La Coopérative Zeit-Fragen (Horizons et débats) se présente

Zeit-Fragen est un bimensuel sans attaches politiques ou financières. Nous présentons des faits et des idées qui nous paraissent importants pour aider nos lecteurs à mieux comprendre les événements politiques, économiques, sociaux et culturels. Nous défendons des valeurs qui visent le bien des individus et leur coexistence pacifique. Nous sommes opposés à toute manipulation et à toute propagande.
    Zeit-Fragen ne se considère pas comme un journal faisant concurrence aux autres mais comme complémentaire. Nous offrons une plate-forme permettant de mieux comprendre non seulement les événements actuels mais les évolutions à plus ou moins long terme, et d’en débattre en fonction de valeurs éthiques. Nous nous engageons tout spécialement en faveur d’une politique de paix, de l’éducation à la paix, de l’éducation en général, de la promotion et du développement de la démocratie directe et du fédéralisme. Nous soutenons tout ce qui va dans ce sens. Nous nous engageons également en faveur d’une politique sociale et économique humaine qui soit une alternative à la mondialisation néolibérale.
    Zeit-Fragen
paraît depuis 1993. Tout d’abord mensuel, il est devenu hebdomadaire à partir de 2000 et bimensuel depuis 2014. Grâce à une stratégie prudente, nous avons réussi à nous imposer dans un contexte difficile pour les journaux indépendants. A la demande de nombreux lecteurs et auteurs francophones et anglophones, nous publions depuis plusieurs années des éditions françaises et anglaises. A l’intention de la population italophone du pays, une édition en italien paraît quatre fois par année. En outre, une édition en espagnol est en préparation.
    Ces différents journaux et les éditions du même nom ont la forme juridique d’une coopérative. Elle a été choisie à dessein: les principes coopératifs d’autonomie, d’autogestion et de responsabilité permettent une collaboration de toutes les personnes concernées dans un esprit d’égalité. Le fait que Zeit-Fragen paraisse régulièrement depuis plus de 15 ans et qu’il soit financièrement indépendant montre qu’il est possible, même aujourd’hui, de publier un journal de qualité fondé sur le bénévolat. Pour conserver notre indépendance, nous renonçons délibérément à la publicité et nous n’avons pas de sponsors. Les abonnements sont notre seule source de financement.

Jean-Paul Vuilleumier, président de la coopérative Zeit-Fragen

Rédaction de Zeit-Fragen
Avec notre journal nous nous sommes donné la possibilité d’aborder librement les questions qui nous paraissent importantes et cela en toute indépendance financière et sans avoir à tenir compte de considérations partisanes. Notre unique souci est le bien commun et celui des individus.
    Des valeurs fondamentales comme la dignité humaine, les droits de l’homme et tout ce que l’humanité a acquis jusqu’ici en matière de droit international, d’Etat de droit et de démocratie sont pour nous la base d’une vie en communauté libre et digne. Notre objectif est de rappeler et de renforcer constamment ces valeurs qui constituent le fondement indispensable d’une politique générale de paix.
    Nous considérons la démocratie directe comme l’expression d’une société dans laquelle l’individu responsable participe directement à la vie de la communauté et contribue au bien public. Dans un Etat fédéral, la démocratie, et plus particulièrement la démocratie directe, offre aux individus et à la collectivité d’excellents moyens de résoudre les conflits de manière humaine, sans recourir à la violence.
    Nous adoptons une attitude critique à l’égard des tendances qui mettent ces valeurs en question, voire en péril, par exemple le mouvement économique qui, sous les slogans de «mondialisation» ou d’«économie de marché néolibérale» et au nom de l’optimisation du profit, empêche beaucoup de pays de développer une économie saine et des conditions de vie dignes. Trop souvent, elles s’attaquent massivement à la démocratie et à la souveraineté des Etats et par conséquent au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Un autre exemple est constitué par la guerre, les préparatifs de guerre et la propagande en faveur de celle-ci qui vont toujours de pair avec une limitation des droits du citoyen.
    Nous publions également des articles positifs concernant notamment l’économie, la culture et l’éducation.

Erika Vögeli, rédactrice en chef

Rédaction d’Horizons et débats

Horizons et débats – l’édition française de Zeit-Fragen – paraît depuis avril 2000, tout d’abord à la fréquence de 6 numéros par année puis, depuis janvier 2007, chaque semaine. Le journal s’adresse avant tout à des lecteurs de Suisse romande, de France et de différents pays d’Afrique. Son contenu correspond largement à celui de l’édition en allemand. A cela s’ajoutent des articles écrits directement en français qui proviennent essentiellement de Suisse romande, de France, de Belgique et d’Afrique. Certaines de ces contributions sont traduites en allemand et permettent à leur tour d’enrichir le contenu de Zeit-Fragen. Afin d’étendre les échanges d’idées par-delà les frontières linguistiques, le journal contient régulièrement une page en espagnol.    Etant donné le vif intérêt suscité par la page en espagnol et de la bonne collaboration réalisée avec nos lecteurs d’Espagne et d’Amérique latine avant tout, nous prévoyons de créer en 2010 une édition spécifique paraissant régulièrement et dont le titre sera Horizontes y Debates.

Jean-Paul Vuilleumier, rédacteur en chef

Rédaction de Current Concerns

Current Concerns, l’édition anglaise, paraît depuis 1998, tout d’abord à la fréquence de 6 numéros par année puis, depuis 2007, une fois par mois et enfin, depuis 2009 tous les quinze jours. Afin d’étendre les échanges d’idées par-delà les frontières linguistiques, le journal contient souvent aussi une page en espagnol. L’édition anglaise a été créée à la demande des lecteurs internationaux de Zeit-Fragen et de nos auteurs anglophones. Les réactions de nos lecteurs de tous les continents nous montrent tout l’intérêt qu’ils portent à nos informations indépendantes et à nos analyses approfondies souvent rédigées par des personnes appartenant à d’autres pays ou ­régions du monde. Le journal est également lu avec beaucoup d’intérêt dans les organisations internationales, comme le Conseil des droits de l’homme, à Genève. Malgré des différences historiques, culturelles et sociales parfois importantes, les problèmes rencontrés partout dans le monde présentent des parallèles et des similitudes. Notre journal souhaite établir des ponts entre les hommes et les continents.

Erika Vögeli, rédactrice en chef

Rédaction de Discorso libero

Discorso libero est destiné à la partie italophone de la Suisse et à l’Italie. Ce journal paraît au minimum 4 fois par an. Notre Coopérative désire ainsi favoriser la solidarité entre les différentes régions linguistiques et culturelles de la Suisse.

Rico Calcagnini, rédacteur en chef