L’exode rural et la migration des jeunes ne sont pas irrémédiables

L’exode rural et la migration des jeunes ne sont pas irrémédiables

par Philippe Randin, Nouvelle Planète, Lausanne

«D’ici 2030, 440 millions de jeunes auront atteint l’âge de chercher un emploi en Afrique, soit les populations des états-Unis et du Mexique réunies», lit-on dans le journal Jeune Afrique. «Face à ce défi, la réponse standard reste l’industrialisation du continent. Mais il apparaît de plus en plus essentiel de prendre en compte les réalités territoriales. En effet, malgré une urbanisation rapide, le continent reste largement rural. L’agriculture et le secteur informel occupent toujours l’essentiel des habitants. 60% des jeunes qui cherchent du travail se trouvent dans les villages. Le développement agricole et la diversification rurale sont essentiels», concluent les auteurs de l’article de l’hebdomadaire.

Agir dans des régions à l’abandon

Aujourd’hui, le monde rural est souvent délaissé. Nouvelle Planète concentre ses actions dans les zones les plus reculées, trop souvent négligées par les politiques publiques et les ONG. Y investir dans des activités génératrices de revenus permet de donner de l’espoir aux jeunes et de les encourager à s’engager dans leurs communautés. Développer des services de base comme l’éducation et la santé améliore les conditions de vie locales. Tous les projets mis en place, comme ceux présentés dans ce journal, visent ainsi à rendre les populations plus autonomes en répondant à leurs propres besoins. L’appel est pressant : les habitants en zones rurales, et en particulier les jeunes préféreraient rester au sein de leur communauté à condition qu’on leur en donne la possibilité.

Offrir une alternative aux migrations

Agir en zone rurale contribue à éviter certaines catastrophes humanitaires. L’exode rural et la migration des jeunes ne sont pas irrémédiables. Merci de nous aider à semer les graines qui leur permettront de vivre dignement et d’éviter de partir.
* * *
Nouvelle Planète favorise les échanges entre villages, paroisses, groupes d’amis, entreprises ou classes d’école de Suisse avec les pays du Sud. Lors de voyages d’entraide, jeunes, adultes, aînés, groupes constitués, écoles, familles ou entreprises partagent la vie de populations du Sud durant quelques semaines... pour découvrir les différentes cultures de notre monde.
Dans leur projets au Sud, Nouvelle Planète soutient des petits projets efficaces et adaptés, demandés par les groupements locaux en
–    Afrique: Sénégal, Burkina Faso, Cameroun, Ouganda, Madagascar, Guinée Conakry
–    Asie: Inde, Myanmar (Birmanie), Vietnam
–    Amérique: Amazonie péruvienne, Haïti.

•    Les projets s’occupent avant tout des quatre domaines suivants: soutien aux enfants et aux jeunes, valorisation des activités féminines et soutien villageois, sauvegarde de l’environnement, soutien aux personnes handicapées et malades.
•    Nous n’imposons pas notre manière de voir les choses. Les projets sont issus de demandes de groupes bénéficiaires en fonction de leur volonté, de leurs capacités et des possibilités locales.
•    Nous nous préoccupons de l’environnement (protection, reboisement, utilisation de technologies appropriées), de la participation des femmes, de la défense des minorités ethniques. La population locale contribue selon ses moyens, sur le plan financier, matériel et/ou en main d’œuvre, à la réalisation du projet.
•    Les projets doivent rapidement devenir autonomes et Nouvelle Planète peut s’en retirer facilement. Nouvelle Planète ne soutient pas le fonctionnement d’institutions.     •

Source: www.nouvelle-planète.ch

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.