Aujourd’hui encore, des soldats italiens meurent du «syndrome des Balkans»

Aujourd’hui encore, des soldats italiens meurent du «syndrome des Balkans»

Italie
ef. En 2006 a été publié le rapport de la Commission d’enquête parlementaire demandé par le Sénat italien en 2004 à propos des décès et maladies graves chez des soldats italiens. Du 1er août 1994 jusqu’en 2006, 23 décès dus à des maladies tumorales ont été signalés parmi les membres de l’armée italienne ayant pris part à des missions militaires en ex-Yougoslavie. 124 cas de tumeurs cancéreuses ont été enregistrés (cf. Horizons et débats no 37/juin 2006).
Dix ans plus tard, Domenico Leggiero, ancien pilote et maintenant président de l’Osservatorio militare, une association pour la protection des victimes et de leurs familles, déclare: «A ce jour [18 avril 2016], 331 soldats italiens sont décédés et plus de 3764 souffrent d’un cancer; ils ont tous été exposés à de l’uranium appauvri (UA)».
Une documentation de la chaîne de télévision Arte du 4 avril 2017 montre comment et pourquoi la problématique de l’UA a si longtemps été tue et dissimulée:
www.arte.tv/de/videos/061650-000-A/die-who-im-griff-der-lobbyisten (dès la minute 52).    •

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.