Les insurrections sont-elles désormais particulièrement démocratiques?

Les insurrections sont-elles désormais particulièrement démocratiques?

par Patrick J. Buchanan

Bien que nous radotons toujours de la démocratie, nous, les Américains, nous semblons capables de reléguer aux oubliettes notre dévouement aux principes démocratiques, si ces derniers entravent la voie à notre nouvel ordre mondial.
En 2012, Mohamed Morsi, le candidat des Frères musulmans a été élu président de l’Egypte dans une victoire écrasante. Le président Obama saluait alors les résultats de l’élection.
Une année plus tard, l’armée égyptienne a évincé et arrêté M. Morsi, tout en abattant un millier de membres des Frères musulmans. Mais, John Kerry a approuvé ce coup d’Etat en expliquant que l’armée égyptienne «remettait la démocratie en place».
Maintenant, c’est le tour de l’Ukraine.
En 2010, Viktor Ianoukovitch a été élu président dans ce que les observateurs neutres appellent une élection libre et juste. Son mandat expirera en 2015. […]
Des coups militaires à la mode du Caire et des soulèvements populaires à la mode de Kiev sont-ils désormais devenus des armes légitimes faisant partie de l’arsenal de la démocratie? Qu’a donc fait Ianoukovitch pour mériter d’être expulsé par la foule? Il a choisi la Russie au lieu de l’Europe. […]
Kerry nous positionne sur le côté de la populace qui veut renverser le président, organiser des élections forcées et s’emparer du pouvoir. Et pourtant, les Américains ne seraient jamais restés tranquilles si des éléments semblables poursuivant des objectifs similaires occupaient notre capitale. […]
Imaginons que, pendant la crise financière, Poutine aurait pris l’avion pour Athènes et aurait soutenu les émeutiers demandant que la Grèce fasse faillite et sorte de la zone euro. Comment les citoyens européens auraient-ils réagit à une telle situation?
Quelle serait la réaction de l’UE, si Poutine soutenait le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP) qui demande que le pays sorte de l’UE, ou le Parti national écossais, qui vise la séparation de la Grande-Bretagne? […]
Il semble que les policiers ayant questionné les protestataires emprisonnés pensent que nous, Américains, sommes à l’origine des événements actuels. Et leur méfiance n’est pas infondée: en effet, la Fondation nationale pour la démocratie (NED) a joué un rôle clandestin dans les révolutions de couleur qui ont éclaté, il y a une décennie, en Europe centrale et de l’Est.
Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, n’a pas non plus complètement tort s’il soutien «qu’on est en train d’imposer un choix» à l’Ukraine et que les hommes politiques européens sont en train de fomenter les manifestations et les émeutes «à l’aide de personnes qui s’emparent des bâtiments du gouvernement, agressent la police et recourent à des slogans racistes, antisémites et nazis». […]    •

Source: Extraits de l’article de Patrick J. Buchanan intitulé «Will Mobocracy Triumph in Ukraine?» du 4/2/14. www.buchanan.org
(Traduction Horizons et débats)

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.