Journée internationale de la femme – remarques au sujet du 8 mars 1917

Journée internationale de la femme – remarques au sujet du 8 mars 1917

par Rainer Schopf, Berlin

Il y a 100 ans, le 8 mars 1917, des centaines de milliers de femmes défilaient à Saint-Pétersbourg contre la faim, le gouvernement tsariste, la guerre et en faveur de la paix. Elles exigeaient le retour de leurs maris se trouvant encore engagés dans la meurtrière Première Guerre mondiale. Une semaine plus tard, le tsar Nicolas II dut démissionner. La pression des manifestants pacifiques était devenue trop grande, et les généraux refusèrent les ordres du Tsar, de mettre fin à cette rébellion par la force en tirant sur les manifestants. Ce fut donc une révolution citoyenne dirigée par des femmes qui exigèrent déjà en mars 1917 l’introduction d’une démocratie monarchique en Russie. Les femmes luttèrent pacifiquement et imposèrent la liberté de presse, d’opinion et de religion. En outre, elles imposèrent également l’interdiction du bannissement en Sibérie.
Malheureusement, ce grand succès n’a pu être transformé en une politique durable au cours des mois suivants. Les marxistes, les bolcheviks, les socialistes et d’autres se placèrent à la tête du mouvement et dirigèrent les masses selon leurs idées. Le reste est connu. Dans la Révolution d’octobre, Lénine et ses disciples prirent le pouvoir à Saint-Pétersbourg, fit assassiner la famille du Tsar, mit en place une dictature, au cours de laquelle plus tard, sous Staline, des millions de Russes furent assassinés.
La Journée internationale de la femme fut proclamée par Clara Zetkin la première fois et sans date fixe en 1910. En 1921, en mémoire de la Révolution des femmes de mars 1917, la date fut fixée au 8 mars. Cette année, le soulèvement des femmes a fêté son 100e anniversaire sans que beaucoup de gens soient au courant des événements de 1917. Dans l’histoire, ce sont généralement les vainqueurs qui dominent, donc Lénine au lieu de ces femmes courageuses. Mais aujourd’hui, dans les anciens pays de l’Est, on ne trouve plus de tables vides dans les restaurants le 8 mars, sans avoir réservé à temps. Les maris invitent leurs femmes à dîner et leur offrent des fleurs en reconnaissance de leur engagement en faveur de la paix. Une merveilleuse tradition.    •

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.