrasse, près de la place de l’église, il y avait un terrain vide assez laid à côté de la belle maison à colombages d’une boulangerie avec café, dont le propriétaire voulait garder son fournil. Ni la commune, ni le boulanger ni les voisins n’avaient d’idée comment résoudre ce dilemme. Lors d’un concours, l’idée apparut de détruire deux autres vieilles maisons sans valeur spéciale dans la rangée – un projet que finalement toutes les parties concernées purent approuver. Les maisons numéros 3 et 5 furent reconstruites de manière individuelle mais adaptées dans leurs dimensions aux autres bâtiments de la rue. Le numéro 7 fut préservé, le numéro 9 nouvellement rajouté avec la boutique d’un artisan au rez-de-chaussée. Grâce à cette nouvelle rangée de maisons, la rue est animée par des familles, des enfants et des clients.

Le hameau de Kirchbühl

Puis, un bus a conduit le groupe de visiteurs dans le petit hameau de Kirchbühl, situé au-dessus de la ville, où se trouvait jadis la première zone habitée près de la chapelle de Saint Martin, vieille d’un millénaire. Plusieurs fermes avec loggias pour le séchage de plantes et de la lessive y forment un ensemble. Actuellement, il n’y a plus qu’un seul paysan actif à plein temps. Deux vastes granges séparées des habitations étaient longtemps inutilisées. Deux fils de fermiers réussirent, avec beaucoup d’idées innovantes et l’aide d’autres personnes, à construire sur ce terrain deux maisons à deux étages avec chacune un appartement à louer ayant une vue idyllique sur le lac et le paysage. Du côté de la rue du village, se trouve une belle remise en bois utilisée comme garage et lieu de stockage complétant l’ensemble. Ainsi, deux jeunes familles obtiennent un revenu ajouté dans leur propriété héritée, restent au lieu de naissance et participent à le sauvegarder et l’enrichir. Grâce à son ancienne église, de nombreuses personnes visitent Sempach. Ils auront donc une raison de plus de s’y rendre, car les habitants sont très motivés pour soigner leurs maisons et leurs jardins et contribuer à la beauté de leur site historique.
Les feuilles d’informations présentant le Prix Wakker mettent l’accent sur cet ensemble du hameau de Kirchbühl comme «étant davantage que la simple somme des parties individuelles». Après cette visite de deux heures, le visiteur y consent car la mise en œuvre de l’objectif principal de l’administration et de la communauté avec la participation des citoyens est véritablement exemplaire.    •

(Traduction Horizons et débats)