Xi Jinping et Merkel discutent de la situation sur la péninsule coréenne

Xi Jinping et Merkel discutent de la situation sur la péninsule coréenne

Le 7 septembre, le président de la République populaire de Chine Xi Jinping et la chancelière fédérale allemande Angela Merkel ont discuté lors d’un entretien téléphonique de la situation sur la péninsule coréenne. Ils se sont mis d’accord que le conflit ne pouvait être résolu que de manière pacifique et par des négociations.
Il s’était avéré depuis longtemps que les problèmes ne pourraient être résolus que par des mesures telles que le dialogue et les consultations. Toute la communauté internationale doit s’efforcer de résoudre la crise, a déclaré Xi tout en soulignant que la Chine continue d’exiger que la péninsule coréenne soit une région exempte d’armes nucléaires.
Mme Merkel a déclaré que l’Allemagne soutenait une solution pacifique du conflit nucléaire et qu’elle était d’accord avec la Chine que les parties impliquées dans le conflit doivent retourner à la table de négociation. L’Allemagne espère pouvoir intensifier la coordination et la coopération avec la Chine afin que le problème puisse être résolu le plus rapidement possible.
Puis, Xi a précisé que l’importance des relations sino-allemandes dépasse depuis longtemps de simples relations bilatérales et joue un rôle toujours plus grand dans le maintien de la paix globale, de la stabilité et dans la promotion d’un développement commun. La veille, le chef d’Etat chinois s’était entretenu de la situation en Corée avec le président américain Donald Trump.

Le ministre chinois des Affaires étrangères met la Corée en garde contre d’autres essais nucléaires

Le 7 septembre, lors d’une conférence de presse à Beijing, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré que son pays soutenait depuis longtemps les efforts du Conseil de sécurité de l’ONU pour trouver une solution pacifique à la crise. Selon ses propres dires, la Corée du Nord aurait testé une bombe à hydrogène. «Compte tenu de la situation, la Chine partage l’avis du Conseil de sécurité des Nations Unies qu’il faut prendre de nouvelles mesures adéquates». Et Wang Yi d’ajouter que, consciente de sa responsabilité, la Chine communiquerait avec toutes les parties impliquées de manière objective, équitable et responsable.
Le ministre chinois des Affaires étrangères a également exprimé «sa résistance vigoureuse» face à l’essai nucléaire de la Corée du Nord et a appelé le pays à «prendre les bonnes décisions afin de ne pas jouer avec le consensus et les limites de la communauté internationale». Le Conseil de sécurité de l’ONU a également condamné l’essai nucléaire du 4 septembre. Selon Associated Press, les Etats-Unis ont présenté un projet de résolution interdisant toute exportation de pétrole et de gaz vers la Corée du Nord.
Cependant, toutes les mesures prises par la communauté internationale devraient non seulement empêcher la Corée du Nord de continuer son programme d’armes nucléaires et de missiles balistiques, mais aussi viser à relancer le dialogue le plus tôt possible». Le 7 septembre, un porte-parole du ministère chinois du Commerce a déclaré que la Chine placera tout commerce avec la Corée du Nord sur la base de principes contribuant à promouvoir la dénucléarisation, la paix et la stabilité.    •

Sources: germain.china.org.cn du 8/9/17)

Quel peut être l’effet de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord?

km. Alors que la presse occidentale a largement parlé des réactions des pays membres de l’OTAN face au nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord, ce ne fut pas le cas concernant la position du gouvernement russe.
Cependant, le président russe Vladimir Poutine a également pris position concernant le nouvel essai nucléaire et concernant la question de sanctions renforcées contre la Corée du Nord. Il l’a fait le 4 septembre lors de la conférence de presse à la fin du sommet des BRICS à Xiamen en Chine. Lui aussi a condamné le récent essai nucléaire de la Corée du Nord en le qualifiant de provocation. En même temps, il a jugé toute sanction renforcée «inutile et ne menant pas au but recherché». Le régime actuel des sanctions «a atteint ses limites et est totalement inefficace». Il a demandé de ne pas oublier ce qui s’était passé en Irak et par la suite en Libye. Saddam Hussein avait abandonné son programme de production d’armes de destruction massive. Le résultat fut que lui et sa famille furent tués sous le prétexte de vouloir rechercher de telles armes dans le pays. Et le président russe de continuer: «Tout le monde en est conscient et tout le monde s’en souvient. La Corée du Nord en est consciente et s’en souvient également. Pensez-vous vraiment que la Corée du Nord va changer de cap, concernant la production d’armes de destruction massive, après l’imposition de nouvelles sanctions? […] Ils mangeront de l’herbe, mais ils ne changeront pas ce programme aussi longtemps qu’ils ne se sentiront pas en sécurité.» Le «retour au droit international» est la seule voie pour créer la sécurité nécessaire. «Nous devons faire des progrès en direction du dialogue entre toutes les parties concernées. C’est important pour toutes les parties, y compris la Corée du Nord, pour qu’elle ne doive pas se casser la tête sur la question de savoir si elle risque la destruction totale; au contraire, toutes les parties au conflit doivent collaborer. […] Dans cette situation, il est insensé d’attiser une hystérie militaire, c’est une impasse. […] L’hystérie militaire n’apportera rien de bon, elle peut même mener à une catastrophe globale, embrassant toute notre planète et provoquant un énorme nombre de victimes. La diplomatie est la seule voie pour résoudre le problème nucléaire nord-coréen.»

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.