Courrier des lecteurs

Courrier des lecteurs

Coopération sur la base de l’esprit communautaire au lieu de la recherche du profit

Chers membres de la rédaction de Zeit-Fragen/Horizons et débats,

Nous tenons à vous remercier de l’«Etat des lieux en début d’année» exposant dans toutes ses facettes les conditions de base de notre vivre ensemble [cf. Horizons et débats no 1 du 20/1/14]. Nous aimerions vous communiquer quelques-unes de nos réflexions à ce sujet.
L’exploitation paysanne familiale du Hackenberg dans le canton de Thurgovie représente un exemple pour la mise en œuvre des valeurs exposées dans ce texte.
Cette petite exploitation agricole est un modèle pour la souveraineté alimentaire. Il s’agit aussi de cultiver et de préserver des espèces végétales et animales adaptées aux conditions spécifiques régionales et climatiques.
A quel point la recherche sérieuse, la mise en œuvre et le développement des objectifs de cette exploitation sont importants, se manifeste entre autres dans les nombreuses distinctions obtenues pour l’élevage d’animaux et la culture de semences ainsi que dans le fait que des visiteurs d’autres pays et continents profitent de l’occasion d’apprendre de ce modèle.
Ainsi, l’exploitation agricole du Hackenberg représente un exemple d’avenir pour un approvisionnement alimentaire non-industrialisé, décentralisé et défini par le producteur et dont la réussite repose sur la coopération, l’engagement et la compétence de nombreuses personnes motivées. Chacun qui y prend part réalise l’importance de ce travail à tous les niveaux de la collaboration et du vivre ensemble.
De plus en plus de personnes se rendent compte que l’exploitation de la nature et la mainmise des multinationales agroalimentaires, telle que Monsanto, sur la production et la commercialisation des denrées alimentaires détruisent les petites exploitations familiales, conduisent à des dépendances et ne contribuent ni à réduire la pauvreté ni à garantir l’approvisionnement et la survie des générations futures sur notre planète.
Ce n’est pas la recherche du profit qui permettra la survie de l’humanité mais la coopération sur la base de l’esprit communautaire.
Il est révoltant qu’une personne [nom connu de la rédaction] ait miné et mis en danger cet ouvrage précieux suite à un abus de confiance, un manque de franchise, le recours à la manipulation et en suivant un principe purement économiste.
Etant donné que la confiance est la base fondamentale de la paix entre les êtres humains, de telles démarches touchent le centre névralgique du vivre ensemble et de la coopération humaine et elles représentent un véritable poison pour toute coopération solide en faveur du bien commun.
Nous sommes soulagés que cette attaque ait pu être parée et que ce modèle orienté vers l’avenir puisse être poursuivi.
Nous remercions tout particulièrement Mme Buchholz-Kaiser de ne jamais perdre de vue notre conception de l’homme afin de mettre en œuvre les bases d’un vivre ensemble humain telles qu’elles sont exposées dans le texte sur l’état des lieux. Nous sommes heureux de pouvoir poursuivre nos activités ensemble dans cette direction.

Un groupe de membres berlinois de la coopérative Zeit-Fragen

«Ami go home» – l’Europe n’a pas besoin des fausses théories des Etats-Unis

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu l’article du Dr Andreas Bau dans Horizons et débats n° 1 du 14 janvier 2014.
Bien que je ne sois pas médecin, ce que le docteur Andreas Bau écrit au sujet de la psychiatrisation du comportement de l’enfant correspond tout à fait à mon sentiment le plus intime. Si j’ai bien compris l’article, il y a pourtant toujours des pédiatres qui veulent guérir les enfants du TDAH en leur donnant de la Ritaline.
Tant que nos hommes politiques, les Etats-Unis, des fondations privées telles que Bertelsmann ou autres dans d’autres pays soutiennent l’homo oeconomicus, le Plan d’études 21 et l’école communautaire (Gemeinschaftsschule) dans le Bade-Wurtemberg, un changement en faveur des enfants ne se produira que lentement. Certains changements sont bien sûr déjà en route. Mais tant qu’il y aura des médecins comme le Dr Gritz, qui sont sous l’influence de l’industrie pharmaceutique, une amélioration ne s’effectuera que lentement. Mais on progresse malgré tout, et c’est bien.
En tant qu’écolier, on m’aurait également prescrit de la Ritaline pour me guérir de ma vivacité à l’école et en général. Je suis heureux qu’à l’époque en Yougoslavie, les Etats-Unis n’aient pas encore eu autant d’influence qu’en Europe aujourd’hui. Les hommes politiques en Europe n’ont tout simplement pas le courage d’agir et de s’y opposer. Il manque depuis longtemps quelqu’un comme Charles de Gaulle en France, qui a dit à l’OTAN: «Ami go home».

Dušan Radakovic, Munich

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.