La force de la diplomatie et du partenariat

5e Forum économique oriental (FEO) du 4 au 6 septembre à Vladivostok

Contribution rédactionnelle de la Strategic Culture Foundation*
Plusieurs pays ont participé cette semaine au Forum économique oriental (FEO) annuel à Vladivostok. La réunion montre l’impact du pouvoir de la diplomatie et du partenariat dans le développement multilatéral. Si seulement les puissances occidentales pouvaient en tirer une leçon.

D’autant plus que de nombreux pays participants du FEO sont depuis longtemps en proie à des conflits, entre autres: Russie avec le Japon, Corée du Sud avec la Corée du Nord, Chine avec l’Inde, Mongolie avec le Japon. Mais la volonté de ces pays de s’engager dans la promotion du développement mutuel est un signe certain des avantages et de l’efficacité de la diplomatie et du multilatéralisme.
L’objectif principal du FEO – qui en est à sa cinquième édition – est d’attirer les investissements et le développement en Extrême-Orient russe. Mais l’ambitieux plan régional promet également un grand potentiel pour l’ensemble de la région. L’ancien ambassadeur de Singapour en Russie, Michael Tay, l’a dit cette semaine: «L’Extrême-Orient russe est l’une des opportunités les moins découvertes pour la plupart des gens d’affaires.»
Cette semaine, le président russe Vladimir Poutine a signé des partenariats stratégiques globaux distincts avec ses homologues indien et mongol.
L’Indien Narendra Modi et le Mongol Khaltmaagiin Battulga ont tous deux noté que «les relations avec la Russie sont au plus haut niveau».
M. Poutine a également accueilli le Premier ministre japonais Shinzo Abe lors de sa visite de trois jours en Russie, y compris sa participation au Forum de Vladivostok.
Les dirigeants russes et japonais ont déclaré qu’ils espéraient faire avancer les négociations sur le conflit territorial de longue date concernant les Kouriles.
L’Inde et la Corée du Sud ont également annoncé qu’elles noueraient un partenariat important entre leurs flottes respectives.
De toute évidence, les relations multilatérales prospèrent grâce au développement mutuel et à la coopération pacifique lorsque les Etats pratiquent la diplomatie et le respect mutuel. Des milliards de personnes tirent profit de la mise en commun des ressources pour améliorer matériellement leur vie quotidienne et, en fin de compte, pour surmonter les conflits potentiels. Tous les Etats participant au FEO cette semaine ont, à un moment donné, été impliqués dans des actions d’agression, y compris des guerres dévastatrices. Mais aujourd’hui, il est évident et vraiment encourageant que le multilatéralisme puisse surmonter les divisions et les hostilités.
Cette semaine, l’absence de couverture médiatique de la conférence de Vladivostok par les médias occidentaux a été remarquable. Même si les délégués au forum comprenaient des investisseurs européens. Il est inadmissible qu’un événement d’une telle ampleur, auquel participent d’importants dirigeants mondiaux, soit largement ignoré par les médias occidentaux. Les lecteurs de ces médias occidentaux peuvent difficilement apprécier la réalité d’un monde multilatéral qui prend forme. On sait que si les médias occidentaux accordaient plus d’importance à ce genre d’événement, ils contrediraient leur propre représentation stéréotypée de la Russie comme une puissance isolée et malveillante.
Une autre observation remarquable est le contraste frappant entre le multilatéralisme observé à Vladivostok et l’unilatéralisme polarisant des Etats-Unis. Il ne se passe pas une semaine sans que Washington n’impose de nouvelles sanctions à l’un ou l’autre Etat. Cette semaine, l’administration Trump a imposé d’autres sanctions à l’Iran dans une tentative évidente de paralyser l’industrie vitale du transport pétrolier du pays. Washington est même allé jusqu’à menacer et soudoyer pour saisir un pétrolier transportant des exportations iraniennes.
Il n’est pas exagéré de dire que l’opposition impitoyable de l’Amérique à l’Iran, à la Chine, à la Russie et à d’autres pays ressemble davantage au comportement d’un consortium mafieux qu’à un Etat soi-disant démocratique, sans évoquer la notion de «dirigeant du monde libre» tant vantée.
Sanctions, agressions, brimades et mépris des normes diplomatiques internationales fondamentales sont devenus la marque de fabrique des Etats-Unis. Même à l’égard de ses prétendus alliés européens, Washington n’hésite pas à faire recours à des mesures drastiques pour les remettre sur le droit chemin. L’administration Trump a rejeté une proposition française d’accorder à l’Iran une ligne de crédit de 15 milliards de dollars, un autre coup porté par les Etats-Unis au traité nucléaire international. L’Allemagne a été avertie cette semaine par le sénateur américain Ted Cruz qu’elle ferait l’objet de sanctions dans le cadre de Nord Stream 2.
S’il vous faut des preuves pour démontrer que les Etats-Unis méprisent les «alliés» européens, il y en a eu de nombreuses au cours de cette semaine.
Mais les Européens font preuve d’un respect étrangement contradictoire à l’égard de Washington. Cette semaine, l’Union européenne a étendu les sanctions à l’encontre de la Russie – des sanctions qui nuisent à l’économie européenne pourtant en panne, des sanctions qui ont été imposées principalement par les Etats-Unis.
Une nouvelle ère du multilatéralisme et du développement multipolaire débute, que les médias occidentaux le reconnaissent ou non. Cette nouvelle ère est incarnée par le succès de la réunion des nations de l’Asie de l’Est qui s’est tenue cette semaine à Vladivostok.
Il est également parfaitement clair que l’ère de l’hégémonie et du traitement des autres comme des vassaux touche à sa fin. C’est intolérable, intenable et indigne. Le monde ne peut se permettre l’unilatéralisme querelleur des Etats-Unis et de ses sbires européens.    •

