La route du cœur découvre le cœur de la Suisse

La route du cœur découvre le cœur de la Suisse

par Heini Hofmann

Un pontage coronarien peut sauver un cœur malade. Toutefois, pour la «Route du cœur» en parfaite santé – le plus beau tour panoramique du monde pour vélos électriques (no 99) entre le Lac de Constance et le Lac Léman – la nouvelle boucle supplémentaire autour du Napf (no 399) est la cerise sur le gâteau. Elle se trouve au cœur de la Suisse et représente un magnifique trésor tant au niveau du paysage qu’au niveau culturel.

La région du Napf est un des paysages culturels helvétiques les plus authentiques et au sommet du Napf (malgré ses 1408 m d’altitude plutôt une colline qu’une montagne) s’ouvre un panorama époustouflant de 360 degrés sur de grandes étendues de notre pays. C’est pourquoi, pour les concepteurs de la Route du cœur, il allait de soi de compléter la route principale traversant la Suisse, – en analogie à la boucle du cœur du Seetal (à cheval sur les cantons de Lucerne et d’Argovie) – au moyen d’un deuxième tracé risquant beaucoup de devenir un grand succès.

Candidat à une destination top

La région du Napf est escarpée, en forme d’étoile avec des collines, des crêtes, des tranchées et des gorges profondes vivifiées par des ruisseaux de sources et des chutes d’eau. La force de l’érosion de l’eau a fortement marqué le paysage, à cause de la géologie composée avant tout de conglomérat, de grès et de marne. En outre, la dernière ère glacière n’a pas recouvert cette région de glace. Depuis peu, grâce à la nouvelle route pour vélo électrique, on peut donc découvrir cette merveille de la nature sous forme de labyrinthe fluvial, tout en ménageant son cœur.
Le choix de la route correspond tout à fait à la structure de la Route du cœur nationale: peu de circulation, mais de petites routes bien signalisées, des vues panoramiques superbes, des villages pittoresques, une grande proximité avec la culture agricole – bref, un passionnant mélange d’aventure et de confort. Autrefois, on longeait les routes fluviales européennes la plupart du temps en vélo. Aujourd’hui, de tels parcours exigeants sont faisables par tout un chacun grâce au soutien de moteurs électriques. La boucle du Napf risque de devenir une destination top pour les touristes en vélo électrique – un phénix sorti des cendres!

Un projet modèle de gagnant-gagnant

La Route du cœur est maintenant une perle dans le paysage pour les parcours à vélo en Suisse. Suisse Tourisme a qualifié ce parcours de bijou dans le réseau routier déjà unique de SuisseMobile. Car les vacances actives sur deux roues sont en vogue avant tout chez les touristes modernes. Ils veulent savourer leurs activités en plein air sans devoir pédaler péniblement les yeux rivés sur la route – ils préfèrent profiter du miracle au bord du chemin avec les yeux ouverts en pédalant tranquillement.
C’est pourquoi, l’extension par cette offre alléchante allait de soi. La boucle autour du Napf en tant qu’expérience supplémentaire de haute qualité pour randonneurs à vélo est une œuvre commune des cantons de Berne et de Lucerne, des organismes régionaux de développement de l’Emmental et de l’Entlebuch ainsi que de diverses communes en coopération avec des partenaires privés. L’objectif est une animation touristique douce de cet espace de repos unique. Les bénéficiaires en sont les restaurants situés à l’écart et les bistrots locaux, tout comme les fournisseurs de spécialités régionales et des originalités touristiques.

Trois étapes différentes

Les trois lieux d’étapes Willisau (centre de l’arrière-pays lucernois), Langnau (la commune la plus étendue du canton de Berne) et Entlebuch (réserve de biosphère désignée par l’UNESCO) forment un triangle aux côtés inégaux et sinueux pour des étapes journalières de 40 à 60 kilomètres. La première étape au nord de l’avant-pays du Napf conduit à travers de charmants paysages vallonnés interrompus par des passages escarpés. Les points forts sont le Luthertal, le château de Trachselwald et la Lüderenalp.
Entre Langnau et Entlebuch, la face du Napf exposée vers les Alpes impressionne par ses passages en hauteur grandioses et ses étapes panoramiques. Finalement, au cours de la troisième et dernière étape, entre Entle­buch et Willisau, toute la région montagneuse du Napf se dévoile, surtout lorsqu’on emprunte la Grosse Fontanne ou les altitudes près de Menzberg et Luthern. Bien entendu, on peut également faire le tour du Napf aussi en sens inverse.

