«L’hypocrisie flagrante de Washington»

«L’hypocrisie flagrante de Washington»

par Paul Craig Roberts

Barack Obama a déclaré à plusieurs reprises, à tort et sottement, qu’il est «contraire au droit international» pour la Crimée de se prononcer sur son autodétermination. L’autodétermination, tel qu’elle est utilisée par Washington, est un terme de propagande qui sert son empire, mais qui n’est pas admissible. Le 6 mars 2014, Obama a téléphoné à Poutine pour lui dire à nouveau que seul Washington a le droit d’intervenir en Ukraine. Contre toute logique, il a insisté que seul le «gouvernement» de Kiev, installé par le coup d’Etat organisé par Washington, est «légitime» et «démocratique».
En d’autres termes, le gouvernement élu en Crimée est «antidémocratique» et «illégitime» parce qu’il organise un référendum d’autodétermination, mais un gouvernement non élu à Kiev et imposé par Washington serait légitime.
Washington est si arrogant que ce que le monde pense de son hypocrisie flagrante ne vient jamais à l’idée de ces fous emportés par leur hybris.
Depuis le régime Clinton, Washington n’a fait que violer le droit international: la Serbie, le Kosovo, l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie, l’Iran, le Pakistan, le Yémen, la Somalie, le Honduras, le Venezuela, l’Equateur, la Bolivie.
Est-ce que la Russie possède un Commandement militaire pour l’Afrique et d’autres régions du monde? Non, mais Washington oui.
La Russie entoure-t-elle les Etats-Unis avec des bases militaires? Non, mais Washington a utilisé l’OTAN, dont la raison d’être a disparu il y a 23 ans, à organiser l’Europe occidentale, orientale et du sud avec des bases impériales avancées sur les frontières de la Russie. Washington est déterminé à étendre les limites de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en Géorgie, en Asie centrale et en Ukraine sur la mer Noire. La Géorgie et l’Ukraine sont d’anciens éléments constitutifs de la Russie et de l’Union soviétique.
Washington est en train de faire la même chose pour la Chine et l’Iran. Washington travaille à établir de nouvelles bases navales et aériennes aux Philippines, en Corée du Sud, au Vietnam, en Thaïlande et en Australie pour bloquer le flux de pétrole et d’autres ressources vers la Chine. L’Iran est entouré de quelques 40 bases militaires états-uniennes et la flotte américaine s’exerce au large de ses côtes.
Dans la propagande de Washington, ce militarisme puant est présenté comme la «défense de la démocratie».
Le gouvernement russe continue d’agir comme si les menaces de Washington à l’égard de l’indépendance et des intérêts stratégiques de la Russie pouvaient être désamorcées avec du bon sens et de la bonne volonté. Mais Washington ne possède ni l’un ni l’autre.
Depuis le régime Clinton, Washington a confisqué par une collection d’idéologues qui sont convaincus que les Etats-Unis sont «le pays indispensable exceptionnel» avec un droit d’hégémonie mondiale. Tout ce que Washington a fait au XXIe siècle est de poursuivre cet objectif.
Washington a l’intention de briser la fédération de Russie elle-même. Washington verse d’énormes sommes d’argent à des associations à l’intérieur de la Russie qui servent de cinquième colonne et qui travaillent main dans la main avec elle pour discréditer des élections libres russes, diaboliser le président Poutine et le gouvernement russe, diffuser de la propagande antirusse et de l’agitation. Il est étonnant de voir combien de Russes croient réellement la propagande occidentale.
Washington travaille aussi à isoler la Chine avec le Trans-Pacific Partnership, bien qu’aujourd’hui il soit principalement axé sur la déstabilisation et l’isolement de la Russie. Washington tente de briser les BRICS, l’organisation émergente du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud. Avec les plus grands pays et la moitié de la population mondiale, les BRICS sont en train de devenir une puissance politique et économique, en particulier en ce qui concerne une nouvelle monnaie de réserve pour remplacer le dollar états-unien. Encercler la Russie avec des bases de missiles compromet la souveraineté et l’indépendance de la Russie et, par conséquent, affaiblit les BRICS en tant que contre-pouvoir à Washington.
Beaucoup ont été trompés par la propagande de Washington. Le monde est en train de se réveiller, mais se réveille-t-il à temps?
Les médias états-uniens et la grande majorité des médias européens répètent à l’unisson la propagande de Washington, diabolisent ses cibles et préparent les populations occidentales insouciantes pour davantage de guerre. Les médias occidentaux, comme leurs gouvernements, sont dépourvus d’intégrité.     •

Source: www.voltairenet.org/article182584.html   du 8/3/14

«Dans la discussion publique concernant l’Ukraine, on parle toujours de confrontation. Mais savons-nous où nous allons? Au long de ma vie, j’ai vécu quatre guerres, qui ont toutes commencées avec beaucoup d’enthousiasme et de soutien public. A chaque fois, nous n’avions aucune idée comment la terminer et dans trois d’entre elles nous nous sommes retirés unilatéralement. La mise à l’épreuve de la politique est le moment où la guerre se termine, pas quand elle commence.»

Henry Kissinger dans la «Washington Post» du 5/3/14

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.