Courrier des lecteurs

Courrier des lecteurs

Introduction d’une nouvelle Carte de santé électronique – dossiers mal sécurisés

Une nouvelle Carte de santé électronique sera généralisée en 2021 en Allemagne. A partir de ce moment, les caisses d’assurance-maladie devront fournir à chaque patient un Dossier électronique du patient. Ainsi, les images radiologiques, les résultats, les données d’urgence, les plans de médicaments ou les données de laboratoire seront accessibles numériquement, par exemple, aux médecins traitants.
Imaginez qu’avec cette Carte de santé, vous aurez toutes les données sur votre puce, et les patients et leurs médecins ainsi que les caisses d’assurance-maladie et les pharmacies auraient un accès complet à toutes les données. La personne assurée peut également accéder au Dossier électronique du patient avec son smartphone. Une entreprise privée doit développer une infrastructure télématique (IT) permettant l’accès à la nouvelle carte. Là aussi, il existe un risque d’accès non autorisé à des fichiers sensibles.
De nombreux citoyens ne sont pas encore conscients des conséquences de l’introduction de cette nouvelle carte de santé électronique. Elle peut donner lieu à de multiples abus de la part de pirates informatiques ou d’attaquants professionnels. Le Chaos-Computer-Club a déjà signalé que le problème ne sera pas résolu avec de meilleurs mots de passe, le système lui-même est une «passoire»! La question de la responsabilité se pose ici.
Depuis plusieurs années, les médecins mettent en garde contre les données électroniques peu sécurisées. La loi les oblige, eux plus que quiconque, à être personnellement responsables des risques liés au réseautage dans le domaine de la santé. En outre, les soins des données doivent être fournis gratuitement par le médecin. En raison de la complexité technique, le temps consacré aux soins des patients se réduit massivement.
90% des citoyens assujettis aux cotisations sociales – l’assurance-maladie en est un élément essentiel – sont concernés. Les intérêts des patients doivent être préservés et protégés à tout prix, mais pas ceux des «acteurs» qui définissent les normes techniques. Les compagnies d’assurance privées envisagent également de créer un tel système.
Les «attaquants» seront toujours à l’affût, car ce sont des données très importantes et confidentielles. Pourquoi ne pas exiger des politiciens de donner le «bon exemple» en remplissant leur propre dossier électronique du patient de données sensibles?
Etant donné les milliards d’euros en jeu, l’affirmation selon laquelle les citoyens peuvent choisir librement, s’ils veulent rendre leurs données disponibles ou pas n’est rien de plus qu’un calmant pour ne pas faire surgir trop de protestations.
Il y a trop de critiques justifiées à l’égard de l’introduction de la nouvelle Carte de santé électronique. De nombreux médecins demandent la conservation du système actuel et le stockage sur papier des renseignements importants.

Jörg Sieg, Gottmadingen (DE)

Liens informatifs: https://www.youtube.com/watch?v=RIIZrnxrx1E; https://www.youtube./com/watch?v=82Hfh1AltiQ 

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.