* Strategic Culture Foundation (SCF) offre une plateforme d’analyse, de recherche et de commentaires politiques exclusifs sur les affaires eurasiennes et mondiales. Nous couvrons les questions politiques, économiques, sociales et sécuritaires dans le monde entier. Depuis 2005, notre revue a publié des milliers de mémoires analytiques et de commentaires avec les points de vue uniques de nos collaborateurs indépendants. La SCF s’efforce d’élargir et de diversifier les discussions d’experts en se concentrant sur les aspects cachés de la politique internationale et de la pensée non conventionnelle. Profitant de la puissance croissante d’Internet, nous œuvrons à diffuser des informations fiables, une pensée critique et des idées progressistes.

Source: www.strategic-culture.org du 6/9/19

(Traduction Horizons et débats)

ef. Du 4 au 6 septembre 2019 s’est déroulé à Vladivostok le 5e Forum économique oriental (FEO) avec plus de 70 réunions d’affaires et 8500 participants venus de 65 pays. Le FEO a été créé le 19 mai 2015 sur initiative du président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine. Selon Anton Kobyakov, conseiller du président russe et secrétaire exécutif du comité d’organisation du FEO, le «Forum économique oriental […] est une plateforme de discussion renommée, réunissant des chefs d’Etats ainsi que des entrepreneurs et des spécialistes russes et étrangers de premier plan». L’objectif de ce forum est d’étendre la coopération internationale au sein de l’espace asiatico-pacifique et de développer l’économie de l’Extrême-Orient russe. Cette année, quatre sujets principaux ont été traités: «Nouvelles solutions pour la promotion de la croissance économique», «Amélioration de l’environnement économique», «L’Extrême-Orient et l’espace asiatico-pacifique: promouvoir la coopération» et «Nouvelles solutions pour l’amélioration de la qualité de vie». L’événement central du FEO fut une séance plénière, à laquelle ont participé Vladimir Poutine, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le Premier ministre indien Narendra Modi, le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad et le Président mongolien Khaltmaagiin Battulga. En outre, différentes manifestations avec des entrepreneurs venus notamment de l’Inde, de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud, de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) et d’Europe, ont eu lieu.
Dans son message de sympathie adressé aux participants, aux organisateurs et aux hôtes du 5e Forum économique oriental, Vladimir Poutine a souligné que la Russie en tant qu’acteur important en Eurasie encourageait fortement un développement dynamique de la Région Asie-Pacifique et saluait un dialogue d’égal à égal, tant au niveau bilatéral que multilatéral au sein de l’Union économique eurasienne (UEEA), de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC).

 

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.