«Lettre citoyenne pour la paix et la démocratie»

«Lettre citoyenne pour la paix et la démocratie»

par Christian Fischer et Emil Brütsch, Allemagne

hd. Il existe aujourd’hui des kyrielles d’articles écrits dans les médias, de sites Internet et d’initiatives en tout genre. Personne ne dispose de la vue d’ensemble afin de pouvoir déterminer ce qui est recommandable ou non. Dans la contribution ci-dessous, les éditeurs de la «Lettre citoyenne pour la paix et la démocratie» en Allemagne [«Bürgerbrief für Frieden und Demokratie.»] présentent leur site Internet et leurs objectifs. Ils s'engagent notamment pour des solutions pacifiques aux conflits dans les relations internationales, pour un ordre équitable dans les domaines de l'économie et de la finance et pour davantage de démocratie en Allemagne.

Un grand nombre de personnes utilisent les technologies numériques pour s’informer de ce qui se passe dans le monde et en comprendre les causes. Cela ne va pas sans difficultés. On peut difficilement vérifier les sources. Souvent, cela demande beaucoup de temps pour trouver les informations qui nous paraissent intéressantes et importantes. Souvent on passe des heures à son ordinateur pour ne récolter que trois fois rien.
Chaque service d’information a certaines priorités et filtre les contenus d’Internet. Les commentaires viennent souvent de positions politiques et sont parfois parfaitement polémique. Souvent, on est renvoyé vers des blogs où les débats sont également menés de manière controversée. C’est cependant le bon droit des citoyens en démocratie. On souhaiterait toutefois obtenir des informations intéressantes avec moins de peine, notamment celles mises sous silence par la grande presse, afin de ne pas être obligé de les déceler dans des dialogues de blogs polémiques.
La rédaction de la «Lettre citoyenne pour la paix et la démocratie» s’est donc fixée comme tâche de filtrer une partie de la masse d’informations quotidiennes et de la mettre à disposition des lecteurs. Il va de soi que cela ne peut être complet et que le filtrage des contenus se fait également selon certains critères: selon ceux qui nous semblent importants pour le maintien et le développement de la paix et de la démocratie. Et nous examinons les entreprises des citoyens actifs menées dans ce sens. Nous sommes donc indépendants et neutres, mais pas indifférents.
Nous allons par la suite nous efforcer de présenter notre position politique et éthique:
Le but suprême du vivre-ensemble pacifique des êtres humains et des peuples réussit le mieux grâce à une démocratie vivante. Nous entendons par démocratie la participation à droits égaux de tous les citoyens et citoyennes à la vie publique et aux décisions devant être prises. Cela va beaucoup plus loin que de se contenter d’élire des représentants. Nous estimons que les citoyens sont capables à agir beaucoup plus. Nous réfutons la façon de penser affirmant que les décisions importantes sont l’affaire des «spécialistes» choisis par l’administration publique ou les gouvernements.
Le fondement d’une démocratie vivante est la souveraineté, c’est-à-dire la liberté de décision à tous les niveaux, du simple citoyen jusqu’au niveau national, en passant par toutes les instances intermédiaires. Nous soutenons également le principe de subsidiarité, c’est-à-dire le principe selon lequel les décisions sont prises aussi souvent que possible à l’échelon le plus bas, donc dans les communes, et que seul les sujets plus globaux sont traités à l’échelon supérieur, allant jusqu’à l’échelon supranational. Ceci est valable aussi pour les questions fiscales.
De ce fait, nous restons, aussi au XXIe siècle, très sceptiques quant au centralisme. Ce principe est opposé à la souveraineté du peuple. Le centralisme nous guette constamment, enrobé d’un aspect de démocratie, tant dans le monde économique et financier international, qu’à l’échelon supranational de l’UE. Nos représentants en Allemagne, mais aussi dans d’autres Etats de l’UE, se laissent de plus en plus corrompre en devenant des hommes de mains au service de puissants groupes de pression, eux-mêmes souvent à la base de la militarisation et du bellicisme. La boucle est donc bouclée:
L’Union européenne, initialisée de manière trompeuse, en tant que projet de paix, s’acharne à vider de leur sens, les institutions démocratiques, le principe de la séparation des pouvoirs, les droits de souveraineté et toute véritable politique de paix qui respecte autant la souveraineté des autres nations que les droits humains de tout un chacun.
Notre but est de renforcer et encourager les populations dans leur lutte contre le centralisme, le mépris des droits humains et de la souveraineté nationale. Nous souhaitons tout particulièrement renforcer les possibilités de démocratie directe figurant certes dans la Loi fondamentale allemande (art. 20, 2), mais n’ayant jamais été mises en vigueur. Nombreux sont celles et ceux qui, depuis de longues années, réfléchissent à leur souveraineté, c’est-à-dire à leur liberté, et développent des activités pour faciliter la libre formation de la volonté politique et de la liberté d’expression en dehors du système politique officiel. Nous allons également en parler et si possible contribuer à créer des réseaux.
La «Lettre citoyenne pour la paix et la démocratie» est née de l’initiative populaire pour le retrait du Mécanisme européen de stabilité (MES), ayant récolté des signatures depuis 2013, afin que l’Allemagne se retire du MES. Pour faciliter à nos concitoyens la libre formation de leur opinion, l’équipe rédactionnelle de cette «Lettre citoyenne» récolte toutes les informations, les opinions actuelles et fondamentales concernant les sujets suivants: droits et dignité des êtres humains, paix et guerre, autodétermination et souveraineté, citoyens actifs, démocratie, subsidiarité et séparation des pouvoirs, économie humaine, coopération sensée en Europe, analyse critique des organisations internationales.
Dans la mesure où nous trouverons des articles et des informations intéressants dans le monde numérique, nous en formulerons des résumés que nous publierons, le cas échéant, avec un bref commentaire. Nous désirions également présenter des activités d’autres groupes ou individus afin de donner à toute personne intéressée la possibilité de créer de nouveaux contacts.
La «Lettre citoyenne» paraît mensuellement depuis mai 2014 sur actuellement deux à trois pages, parfois quatre. On la trouve sur le site www.volksinitiative-esm-austritt.de sur la page de départ. Si l’on active le bouton «abonner», la lettre vous sera transmise par courriel. L’équipe rédactionnelle se réjouit d’obtenir des propositions d’articles de la part de ses lecteurs.    •
(Traduction Horizons et débats)

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.