Etat des lieux en début d’année

Etat des lieux en début d’année

Si, en ce début d’année, nous réfléchissons aux tâches non résolues et aux tâches futures auxquelles – en tant qu’individus et en tant qu’humains – nous serons confrontés au cours de l’année, cela peut nous inciter à réfléchir aux bases fondamentales sur lesquelles nous voulons et pouvons réagir face à ces questions et problèmes.
Horizons et débats s’oriente pour cela selon les valeurs du vivre-ensemble humain, qui se sont avérées fondamentales dans toutes les cultures pour la vie commune en liberté, égalité et dignité de tous les hommes.
A l’intérieur des pays et dans tous les contacts interétatiques, il est absolument indispensable que le principe du droit soit immuablement prioritaire au principe du pouvoir. Cela exige également que la souveraineté de chaque Etat soit garantie et que tous les Etats soient strictement respectés en tant qu’égaux.
L’histoire, et notamment l’histoire contemporaine des derniers 25 ans, nous a suffisamment prouvé que les ingérences violentes de l’extérieur – indépendamment des prétextes avancés, tels la «protection des droits de l’homme», la «responsabilité de protéger» ou l’«intervention humanitaire» – ont en réalité toujours été portées par des intérêts liés au pouvoir et au profit et n’ont contribué dans aucun des cas à une véritable solution et amélioration de la vie des populations.
La guerre est toujours au service du pouvoir et du profit – elle est en totale opposition à la nature humaine. Un vrai progrès n’est possible que par la voie du règlement pacifique des conflits selon le droit international (dans le sens de la charte de l’ONU). La paix est l’une des conditions les plus fondamentales pour la vie et le développement de l’homme. Malheureusement, nous en sommes bien éloignés dans de nombreuses parties du monde.
Avec sa neutralité armée perpétuelle, la Suisse a créé un modèle qui tient compte de la réalité politique et de la nécessité de la paix. Cette maxime exprime que nous nous défendons nous-mêmes pour protéger notre population, notre territoire et notre droit à l’autodétermination, et que nous ne nous mettrons jamais au service d’une politique de puissance d’un autre pays quel qu’il soit. Dans ce sens, le droit à l’autodéfense revient à tout Etat national.
Le principe selon lequel le droit doit primer sur le pouvoir est également valable à l’intérieur d’un pays. Selon l’expérience suisse, c’est le fédéralisme, un système étatique développé de bas en haut, qui garantit le mieux la paix au sein du pays. Les tendances centralistes contiennent toujours le germe de l’abus du pouvoir en soi et compromettent cette paix. Là où les personnes directement concernées peuvent influencer et créer les solutions – comme c’est le cas à tous les niveau de l’Etat (commune, canton, Confédération) dans la démocratie directe suisse – chaque personne a des possibilités ancrées dans le droit de participer directement et de manière responsable à l’organisation de la vie commune et de prendre des responsabilités en faveur du bien commun. L’expérience suisse montre que nous possédons ainsi une bonne base pour trouver des solutions solides et humaines aux problèmes, afin que ceux-ci ne mènent pas à des affrontements violents.
Ce qui est juste pour le vivre-ensemble politique en général doit également être valable, à tous les niveaux, pour les autres domaines de notre vie sociale. L’économie ne doit pas mener une existence indépendante, et ce n’est pas non plus le marché qui définit ses objectifs. Depuis qu’il y a des hommes, l’activité économique fait partie de la vie humaine. Elle est organisée par des hommes et elle doit servir la vie humaine et le bien commun. Une telle économie respecte et estime aussi les trésors de la nature et les acquisitions des différentes cultures. L’Année internationale de l’agriculture familiale de l’ONU est pour nous une raison d’éclairer ces contextes et de rappeler que ce sont les exploitations paysannes familiales, et non pas les multinationales de l’agro-alimentation ou les grands trusts, qui représentent une véritable perspective contre la faim dans le monde – un scandale supplémentaire qui est également le résultat de la politique de puissance et de rapacité qui priment actuellement encore sur le droit.
Ces valeurs et exigences pour la vie commune dans un cadre élargi correspondent à la conception de l’homme en tant que personne: chaque être humain est une personne capable de raison et d’éthique. En tant qu’être social l’homme fait partie de la communauté humaine dans laquelle il vit. Dans le cadre de sa famille, de son environnement social et de sa culture, il développe son identité personnelle. Son psychisme se développe dans les relations avec ses semblables – plus il se sent lié à eux, plus il pourra épanouir sa personnalité individuelle, ce qui correspond à sa nature sociale.
C’est pourquoi nos activités reposent sur le fondement de l’image de l’homme en tant que personne, et sur les connaissances de l’anthropologie, de la psychologie et de la pédagogie personnelles. Le bien-être de l’individu et le bien commun nous servent de norme. L’égalité des êtres humains doit être respectée de principe tout autant dans les grandes communautés que dans les relations entre individus.
 La bonne foi – la sincérité et l’honnêteté doivent constituer la base dans les contacts entre individus, tout comme au niveau du domaine public et des médias. Toutes méthodes manipulatrices pour influencer des personnes violent la dignité de l’homme ainsi que la souveraineté et l’intégrité des particuliers et des peuples. La libre formation de l’opinion dans le domaine politique doit être préservée de principe, sinon c’est la porte grande ouverte à l’incitation à la guerre et à l’abus de pouvoir.
Nous adoptons une attitude critique à l’égard de toutes les tendances qui mettent ces valeurs en question, voire en péril. A l’aide de notre coopérative, de notre engagement et de notre journal, nous voulons leur faire contrepoids.
Voilà nos bases éthiques, ce sont les valeurs pour lesquelles nous nous engageons.

La rédaction

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.