Les pays BRICS nous enseignent que le monde n’est pas si limité…

Les pays BRICS nous enseignent que le monde n’est pas si limité…

km. Le 9 et le 10 juillet, les pays BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont fondé leur propre Banque de développement à Oufa, en Russie. La «New Development Bank» (NDP) devrait accorder des crédits dès le printemps prochain. En premier lieu, elle mettra l’accent sur la promotion de projets d’énergies renouvelables. Le capital initial de la banque s’élève à 50 milliards de dollars. Ce montant devrait passer à 100 milliards au cours des prochaines années. Certes, cette somme n’est pas aussi importante que les 327 milliards du FMI, mais c’est un premier pas vers l’indépendance vis-à-vis de cette banque appliquant le principe néolibéral et dominée par les Etats-Unis («Washington Consensus»). De nouveau, la Grèce a démontré les conséquences subies par les pays n’obéissant pas aux injonctions du FMI, même si sa présidente déclare maintenant qu’il faudrait effacer sa dette. La politique d’attribution douteuse du FMI n’a pourtant pas changé.
Juste après la réunion des pays BRICS, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’«Organisation de coopération de Shanghai» (OCS) se sont réunis au même endroit. L’Inde et le Pakistan, jusqu’alors Etats observateurs, ont été admis en tant que nouveaux membres.
L’OCS a été fondée en 2001. A part les deux nouveaux membres, elle comprend les Etats suivants: la Chine, la Russie, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan. Stabiliser les situations nationales (en particulier la protection contre les attaques terroristes), faire évoluer les re­lations bilatérales des Etats en Asie centrale et, finalement, repousser l’ingérence étrangère, surtout celle des grandes puissances: tels sont les objectifs essentiels de l’OCS.
Avant le sommet des pays BRICS à Oufa, des jeunes des pays BRICS se sont réunis, le 2 juillet, pour un sommet de la jeunesse à Moscou. Dans le discours de bienvenue du ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, document intégral publié ci-après, on voit clairement que les pays BRICS tiennent beaucoup au dialogue avec leur jeunesse concernant la politique mondiale et veulent transmettre aux jeunes les bases du droit international et le principe de l’équivalence entre les Etats. La conversation qui a suivi le discours de bienvenue, témoigne du sérieux et de l’engagement avec lesquels les représentants gouvernementaux et la jeunesse entament le dialogue. (La transcription de la conversation se trouve sur le site Internet indiqué ci-dessous.)

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.