Initiative genevoise concernant l’Ukraine

Initiative genevoise concernant l’Ukraine

World Economic Forum

Des dirigeants économiques venant d’Ukraine, de la Fédération de Russie, d’Europe et des Etats-Unis ont élaboré en commun des principes de base pour la solution du conflit ukrainien

Afin de trouver de solutions au conflit en Ukraine dans un esprit de dialogue et de recherche d’une base commune, seize éminents dirigeants d’entreprise représentants à parts égales l’Ukraine, la Fédération de Russie, l’Europe et les Etats-Unis se sont rassemblés à titre privé, à l’invitation de Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum Economique Mondial, dimanche 14 septembre à Genève.
Tout en reconnaissant la complexité de la situation et des différents points de vue, les participants ont convenu avec succès d’une approche commune. De l’avis général des participants, les dix points résumés ci-dessous devrait aider à la résolution du conflit.
L’ensemble des participants reconnaît le défi présenté par la mise en œuvre de ces propositions dans le contexte actuel, étant donné les nombreuses complexités. Ils font confiance aux leaders politiques impliqués et à leur poursuite du dialogue et ils espèrent que ces propositions pourront soutenir l’initiative qu’ils ont engagée pour la résolution du conflit ukrainien. Ils souhaitent aussi que les leaders politiques puissent se rencontrer bientôt afin de mettre fin au conflit et ils apportent leur soutien total à ce processus politique.

  1. En se basant sur le plan de cessez-le-feu en 12 points élaboré sous l’égide de l’OSCE, établir une trêve durable impliquant l’arrêt immédiat des violences et des pertes en vies humaines. Reconnaître la primauté de la valeur de la vie humaine.
  2. Cesser d’utiliser un langage provocateur et belliqueux, reconnaître que c’est uniquement par le dialogue conduit dans un esprit d’honnêteté et de collaboration que le progrès, la sécurité et une paix durable peuvent s’instaurer.
  3. Intensifier le processus d’un dialogue d’ensemble au niveau national en Ukraine, entre l’Ukraine et la Fédération de Russie et entre l’Europe, la Fédération de Russie, l’Ukraine et les Etats-Unis, incluant la promesse d’établir des objectifs communs en identifiant des étapes-clés pour résoudre les défis actuels.
  4. Maintenir une structure de sécurité dans la région orientale de l’Ukraine sous la surveillance de l’OSCE, cela jusqu’à ce que la sécurité territoriale en soit garantie.
  5. Amorcer un processus politique non-exclusif de décentralisation du pouvoir en Ukraine, dans lequel des droits supplémentaires seraient transférés du gouvernement central aux régions, tout en établissant également des garanties pour les droits des minorités et les particularismes linguistiques.
  6. Garantir la sécurité et la souveraineté de l’Ukraine par la communauté interna­tionale. Reconnaître la primauté du droit international sur les intérêts nationaux. Reconnaître le droit à l’autodétermi­nation mais encourager la perspective d’une politique de non-alignement militaire pour l’Ukraine, comparable avec le statut d’autres pays européens (par exemple la Finlande, la Suède, la Suisse).
  7. Identifier les moyens d’éviter les sanctions et les contre-sanctions et faire reculer celles-ci en accord avec les étapes-clés définies dans le processus de réconciliation, dans le cadre d’un processus de rétablissement du dialogue et de la normalisation des relations d’affaires.
  8. Mettre en place un plan de redressement économique qui remédie aux destructions causées par le conflit, qui réponde aux besoins en aides humanitaires et à la réadaptation nécessaire en infrastructures. Etablir pour cela un processus de multi-parties prenantes et encourager tous les acteurs, particulièrement dans le secteur économique, à investir conjointement.
  9. Coordonner et établir des associations spécifiques et des accords commerciaux pour l’Ukraine aussi bien avec l’Union européenne qu’avec la Fédération de Russie, et si possible plus tard avec la Communauté économique eurasiatique, afin de stabiliser l’économie ukrainienne en permettant aux entreprises ukrainiennes de stimuler la création d’emplois, d’améliorer les perspectives de croissance à long terme et d’atteindre les niveaux internationaux de compétitivité.
  10. Organiser à court terme un sommet à Genève pour les leaders politiques de premier plan de l’UE ainsi que des pays européens impliqués, de la Fédération de Russie, de l’Ukraine et des Etats-Unis, afin d’accélérer le processus de réconciliation.    •

Source: www3.weforum.org/docs/WEF_GenevaUkraineInitiative_CommonPrinciples_2014.pdf
(Traduction Horizons et débats)

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.