Au début étaient la parole et l’image

Au début étaient la parole et l’image

Evénements culturels exceptionnels de la commémoration de Luther en 2017

par Urs Knoblauch, Fruthwilen TG

Non seulement en Saxe, mais aussi dans d’autres Länder, on commémore Martin Luther (1483–1546) 500 ans après la Réforme par la devise «Au début était la Parole». A la traditionnelle «Foire du livre de Leipzig» de cette année, visitée par 285 000 personnes et 2493 exposants venant de 43 pays, Luther et la Réforme ont été également des sujets importants.
Ainsi, les nombreux auditeurs pouvaient assister à un hommage impressionnant par la présentation du livre du théologien renommé Friedrich Schorlemmer. Ce dernier enseigna au séminaire protestant des prédicateurs et fut lui-même prédicateur à l’église du château Wittenberg. Le fait souligné par Schorlemmer de la grande importance de la paix et son appréciation personnelle de l’humaniste Erasme de Rotterdam dans son livre «Luther – sa vie et son impact» (Berlin en 2017), étaient particulièrement réjouissant.
Dans la maison d’édition C. H. Beck, on trouve de nombreux nouveaux titres au sujet de la Réforme. Ainsi l’ouvrage richement illustré de Thomas Kaufmann, «Erlöste und Verdammte – Eine Geschichte der Reformation» [Les délivrés et les condamnés – une histoire de la Réforme], mérite beaucoup d’être lu. De même, les œuvres au sujet du compagnon de route de Luther Melanchthon, de Thomas Müntzer, du professeur de droit (catholique) Udo Di Fabio et de Johannes Schilling, professeur d’histoire religieuse et le nouveau livre «Die Weltwirkung der Reformation. Wie der Protestantismus unsere Welt verändert hat» [L’effet mondial de la Réforme. Comment le protestantisme a changé notre monde] apportent beaucoup d’aspects dignes d’intérêt et stimulant pour la commémoration de la Réforme en 2017.

L’art de l’imprimerie de Johannes Gutenberg

L’impression du livre, un art important pour la Réforme, et Johannes Gutenberg (1400–1468) ont attiré beaucoup de personnes intéressées à la Foire du Livre. A l’aide de diverses presses historiques, on montra le processus de l’impression de textes et d’images. A divers emplacements, on pouvait s’activer soi-même. La brochure «Gutenberg pas seulement pour les enfants» (musée Gutenberg de Mayence) est une excellente introduction dans l’ère de Gutenberg et l’art d’imprimer. A l’époque, la lecture et l’écriture étaient réservées à un petit nombre de personnes. Les exigences de la Réforme, telle la suppression du trafic des indulgences, étaient répandues par des tracts illustrés à de très nombreuses personnes.
Notamment pour les enfants, les adolescents et de nombreuses classes scolaires, la rencontre avec ce domaine de l’histoire à la Foire du Livre était plus instructif que temps passé dans la salle des «Manga-Comic-Con» présentant des aspects sombres, destructifs et aberrants. Notre jeunesse est notre avenir, elle est également prête à s’engager pour les choses humaines et une culture basée sur des valeurs.

Découvrir Cranach: les magnifiques œuvres d’art du temps de la Réforme

Les ouvrages du peintre Lucas Cranach l’ancien (1472–1553), ami intime de Luther, les travaux de son fils Lucas Cranach le jeune (1515–1586) et son atelier de peintre sont particulièrement impressionnants. Cranach était peintre à la Cour des princes-électeurs saxons et il créa de magnifiques portraits des personnalités de cette époque. Des princes-électeurs et des ducs, attachés à la foi catholique, comme le duc Georges von Meissen, commandèrent également des œuvres religieuses et non-religieuses à Cranach. Dans une merveilleuse petite brochure, intitulée «Connaître Cranach. Un voyage d’exploration», chaque ouvrage est bien présenté. Dans l’introduction, on peut lire: «Invitation cordiale à un voyage dans l’univers de Cranach. Suivez les traces d’un peintre qui fixa non seulement les grands sujets de son temps dans les images importantes, mais fut, en tant qu’ami de Luther, aussi un compagnon de route important de la Réforme et donc du bouleversement d’une époque menant par la suite à l’époque moderne.» Ainsi, on apprend que de nombreuses peintures de Dessau, évoquant des sujets consacrés à Marie, correspondent à la sensibilité catholique du jeune Cranach, dans son art. Déjà dans ces ouvrages, la sécularisation de saintes figures typiques de la Renaissance avec une représentation réaliste et claire des personnes et de la nature est bien visible.
A côté d’Albrecht Dürer (1471–1528), Cranach l’Ancien est le peintre éminent de la Renaissance allemande. Les peintures dans les espaces d’églises fort intéressantes au niveau de l’architecture mènent l’observateur dans une situation historique, dans la Réforme et dans la foi profonde donnant le soutien et l’espoir nécessaires aux êtres humains. Dans treize lieux historiques en Saxe, Thuringe, Saxe-Anhalt et Bavière, les œuvres d’art peuvent être admirées dans des églises et des collections d’arts dans l’original, en partant de Kronach, la ville natale de Cranach, et passant par Coburg, la ville de Luther de Wittenberg avec ses nombreuses curiosités, Dessau-Rosslau, Torgau, Erfurt, Eisenach, Weimar jusqu’à Nuremberg. Dans sa rare intégralité, l’exposition intitulée «Lucas Cranach l’Ancien. Le maître – la marque – l’époque moderne» montre son ouvrage jusqu’au 30 juillet au musée Kunstpalast de Düsseldorf.

Autel de la Réforme de Lucas Cranach dans l’église Saint Wolfgang à Schneeberg

Le fait que de si nombreux chefs-d’œuvre ont survécu à l’iconoclasme et au vandalisme de la Réforme est une bénédiction culturelle. Martin Luther était, contrairement à d’autres réformateurs et aux souverains mondains, opposé à la destruction des images et des trésors des églises.
Ainsi, la visite de l’église de Saint Wolf­gang à Schneeberg, dans la région minière du Vogtland, est une expérience impressionnante. On y trouve le premier grand autel de Réforme de Lucas Cranach. C’est l’un des plus grands ouvrages de la famille des peintres Cranach et il fut créé entre 1532 et 1539. L’autel a un programme d’images représentant clairement des textes bibliques importants dans le domaine de la théologie, liés à la nouvelle foi. L’homme se trouve dans un rapport spécifique avec Dieu, avec ses prochains et avec lui-même. Saint Wolf­gang est l’une des grandes églises lumineuse de style gothique flamboyant de Saxe. Elle le doit à la richesse en argent de l’Erzgebirge des XVe et XVIe siècles. Lors d’une attaque aérienne le 19 avril 1945, elle fut presque entièrement détruite. Les seules richesses sauvées furent onze des douze panneaux de l’autel de Cranach; aujourd’hui, ils sont à nouveau réunis dans l’église reconstruite et inaugurée en 1996 dans sa beauté initiale. Une performance admirable des citoyens de la ville après les destructions de la guerre.
Dans de nombreux endroits, on trouve encore des éditions historiques de la Bible. Cela illustre la grande importance de la traduction de Bible en langue allemande par Luther. Chacun devait pouvoir profiter des connaissances de l’époque pour pouvoir agir de façon responsable pour soi-même, pour ses prochains et pour le bien commun. La parole honnête, l’écriture soigneuse, les textes et les illustrations positives doivent contribuer aujourd’hui encore à la formation et à la solidarité sociale des personnes. Approfondir le contenu des évènements culturels et historiques en suivant les traces de Cranach et de Luther est un voyage qui en mérite le détour.     •

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.