Référendum – Non à la réduction de moitié de l’armée!

«La Constitution fédérale suisse a comme objectif fondamental des tâches de l’Etat la garantie de la sécurité des hommes et du territoire; la tâche suprême étant la prévention de la guerre!»

Référendum – Non à la réduction de moitié de l’armée!

Lors de ses activités professionnelles dans le monde entier, l’auteur a très souvent été confronté à des personnes, non seulement cosmopolites, mais aussi de simples gens dans toutes les parties du monde, y compris en Chine, que la Suisse est le pays le plus paisible, mais aussi le plus vigilant du monde! Aujourd’hui le monde se moque du pays considéré «le plus riche du monde» qui rechigne à dépenser de l’argent pour sa sécurité. Le journal indien «Business Standard» du 21 février 2014, commença donc un assez long article sur notre armée par la phrase suivante: «Il est si facile de se moquer de la Suisse, qu’on pourrait presque qualifier cela d’antisportif».

Depuis le début de ce siècle, notre armée a été réduite à un tiers. Maintenant, on prévoit réduire ce tiers de moitié. D’importantes quantités d’armes opérationnelles et la plus grande partie de nos installations militaires fortifiées et souterraines d’une valeur de plusieurs milliards de francs sont vendues, détruites ou abandonnées. L’armée n’est censée compter plus que 30'000 hommes dans les troupes de combat (2 brigades mécanisées). Les autres 70'000 hommes sont disponibles pour être engagés lors de coulées de boue ou pour de simples tâches sécuritaires. Les troupes de montagne sont abandonnées.
On nous raconte que le temps des grandes formations de combat est terminé. Voici un petit choix d’exemples qui prouvent le contraire. Pourquoi 300'000 soldats coréens et 17'000 soldats américains s’entraînent-ils en commun pendant plusieurs semaines? Pourquoi Singapour, avec un territoire comparable au canton de Glaris, maintient une armée de 220'000 hommes (182 chars Léopards, 50% plus que la Suisse), des forces aériennes (131 avions de combat, 19 hélicoptères de combat), une flotte de 8 sous-marins et plus de 60 navires de guerre de petite ou moyenne taille? Pourquoi l’Arabie saoudite a-t-elle organisé des manœuvres durant plusieurs semaines avec plus de 150'000 hommes? Pourquoi la grande armée russe possède-t-elle entre autre plus de 2800 chars de combat et des milliers de véhicules blindés (chars de grenadiers, automoteurs d’artillerie), 4 divisions aéroportées (source: strategische-studien.com) et pourquoi y a-t-il presque constamment de grandes unités (jusqu’à 155'000 hommes) qui s’entraînent à réaliser des missions au pied levé en trois jours, souvent sur des distances de plus de 1000 kilomètres? Pourquoi la Finlande a-t-elle une armée de 400'000 soldats? Pourquoi le Viêtnam a-t-il une armée de 500'000 hommes? Pourquoi la France a-t-elle mobilisé 100'000 hommes de l’armée et de la police suite aux attaques terroristes de Paris?
La Constitution fédérale suisse a comme objectif fondamental des tâches de l’Etat la garantie de la sécurité des hommes et du territoire; la tâche suprême étant la prévention de la guerre! Lors de la Seconde Guerre mondiale, toutes les forces mêlées aux combats en Europe occidentale – et ce qui n’est guère connu, également les Etats-Unis – ont examiné la possibilité d’une attaque contre la Suisse. Grâce à la force de notre armée, tous y ont renoncé. Cette armée nous a épargné la guerre, malgré ses défauts reconnus.
Notre peuple, sait-il que nos supérieurs préparent l’abandon de la neutralité par la préparation subreptice de l’adhésion à l’OTAN? Sur invitation de la Suisse, une centaine d’officiers du commandement de l’OTAN, des 28 pays membres et de la Suisse en tant que membre au Partenariat pour la Paix et de la plateforme de l’interopérabilité de l’OTAN ont participé à une réunion à Zurich le 16/17 février 2016. Le 10 mars, le «Basler Zeitung» a rapporté sous le titre «La Suisse prépare la rupture de la neutralité». Il s’agit d’une nouvelle participation de troupes suisses à des manœuvres de 12 armées occidentales en Allemagne de l’Est ayant lieu du 8 au 24 juin. Notre peuple ne réalise-t-il pas la rapidité avec laquelle les tensions augmentent dans le monde et à quel point les Etats renforcent leurs efforts d’armement? Pour la première fois depuis presque 200 ans, nous serons impliqués dans des conflits militaires ou dans des collapses à large échelle, chaotiques et accompagnés de violence – quasiment sans défense, suite à notre négligence. Est-ce vraiment ce que nous voulons?
Signez le référendum, afin que notre peuple ait le dernier mot concernant le DEVA. (www.armee-halbierung-nein.ch)

Gotthard Frick, Bottmingen

(Traduction Horizons et débats)

(Kopie 2)

[Translate to fr:] «Die dauernde Neutralität ist ein Grundsatz der schweizerischen Aussenpolitik. Sie trägt bei zum Frieden und zur Sicherheit in Europa und jenseits der Grenzen Europas. Sie dient der Sicherung der Unabhängigkeit unseres Landes und der Unverletzlichkeit des Staatsgebiets.»

https://www.eda.admin.ch

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.