Sur les traces des anabaptistes

Le château de Trachselwald est un témoin historique imposant de la première étape, dernier château féodal de la dynastie préservé dans l’Emmental au-dessus de Burgdorf. Dans son donjon furent incarcérés des représentants de la communauté religieuse des anabaptistes. Autrefois très répandu, ce mouvement fondé au début du XVIe siècle, au temps de la Réforme, pratique le baptême du croyant. Le calvaire qu’ils ont vécu pendant des siècles suite à des persécutions est un chapitre noir de l’histoire, ce que rappelle le «Chemin des anabaptistes de Sumiswald».
Aujourd’hui encore, des descendants des anabaptistes persécutés, venant en majeure partie des Etats-Unis, visitent chaque année la ferme Haslebach sur le Chleinegg à Sumiswald, où autrefois Hans Hasle­bacher, un personnage central des anabaptistes, vivait avant d’être exécuté en 1571 dans le canton de Berne comme le dernier de plus de 40 anabaptistes. Dans le château de Trachselwald, Niklaus Leuenberger, le meneur légendaire des paysans dans la «grande guerre des Paysans suisses» (en 1653), fut mis au cachot après qu’un ancien camarade de combat l’eût trahi, avant d’être exécuté à Berne. Autres époques, procès rapides …

Un souffle de «far west» dans la région du Napf

Changement de décor pour se consacrer au fameux or du Napf. Il a son origine dans les Alpes et a été transporté, il y a 10 à 40 millions d’années, par les rivières de l’époque dans la région du Napf. C’est pourquoi, avec un peu de chance, on peut trouver aujourd’hui encore, dans la plupart des ruisseaux, ce métal précieux sous forme de petites pépites d’or, plates, allongées ou rondes, de plus de 23 carats. On y offre également des  cours, par mauvais temps à l’intérieur, avec de grands bacs en bois contenant du sable préparé, au lieu de travailler dans le lit du ruisseau. (www.goldwasch-tour.ch)
Déjà à l’époque des Celtes, on cherchait de l’or dans la région du Napf. L’apogée de l’orpaillage lucernois était entre le XVIe et le XIXe siècle, notamment dans les ruisseaux Luthern, Wigger, Fontannen et Goldbach. Dans les archives du canton de Lucerne se trouvent des pièces de monnaies en or du Napf. Les conditions de vie des orpailleurs n’étaient certainement pas réjouissantes. L’orpaillage n’est pratiqué plus que pour le loisir (association d’orpailleurs de plus de 300 membres) ou comme attraction touristique.

L’art noir continue d’exister

La situation de l’art ancestral du charbonnier est très différente. Depuis de nombreux siècles déjà, on construisait sur place des charbonnières dans les forêts de montagnes sauvages du Napf, où il était impossible de transporter le bois vers la vallée. Avec le temps la houille importée évinça le charbon de bois et après la guerre, plus personne n’en voulait. Au dernier moment, ce travail fut sauvé, lorsque les charbonniers ne travaillèrent plus pour l’industrie, mais de plus en plus pour fournir du charbon de bois pour barbecue. Il existe donc aujourd’hui encore une douzaine de charbonnières dans l’Entlebuch (Bramboden, commune de Romoos)
Alors que le bois, avec suffisamment d’air, brûle pour tomber en cendres, on produit dans une charbonnière suite à une «distillation sèche» du charbon. C’est un processus devant être surveillé, jour et nuit (!). Ainsi on produit la même quantité de CO2 que le bois mort inutilisé se décomposant dans la forêt; la charbonnière ne contribue donc en rien à l’effet de serre. Cependant elle crée un double effet positif: le bois est utilisé de manière sensée et les paysans de montagne, ne roulant pas sur l’or, se créent un revenu supplémentaire. (www.koehlerei.ch / exposition à Romoos)

Ce qu’on arrive à faire avec de l’idéalisme

En bref: la nouvelle boucle du Napf, enrichissant la Route du cœur, est un réel paquet surprise, tant à cause des paysages authentiques qu’à cause des trouvailles culturelles et historiques. Cette boucle a été conçue, réalisée et signalisée par les idéalistes de l’équipe chevronnée de la Route du cœur avec enthousiasme et un énorme lot de travail. Le soutien financier provient de sponsors, de contributions cantonales de la «Nouvelle politique régionale» pour la promotion des régions structurellement faibles et des cercles du tourisme cantonal, régional et local.
Suisse Tourisme aide beaucoup pour le marketing mais sans contribution financière. Pour le projet de concept similaire «Grand Tour» pour les touristes motorisés (également une route surprise menant à de nombreux points forts de la nature et de la culture suisse), on a investi 50 millions de francs. Il est donc d’autant plus étonnant de voir ce qu’une petite équipe motivée peut accomplir de beau – pour cette Route du cœur et ses diverses boucles – avec beaucoup d’idéalisme et peu d’argent!    •

(Traduction Horizons et débats)

La «boucle du cœur» du Napf en bref

–    Le tour du Napf (altitude 1408 m) au total 155 km
–    3 étapes d’une journée, toutes atteignables en train
–    Willisau–Langnau, 57 km, 1500 m de dénivelé
–    Langnau–Entlebuch, 44 km, 1100 m de dénivelé
–    Entlebuch–Willisau, 54 km, 1600 m de dénivelé
–    Ouvert dans les deux sens (= route 399)
–    Parcours presque entièrement sans ou avec très peu de trafic, environ 15% du trajet ne sont pas asphaltés, demandant un peu de pratique de conduite
–    Location de vélos électriques au début de chaque étape
–    Réservation recommandée: www.herzroute.ch
–    Guide illustré à commander gratuitement auprès de Herzroute AG, Bahnhofstr. 14, 3400 Burgdorf. Tél.: +41 34 408 80 99
–    Dès le 1er avril 2018, le trajet sera signalisé et les lieux de location pour vélos électriques seront en service.

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.