Courrier des lecteurs

Courrier des lecteurs

Le Plan d’études 21 sera soumis au peuple

Je suis ravie que l’initiative «Oui à une bonne école obligatoire en Thurgovie sans Plan d’études 21» ait abouti. Ainsi, c’est déjà le troisième canton alémanique, après Schwyz et Argovie qui pose la base pour une discussion démocratique sur l’orientation et les objectifs de l’école publique. Le peuple et non pas le seul gouvernement décidera de son avenir. Les nombreuses discussions lors de la récolte de signatures m’ont enrichie.
Les parents, surtout, se sont montrés reconnaissants de cette initiative. Beaucoup d’entre eux constatent avec inquiétude que l’apprentissage guidé se fait de plus en plus rare dans les classes. Lors de l’apprentissage autorégulé, les élèves doivent travailler seuls ou en groupe, souvent sans professeur, à des tâches différentes, à des niveaux différents pour acquérir leurs «compétences». Beaucoup d’enfants se sentent abandonnés à eux-mêmes et ont besoin de l’aide de leurs parents. La transmission des contenus, les exercices à répétition et le travail soigné sont laissés pour compte.
Les discussions à l’occasion de la récolte des signatures montrent que les gens réalisent clairement une baisse de niveau. Les constantes réformes du système scolaire ont des conséquences négatives. Par exemple, l’agitation et la nervosité est plus élevée dans les classes multi-âges. De plus en plus de jeunes gens ne sont plus en mesure de satisfaire les exigences de la vie professionnelle. Les connaissances de base en lecture, écriture et calcul sont insuffisantes. Les maîtres d’apprentissage craignent que cette baisse de niveau soit cimentée par l’introduction du Plan d’études 21. Beaucoup d’enseignants comme moi soutiennent l’initiative populaire en route pour des raisons pédagogiques. Certains d’entre eux, mis sous pression par leurs supérieurs, craignent pour leur avenir s’ils affichent une position critique face aux réformes scolaires qui seraient cimentées par le Plan d’études 21.
Grâce au nombre croissant d’initiatives populaires dans les cantons suisses-alémaniques, un large débat public, nécessaire depuis longtemps, sur l’orientation de l’école obligatoire est lancé. A Zurich, le comité a également déposé son initiative. On récolte également des signatures dans les cantons de Soleure, de Schaffhouse, des Grisons et de Lucerne. Berne et Zoug sont en phase de préparation. Les citoyens du canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures vont s’exprimer à leur prochaine «Landsgemeinde» sur une initiative individuelle. Le Parlement du canton de Bâle-Campagne a décidé de soumettre lui-même le Plan d’études 21 au peuple. Le canton de Saint-Gall va d’abord voter l’abandon du projet d’harmonisation de l’école obligatoire HarmoS.

Elsbeth Schaffner, Dussnang

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.