«Et toujours à nouveau Versailles»

Un siècle analysé à la loupe. Entretien entre Alexandre Sosnovsky et Willy Wimmer

par Wolfgang van Biezen

«If ever we were to re-educate the German population, it would be a good thing to mix freely with them and teach them our standarts of freedom and individual responsibility.» («Si jamais nous devions rééduquer la population allemande, il serait bien de nous y mélanger librement pour lui enseigner nos normes de liberté et de responsabilité individuelle.»)

Maréchal Montgomery, septembre 19451

L’année passée, deux experts, l’un russe, l’autre allemand, se sont entretenus sur la situation politique globale régnant avant et après «Versailles». Les deux auteurs qui ont publié en mai 2019 un livre intitulé: «Und immer wieder Versailles» [Et toujours à nouveau Versailles], sont véritablement engagés pour la paix dans le monde.
Face à la manière dont le dit Traité de paix de Versailles a mis en opposition les peuples européens après 1919, préparant ainsi de nouveaux conflits militaires; dont l’Europe centrale a été démembrée et trois empires démantelés du jour au lendemain; dont l’Empire ottoman a été dépecé et des révolutions ont secoué la partie occidentale de l’Eurasie; dont, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, une nation s’est transformée en unique puissance mondiale. Donc face à l’envergure de ces bouleversements, il est étonnant de constater que peu d’impulsions de la part des cercles d’historiens n’aient été déclenchées au cours de cette année de commémoration susceptible à élaborer en profondeur un débat publique sur les causes et les effets de ces accords.
La paix règne-t-elle dans le monde depuis les dits Traités de paix de 1919? A-t-on pu observer un changement d’attitudes et d’actions face à la question de guerre et de paix? Est-ce devenu la règle qu’en cas de désaccord, on se retrouve à la table de négociation pour éviter un éventuel conflit militaire avec toutes ses misères?
Les guerres sont-elles vraiment proscrites? Le droit international est-il davantage qu’une simple déclaration d’intention? De quel droit une nation peut-elle ordonner la rééducation de telle autre nation? Est-il permis de tracer arbitrairement de nouvelles frontières?
Pourquoi la nature humaine, orientée vers la paix et la coexistence en prospérité est-elle si misérablement bafouée?
Pourquoi ne nous laisse-t-on pas vivre en paix avec nos voisins? Quel est le rapport entre le déploiement de l’OTAN, cette alliance autoproclamée à caractère offensif, jusqu’à la frontière de la Fédération de Russie et la sécurité collective? Pourquoi le 4 décembre 2019, lors du sommet de l’OTAN à Londres, la Chine et la Russie ont-elles été qualifiées de «défis» pour l’OTAN?
Il y a en effet des nations qui revendiquent le droit d’utiliser la guerre comme instrument politique. Quelle philosophie permet une telle réflexion? Qui décide de la direction que doit prendre la recherche historique et de celle qui lui est défendue? Y a-t-il des présidents qui, bien qu’élus par le peuple, sont éliminés par un coup d’Etat parce qu’ils ne sont pas appréciés par des pouvoirs extérieurs?
Et qui domine le système financier mondial? Qui en sont les bénéficiaires et qui en sont les victimes? Qui veut la paix, qui préfère la guerre?
Le professeur Alexandre Sosnovsky, né en 1955 à Kiev, est un expert reconnu en matière de politique de sécurité. Il travaille pour plusieurs médias allemands et russes. Il mène l’entretien avec Willy Wimmer, suffisamment connu de nos lecteurs comme homme politique au Bundestag allemand, auteur de livres et de nombreux articles fondamentaux sur l’histoire et l’actualité de la politique allemande.
Les deux auteurs ont en commun des biographies extrêmement intéressantes. Les entretiens dans lesquelles ils s’engagent, leurs considérations élaborées ainsi que leurs réponses détaillées permettent aux lecteurs de participer à des réflexions politico-historiques actuelles de haut niveau. Le livre est agréable à lire, tout en nécessitant quelques connaissances de base. Il mérite d’être lu avec considération et dans des moments tranquilles. Ainsi, il s’avère être un stimulant approprié aux événements de «Versailles» et aide à approfondir ses propres réflexions. La compréhension de l’histoire des deux auteurs est similaire: les deux sont bien conscients qu’il y a des antécédents à «Versailles». Au Congrès de Vienne, après les guerres napoléoniennes dévastatrices, toutes les parties, également les parties vaincues, se retrouvèrent assises autour de la table de négociations pour trouver un nouvel ordre de paix en Europe. Le tsar russe Alexandre Ier a élaboré un plan visant à résoudre pacifiquement les futurs conflits autour de la table de négociations avant que le conflit armé n’éclate. Le Chancelier autrichien Metternich approuva cette approche parfaitement raisonnable. Les Britanniques par contre, déjà en voie de devenir rapidement une puissance mondiale, n’apprécièrent pas cette approche et déclarèrent fermement que pour eux il était indispensable de pouvoir faire la guerre quand et où elle leur semblait utile.
C’est là que furent posés les jalons définissant la politique anglo-saxonne jusqu’à ce jour. Au cours de leur entretien Alexander Sosnovsky et Willy Wimmer présentent toutes leur connaissances de manière passionnante et instructive. Les deux auteurs s’entretiennent donc «sur la même longueur d’onde» – c’est une expérience devenue plutôt inhabituelle et encourageante de pouvoir profiter de ces échanges historiques russo-allemands et germano-russes. Le livre contribue à une vision moderne de l’histoire, enrichie par de nouveaux contextes, inconnus ou inimaginables jusqu’à présent.    •

1    Instructions for British Servicemen in Germany 1944. First published by the Foreign Office, 1943. Preface. Traduction allemande et réimpression chez Kiepenheuer und Witsch 2015

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.