Eclosion des talibans et leurs générateurs

Eclosion des talibans et leurs générateurs

par Matin Baraki, politologue germano-afghan

En avril 1978, le Parti démocratique populaire d’Afghanistan avait renversé le régime Daud et avait lancé des réformes fondamentales. Immédiatement après, on constata dans les centres stratégiques occidentaux qu’un tel Afghanistan ne devait pas faire école, sinon toute la région serait mise sans dessus-dessous et mettrait en danger l’approvisionnement en pétrole de l’Ouest. La révolution iranienne de février 1979 confirma les craintes des stratèges occidentaux. Puis, on décida la suppression du gouvernement à Kaboul. On le caractérisa de communiste et on inventa l’islamisme pour le combattre. Ce fut la naissance des moudjahidine, des talibans et d’al-Qaïda, donc de ces islamistes que nous observons actuellement dans le monde entier.
Les Talibans étaient les orphelins des réfugiés afghans et les enfants des familles pakistanaises pauvres. Celles-ci ne pouvaient pas financer la formation scolaire de leurs enfants. On les enseigna gratuitement dans les écoles coraniques de Peshawar et de ses alentours. C’était un enseignement idéologique et plus tard également militaire. La CIA et les services secrets pakistanais ISI étaient responsables de l’organisation et de la formation militaire. Les Emirats du Golfe persique y contribuèrent le financement. Ainsi, les Etats-Unis, le Pakistan et les Emirats furent les accoucheurs des Talibans et d’Al-Qaïda.
Dès 1980, l’homme au pouvoir du Pakistan, le général Zia Ul Haq, avait fait fortement favorisé la construction de nouvelles écoles coraniques; actuellement les experts estiment qu’il y en a environ 50?000. Même si uniquement un Taleb de chaque école rejoignait les combattants, les Talibans disposeraient de 50?000 nouveaux combattants par année. S’y ajoutent encore les talibans afghans, uigurs, turkmènes et arabes et d’autres djihadistes volontaires. On peut donc sans aucun doute parler d’une Internationale de l’islamisme.
Ce n’est qu’après le 11 septembre 2001 que les Etats-Unis déclarèrent que leurs anciens élèves étaient des terroristes. Depuis 13 ans, ils les combattent sans pitié. On élimina beaucoup de leurs vieux commandants fatigués finalement prêts au compromis, mais on ne put détruire le mouvement. Les jeunes commandants talibans ne veulent pas de compromis. Suite aux attaques par drones de la CIA qui produisent de nombreuses victimes civiles, des membres des familles des victimes rejoignent les talibans, leur offrent abri et les soutiennent par des dons. Ainsi, les Talibans peuvent se comporter comme des poissons dans l’eau dans les régions tribales. Ils continuent à être financés tant par les partis islamistes pakistanais que par des sources arabes. Ils se procurent leurs armes sur le marché noir ou par des attaques de convois fournissant du matériel aux occupants américains en Afghanistan en passant de Karatchaï par le col de Khaybar. Etant donné que les partis islamistes pakistanais les voient comme des combattants de la liberté contre les Etats-Unis, ils les soutiennent sur les plans politique, personnel et financier.
Il y a environ quatre ans, les stratèges de l’OTAN ont différencié les divers mouvements talibans. On différencia les talibans autochtones des talibans internationaux. Les autochtones n’auraient pas d’agenda international contrairement à l’al-Qaïda. Ils ne veulent que chasser les soldats étrangers de leur pays et c’est pourquoi on peut négocier avec eux. Le but des stratèges occidentaux était d’intégrer les talibans en Afghanistan dans les structures quasi-coloniales afin de les neutraliser. Lorsque le gouvernement pakistanais revendiqua la même position que l’OTAN et négocia un cessez-le-feu avec les talibans, les Etats-Unis exercèrent de massives pressions sur le gouvernement d’Islamabad et exigèrent de façon ultimative qu’il continue à combattre les talibans. L’armée pakistanaise entreprit plusieurs opérations militaires, la dernière au printemps 2013, ce qui provoqua la mort de nombreuses personnes civiles. Le 16 décembre 2014, les Talibans se vengèrent de manière cruelle en attaquant par un attentat suicide une école de Peshawar où se trouvaient les enfants des militaires. Il y eut plus de 140 morts: élèves, enseignants et agresseurs. «Ils doivent ressentir eux-mêmes ce que cela veut dire de tuer des enfants», déclara un porte-parole des talibans à l’adresse des militaires pour justifier cette vendetta.
Il n’y a pas d’autre solution pour le conflit du Pakistan et de la région que de négocier avec les talibans. Les pays occidentaux et en première ligne les Etats-Unis ne devraient pas s’immiscer dans ce conflit. Il a été prouvé maintes fois que les facteurs extérieurs ne résolvent pas les problèmes, ils ne font que les aggraver. Depuis belle lurette, les Etats-Unis ne sont plus,seulement une partie du problème mais la cause principale empêchant de trouver une solution au conflit du Pakistan et de la région. Ils sont un réel obstacle au règlement pacifique des conflits intérieurs à l’Afghanistan et au Pakistan.    •
(Traduction Horizons et débats)

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.