«Malheureusement, je suis convaincue que Julian Assange n’obtiendra pas de procès équitable»

«Malheureusement, je suis convaincue que Julian Assange n’obtiendra pas de procès équitable»

Extrait d’un appel de Mairead Maguire*

Le jeudi 11 avril restera gravé dans l’histoire comme un jour sombre pour les droits de l’humanité. Julian Assange, un homme brave et bon, a été arrêté par le Service métropolitain de police («Metropolitan Police Service»), enlevé de force à l’ambassade d’Equateur sans avertissement préalable dans des modalités réservées à un criminel de guerre et enfermé dans un fourgon de police. Il s’agit d’un moment triste, où le gouvernement britannique, à la demande du gouvernement des Etats-Unis, a arrêté Julian Assange, symbole de la liberté d’expression en tant qu’éditeur de Wikileaks. […]
La décision du président équatorien Lenin Moreno de retirer, sous la pression financière des Etats-Unis, son asile au fondateur de Wikileaks est un autre exemple du monopole mondial des Etats-Unis sur la monnaie. Ce monopole exerce des pressions sur d’autres pays pour qu’ils obéissent aux ordres des Etats-Unis ou qu’ils subissent les conséquences financières et peut-être violentes de leur désobéissance à la prétendue superpuissance mondiale, dépourvue  malheureusement de toute conscience éthique.
Julian Assange avait obtenu l’asile à l’ambassade de l’Equateur, il y a précisément sept ans, en raison de sa propre prévision d’extradition exigée par les Etats-Unis pour le déférer devant le «Grand Jury» (un Tribunal siégeant secrètement) des Etats-Unis – car il avait divulgué des documents prouvant des tueries cachées au public et commis, non pas par lui, mais par les forces américaines et celles de l’OTAN.
Malheureusement, je suis convaincue que Julian Assange n’obtiendra pas de procès équitable. Comme nous l’avons vu au cours des sept dernières années, les pays européens et bien d’autres n’ont pas la volonté politique ou l’influence nécessaires pour défendre ce qu’ils savent être juste et finiront par céder selon la volonté des Etats-Unis. Nous avons vu Chelsea Manning forcée à retourner en prison et à l’isolement, nous ne devons donc pas être naïfs dans notre façon de penser: c’est certainement ce qui attend Julian Assange.
J’ai rendu visite à Julian à deux reprises à l’ambassade d’Equateur et j’ai été très impressionné par cet homme courageux et très intelligent. La première visite a eu lieu à mon retour de Kaboul. De jeunes adolescents afghans avaient insisté pour écrire une lettre et avaient demandé que je la transmette à Julian Assange, pour le remercier d’avoir publier sur WikiLeaks la vérité sur la guerre en Afghanistan et pour avoir aidé à empêcher leur pays d’être bombardé par des avions et des drones. Tous m’ont parlé de frères ou d’amis tués par des drones alors qu’ils ramassaient en hiver du bois dans les montagnes.
Le 8 janvier 2019, j’ai proposé Julian Assange pour le prix Nobel de la paix. J’ai publié un communiqué de presse, semblant avoir été largement ignorée par les médias occidentaux, dans l’espoir d’attirer l’attention sur sa nomination. Par les actions courageuses de Julian et d’autres comme lui, nous pouvions très bien nous rendre compte des atrocités de la guerre. La publication de ces dossiers nous ont permis, à l’aide les médias, de prendre connaissance des atrocités commises par nos gouvernements. Je suis fermement convaincue qu’il s’agit là de la véritable essence d’un militant. C’est une honte pour moi de vivre à une époque, où des gens comme Julian Assange, Edward Snowden, Chelsea Manning et quiconque prêt à nous ouvrir les yeux sur les atrocités de la guerre, sont susceptibles d’être traqués comme des animaux par les gouvernements, pour être punis et réduits au silence. […] Cet homme paie un prix élevé pour sa tentative de mettre fin aux guerres en faveur de la paix et de la non-violence. Nous devrions tous nous en souvenir.     •

*    Mairead Corrigan-Maguire (née le 27  janvier 1944 à Belfast en Irlande du Nord) est co-fondatrice du plus important mouvement pour la paix d’Irlande du Nord, la Community of Peace People. Pour cet engagement, elle a obtenu conjointement avec Betty Williams le Prix Nobel de la paix de l’année 1976. Le déclic pour son engagement fut la mort des ses trois nièces et neveux lors d’une confrontation entre l’IRA et l’armée britannique.


Source: www.peacepeople.com/nobel-peace-laureate-maguire-requests-uk-home-office-for-permission-to-visit-her-friend-nobel-peace-nominee-julian-assange-in-prison-in-london du 12/4/19

(Traduction Horizons et débats)

Art. 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques*

1.    Nul ne peut être inquiété pour ses opinions.
2.    Toute personne a droit à la liberté d’expression; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.
3.    L’exercice des libertés prévues au par. 2 du présent article comporte des devoirs spéciaux et des responsabilités spéciales. Il peut en conséquence être soumis à certaines restrictions qui doivent toutefois être expressément fixées par la loi et qui sont nécessaires:
a)    au respect des droits ou de la réputation d’autrui;
b)    à la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la moralité publiques.

*     Ce Pacte conclu à New York le 16/12/1966, signé jusqu’à présent par 169 Etats, est juridiquement contraignant.

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.