Quelle protection pour les citoyens et le territoire?

Quelle protection pour les citoyens et le territoire?

par Willy Wimmer, ancien secrétaire d’Etat allemand

Pour Nice et pour les attentats à venir, où qu’ils aient lieu, une chose doit être claire et évidente: il faut pourchasser les coupables jusqu’au dernier coin de cette terre et les appréhender afin d’obtenir des éclaircissements sur les instigateurs. En tant que citoyens de ce pays, nous attendons cela de notre Etat et des autorités de sécurité compétentes. Pour tous nos voisins, il doit être clair que l’Allemagne en tant qu’Etat est à leurs côtés, lorsqu’ils sont victimes de telles attaques lâches.

Il faut arrêter les auteurs de ces crimes et changer notre politique

Depuis la guerre illégale de la République fédérale contre la Yougoslavie en mars 1999, l’Occident recouvre, sous commandement des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France avec participation allemande les régions voisines méridionales des pires crimes. Selon certains dires, les troupes spéciales françaises sur le territoire syrien n’ont pas été tuées uniquement pour donner un avertissement au gouvernement français. Ne vous mêlez pas des affaires d’autres Etats! Voilà le message transmis, indépendamment s’il s’agit de la Syrie, de la Libye bombardée par Sarkozy ou du Mali. La guerre contre la Yougoslavie fut le début d’un nouveau colonialisme bien connu. Les dommages collatéraux de l’OTAN ne se limitent plus à des cortèges nuptiaux afghans ou à des tribus libyennes près de Syrte. Si l’Occident ne stoppe pas ses activités criminelles pour revenir à la Charte des Nations Unies, nous allons en voir de toutes les couleurs – comme les tueurs l’ont démontré à Londres, Paris ou Madrid. Dans la fameuse Charte de Paris, en novembre 1990, tout le monde s’était regardé dans les yeux, en affirmant que l’Europe deviendrait un havre de paix. Les Etats-Unis en ont fait le moteur et le porte-avions des tueries qui ont suivi et nos gouvernements les ont laissé faire et y ont participé.

Nos gouvernements échouent dans leurs tâches

Le devoir suprême de notre gouvernement consiste à protéger les citoyens allemands et le territoire allemand.
C’est dans l’accomplissement de cette tâche que le gouvernement fédéral a échoué. Le danger mortel partant de Hambourg, lors des attaques du 11 septembre 2001 à New York, aurait dû avoir des conséquences. Le gouvernement fédéral ne peut garantir la protection des citoyens allemands et du territoire allemand en se servant d’obscurs groupes de conseillers pour saper l’ordre de la Loi fondamentale et du droit européen. Le 4 et 5 septembre 2015 et l’abrogation soudaine, par la Chancelière fédérale, de l’ordre étatique concernant le contrôle de nos frontières en sont la preuve. Il y a quelques semaines seulement, un fameux journal allemand a expliqué, sans être contredit, que lors de ces évènements, le ministre allemand de l’Intérieur avait voulu mettre en marche les unités policières préparées à la mission de la protection des frontières allemandes. Selon certains médias, la Chancelière fédérale lui aurait interdit un tel engagement. Aujourd’hui, elle déplore publiquement que de potentiels criminels utilisent les flux migratoires vers l’Europe pour s’y infiltrer durablement. La Chancelière doit cependant comprendre qu’on se demande pourquoi elle a favorisé cette situation, en réduisant durablement la protections de nos frontières étatiques et en voulant préserver cette situation au détriment du pays et de l’Union européenne. Il ne suffit pas de liquider sur place tous les auteurs d’attentats et de ne faire plus aucun prisonnier. Nous voulons savoir pourquoi tout cela se passe ainsi et pourquoi on ne nous protège pas mieux? Il n’est pas suffisant de présenter au monde des photos truquées, comme cela fut le cas lors de l’attaque contre Charly Hebdo à Paris.    •
(Traduction Horizons et débats)

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.