«Dans la stabulation à l’attache, les bêtes ont leur propre place»

«Dans la stabulation à l’attache, les bêtes ont leur propre place»

Interview de Hansruedi Scheuner, président de la «IG Anbindestall Schweiz» [Communauté d’intérêts pour les étables à l’attache en Suisse], Oberlangenegg

La mauvaise humeur est depuis longtemps à l’ordre du jour chez les paysans et notamment les paysans de base. Elle est due à la politique agricole fédérale avec ses nouvelles réglementations et ordonnances émises par l’«Office fédérale de l’agriculture» (OFAG). Les paysans ne se sentent pas pris au sérieux et leurs préoccupations sont ignorées. C’est un ras-le-bol général d’être traités avec condescendance par des académiciens de l’administration fédérale n’ayant aucunes connaissances de la pratique. Il en va de même quant à la décision de choisir pour leur bétail la stabulation à l’attache ou la stabulation libre. A l’encontre de la volonté de la majorité des paysans, l’OFAG fait pression en faveur de la stabulation libre. Aussi un groupe de paysans a créé le 21 juin 2014, à Steffisburg dans le canton de Berne, la Communauté d’intérêts pour les étables à l’attache («IG Anbindestall Schweiz»).

Horizons et débats: Quand on vit en ville ou en agglomération, on ne s’y connaît guère dans les questions agricoles. Donc, quelle est la différence entre, la stabulation à l’attache et la stabulation libre?

Dans l’étable à l’attache, tous les animaux ont une place où ils sont attachés alors que dans la stabulation libre les bêtes peuvent circuler librement, sans avoir leur propre place.

Quels en sont les avantages et les inconvénients?

Avantages de la stabulation à l’attache: il est facile d’observer les animaux, ils ont beaucoup de contacts humains et suite à cela sont plus faciles à diriger. Les onglons sont toujours secs, donc moins sujets aux maladies. Des animaux affaiblis, malades et en forte gestation ont leur calme et ne peuvent pas être traqués par d’autres animaux. Pour les bêtes à cornes cette stabulation est idéale. Des soins quotidiens sont possibles.
Désavantages: les attacher et détacher pour le pâturage donne davantage de travail. L’utilisation d’un robot de traite n’est pas possible.
Avantages de la stabulation libre: pas de travail pour attacher les animaux.
Désavantages: les animaux marchent dans leurs propres défécations, ce qui peut engendrer des maladies des onglons. Par manque de contacts humains, le comportement des animaux est moins «agréable». Leur toilette est plus difficile. L’observation des défécations, des vaches mères et des saignements après insémination n’est pas possible. Les animaux âgés ou faibles peuvent être traqués par d’autres bêtes et également blessés.

Quelles sont les proportions de la stabulation à l’attache et de la stabulation libre?

En Suisse, nous avons environ 60% de stabulation à l’attache et 40% de stabulation libre.

Quelle est la stabulation traditionnelle des bovins en Suisse?

Depuis que nous connaissons les animaux domestiques, les bovins ont toujours été attachés.

D’où vient l’idée de la stabulation libre?

Probablement des protecteurs des animaux. Pour eux, les animaux doivent être libres, c’est dans la nature des choses. On oublie que se sont des animaux domestiques. L’idée de la stabulation libre est nouvelle. Mais pas tout ce qui est nouveau, est positif. Pas tout ce qui est positif, est nouveau.

Quelle est l’attitude de l’OFAG envers la stabulation à l’attache et la stabulation libre?

L’Office fédéral de l’agriculture soutient la stabulation libre. Il verse des contributions pour la tenue particulièrement respectueuse des animaux. Les subventions pour la construction d’étables ne sont en partie versées que pour la stabulation libre.

Pourquoi cette tendance de vouloir faire disparaître les étables à l’attache en Suisse?

Beaucoup de petites entreprises ont la stabulation à l’attache. Si l’on renforce les prescriptions pour ces étables, on se débarrassera plus rapidement de ces paysans.

Le 21 juin, on a fondé à Steffisburg la Communauté d’intérêts suisse pour les étables à l’attache. Quelles en étaient les raisons?

La création de cette Communauté d’intérêts était nécessaire parce que la protection des animaux s’oppose à toute subvention
ou tout financement public de transformations ou nouvelles constructions de telles étables. C’est la tactique du salami, jusqu’à l’interdiction totale des étables à l’attache pour les bovins, voire les chevaux et les chèvres.

Quels sont les buts de cette Communauté d’intérêts?

Elle aimerait regrouper le plus grand nombre possible de propriétaires d’étables à l’attache. Elle veut corriger les erreurs contenues dans l’ordonnance sur la protection des animaux. Nous voulons que des paysans actifs aient droit au chapitre lors de l’élaboration des ordonnances futures. En outre, nous voulons informer la population suisse au sujet du bien-être des animaux dans la stabulation à l’attache.

Comment peut-on adhérer à la Communauté d’intérêts pour les étables à l’attache?

Toute personne favorable à la stabulation à l’attache peut devenir membre. L’affiliation se fait par le versement d’un montant annuel de 20 francs au CCP: IG Anbindestall,
Raiffeisenbank Steffisburg, 30-22804-5. CH28 8081 7000 0048 8319 7.

Merci beaucoup de cette interview.    •

(Interview realisée par Ariet Güttinger)

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.