L’importance d’Alfred Adler

L’importance d’Alfred Adler

par Friedrich Liebling, Zurich

La théorie d’Alfred Adler [1870–1937, ndt] est devenue un fondement de la psychologie des profondeurs et la recherche psychologique actuelle ne peut plus s’en passer. Néanmoins, la psychologie individuelle n’a que partiellement obtenue l’estime qu’elle mériterait vu ses résultats importants. Il en existe probablement plusieurs raisons, entre autre la mort précoce d’Alfred Adler qui a été un coup dur pour la propagation au niveau mondial de l’école de la psychologie individuelle.
Bien qu’on puisse regretter que la psychologie individuelle ne soit pas encore partout reconnue malgré son importance, il faut néanmoins se consoler que les thèses principales d’Adler ont trouvé leur place dans les cercles des spécialistes et dans le domaine public. En analysant aujourd’hui l’évolution de la psychologie des profondeurs, avouons que les développements donnent raison à Adler dans de nombreux points.
En 1912 déjà, Adler a quitté la voie de la psychanalyse, car il ne pouvait plus partager la conception de la sexualité enfantine, du complexe d’Oedipe, du mécanisme causal dans la vie de l’âme etc. L’homme était pour lui un être libre, pas défini uniquement par ses pulsions mais avant tout par les devoirs culturels auxquels il est confronté de manière inéluctable durant toute sa vie.
Le terme de psychologie «individuelle» a été créé par Adler pour marquer le tournant de la psychologie des pulsions vers l’exploration de la personnalité humaine. Ce terme implique que chaque individu doit être vu et estimé comme un être singulier et unique. L’homme n’est pas soumis à une contrainte directe par des pulsions ou le milieu; pour Adler le caractère n’est pas défini par l’hérédité, mais il est un produit créateur de l’enfant se développant en dépendance du milieu de vie auquel il est confronté pendant sa petite enfance. Les influences éducatives sont les plus importantes pour la formation du caractère. Pendant l’enfance, il est important de développer l’esprit communautaire, celui-ci étant décisif pour toute intégration dans la société et performance culturelle au cours de la vie.    •

Source: Der Psychologe. Monatszeitschrift für Psychologie und Lebensberatung.
Editeur G. H. Graber. Berne 1957.

(Traduction Horizons et débats)

Concrétiser de manière sensée le fait d’être humain et proche de ses semblables

par Annemarie Buchholz-Kaiser

«L’attitude d’égalité, qui est la «conditio sine qua non» pour la réussite de chaque groupe de thérapie, est mise à l’épreuve le plus clairement dans des processus de groupes avec des adolescents. Nous faisons l’expérience que les adolescents (lycéens et apprentis) s’intéressent tout spécialement à ces aspects et qu’ils sont très réceptifs aux raisonnements de la psychologie individuelle. A cet âge, un grand nombre de jeunes sont confrontés à des sentiments de vide et de découragement: ils se voient grandir dans un monde menacé par la guerre, dans lequel il est difficile de réaliser les valeurs et idéaux humains, et où l’on ne trouve guère de groupe de personnes connaissant une véritable solution durable aux problèmes en suspens. Dans ce contexte, les réflexions d’Alfred Adler leur mettent en main un instrument qui permet de concrétiser de manière sensée les liens entre l’homme et ses semblables. Ainsi y a-t-il chez les jeunes une haute propension à se confronter à la psychologie individuelle. Il est cependant possible que ce soit plus difficile pour eux de se confronter à leurs propres sentiments, car la peur d’une forte infériorité est encore plus virulente dans cette tranche d’âge que chez les adultes. Mais c’est également la raison pour laquelle l’analyse de groupe peut représenter un grand encouragement dans cette tranche d’âge. L’expérience que d’autres souffrent de problèmes et de faiblesses semblables réduit les sensibilités et renforce l’espoir de développer une issue ensemble. Face à des adolescents, le psychologue doit être émotionnellement très actif et encourageant, tout en étant extrêmement prudent lors d’interprétations et de prises de position, il doit donc participer émotionnellement au processus de groupe, mais avec réserve. Il ne doit y avoir aucune trace d’arrogance. Il ne faut pas non plus qu’il prenne connaissance de leurs problèmes du point de vue de celui qui a heureusement déjà tout derrière lui, et il faut également éviter de se comporter de manière doctorale – pas en tant que technique appliquée, mais en tant qu’attitude profondément vécue. Les psychologues qui ne savent entrer en contact avec l’«adolescent» qu’à partir de leur habitus d’«adulte», et qui veulent jouer avant tout leur rôle d’éducateur, ne conviennent pas pour les processus de groupes avec des adolescents. Les psychologues qui, suite à leur propre manque d’assurance, se montrent trop familiers avec les jeunes en essayant de se mettre à leur niveau, sombreront dans leurs tentatives.»

Source: Buchholz-Kaiser, Annemarie. «Individualpsychologische Bildungsarbeit. Aspekte der analytischen Bearbeitung von Persönlichkeitsproblemen in Gruppen.» Extrait d’une conférence tenue lors du 16e congrès de l’Association internationale de la psychologie individuelle (IAIP) du 7 au 10 juillet 1985 à Montréal.

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.