Des parents s’engagent pour une école publique solide

Des parents s’engagent pour une école publique solide

Un nouveau site Internet est opérationnel – la résistance au «Lehrplan 21» («Plan d’études 21») se forme dans les cantons suisses-alémaniques

rt. Des parents de divers cantons suisses-alémaniques s’engagent fortement pour une bonne école publique. Sur le nouveau site Internet www.elternfuereinegutevolksschule.ch, ils proposent des objectifs clairs pour une école publique suisse de grande qualité, telle qu’on la connaissait encore il y a quelques années. Ils s’opposent aux transformations du système scolaire planifié et en partie déjà en cours.
En lisant les textes publiés, il est évident qu’un grand nombre de parents ne sont pas satisfaits de ces changements. Pourtant, ils ne se contentent pas de critiquer, mais ils formulent une prise de position s’orientant selon les valeurs traditionnelles et éprouvées de l’école publique suisse. Au centre se trouve l’enseignement explicite en classe, mené par un enseignant engagé (cf. notamment la méga-analyse de John Hattie). Les parents caractérisent et rejettent clairement les méthodes d’apprentissage et d’enseignement douteux, ayant échoué dans les pays anglo-saxons, et qu’on se prépare à introduire prochainement à l’aide du «Plan d’études 21».
On ressent bien le désir des parents, de permettre à tous les enfants de profiter d’une bonne et solide formation à l’école publique et de ne pas vouloir les soumettre à une vaste expérimentation à la mode du «Plan d’études 21».
Ainsi, ne peut-on que recommander à tous les parents, enseignants et responsables politiques de l’enseignement à visiter ce site très bien conçu.
Toute personne désirant contacter le comité de parents peut s’adresser à Mme Claudia Meier (LU) et Mme Marlies Klesse (GR). Ces deux personnes sont mères et pédagogues et se sont déjà engagées contre le concordat HarmoS en empêchant avec succès sa mise en vigueur dans leurs cantons.
Le but de ce Comité est de créer des liens entre les parents des divers cantons touchés par le «Plan d’études 21» et de les soutenir dans leurs activités au niveau cantonal. Sur le site on trouve, par exemple, une présentation des activités contre le «Plan d’études 21» dans les 21 cantons suisses-alémaniques: «C’est ainsi que dans les cantons de Bâle-Campagne, Argovie et Saint-Gall une initiative populaire va être lancée et dans plusieurs autres cantons des préparations sont en cours. Dans de nombreux Parlements cantonaux, des parlementaires de différents partis ont déposé des motions. Il est intéressant d’apprendre que la décision de la CDIP (Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique) n’a pas été prise à l’unanimité, car le chef du Département de la formation et de la sécurité du canton de Bâle-Campagne s’est opposé publiquement au Plan d’études 21.» (cf. www.elternfuereinegutevolksschule.ch)
Le visiteur du site y apprend où en est l’opposition au niveau suisse. Il est important de ramener l’école publique suisse à transmettre un fondement de savoir solide à nos enfants.
Dans la lettre des parents – directement imprimable depuis le site au format PDF –, ceux-ci expriment de manière claire, concise et simple leurs exigences en faveur d’une bonne école publique et ils s’opposent aux exigences de la CDIP de mettre en vigueur le «Plan d’études 21», suite à quelques corrections cosmétiques, déjà l’année prochaine. Cette lettre est destinée à servir comme soutien et information pour toutes les personnes intéressées qui ne veulent pas se contenter de l’enseignement actuel et veulent s’engager pro-activement pour une bonne école publique suisse. Ces préoccupations des parents sont déjà soutenues par de nombreux premiers signataires de divers cantons.    •

Ce que nous attendons de l’école en tant que parents

     

1.

 

Nous voulons une école où nos enfants apprennent ce dont ils ont besoin pour la vie

  • Des bases solides en écriture, lecture, calcul, connaissances de la nature et travail manuel

2.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous voulons des enseignants compétents et engagés au niveau personnel et prenant au sérieux leur tâche – mais pas des «accompagnateurs» ou des «médiateurs»

  • Le but primordial doit être que tous les enfants atteignent l’objectif de l’année
  • Enseignement conduit en classe au lieu de plans hebdomadaires
  • Organisation systématique de l’enseignement avec explications détaillées
  • Pas de «thérapeutisation» de nos enfants
  • Beaucoup de temps pour s’exercer dans les domaines essentiels au lieu de perdre son temps à faire des expérimentations insensées
  • Donner aux enfants des devoirs qu’ils peuvent résoudre eux-mêmes pour approfondir les contenus appris – pas de devoirs hebdomadaires
  • Initiation à la conduite soignée de cahiers et à une écriture cursive propre
  • Correction quotidienne et soigneuse des travaux d’élèves

3.

 

 

 

Nous voulons des objectifs annuels clairs et des manuels scolaires appropriés

  • Maintien du bon niveau de formation suisse
  • Fixation claire de ce que nos enfants doivent apprendre chaque année
  • Des manuels conçus de manière systématique et bien structurée en petites étapes et correspondant à la nature de l’enfant

4.

 

 

 

Nous voulons une école axée sur les valeurs

  • Grâce à l’école, les enfants doivent à l’avenir être capables d’assumer leurs tâches dans leur famille, leur travail et la société de manière responsable
  • Des contenus scolaires orientés sur les valeurs

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.