Etes-vous prêt à faire face à une situation d’urgence?

rt. Dans notre routine quotidienne, il nous semble naturel de pouvoir obtenir de l’eau, de l’électricité mais aussi de la nourriture à tout moment et en tout lieu. Nous savons que cela n’a pas toujours été le cas, mais 70 ans de prospérité croissante font qu’une situation d’urgence semble presque irréaliste. Cependant, de nombreux signes font qu’une remise en question de cette certitude semble aujourd’hui judicieuse (p. ex. épidémies, black-out).
Diverses institutions du pays sont constamment et parfois professionnellement engagées dans la préparation spécifique de diverses situations de crise. La protection civile suisse jouit d’une bonne réputation internationale. Nous ne remarquons pas grand-chose de tout cela si nous ne sommes pas directement impliqués. Ces dernières années, par exemple, les organisations de protection civile et de sauvetage ont été réorganisées afin de pouvoir réagir de manière plus appropriée. Des exercices nationaux sont régulièrement organisés sur divers scénarios (par exemple, l’exercice d’urgence global GNU19 de 2019).
Mais comment chacun peut-il se préparer à une situation de crise, aujourd’hui et concrètement?

Avant d’énumérer les diverses précautions, rappelons-nous notre actuel milieu de vie : au cours des dernières décennies, de grands bouleversements ont transformé l’Europe et par conséquent la Suisse (mécanisation, numérisation, agriculture industrialisée, mobilité, centralisation, etc.) Notre approvisionnement en biens essentiels et les installations liées fonctionnent pratiquement sans problème, ce qui nous permet d’avoir un niveau de vie élevé.

Approvisionnement moderne

Notre approvisionnement se fait «juste à temps». Le producteur n’a pas de grands entrepôts, les produits se trouvent dans des camions, des wagons de chemin de fer, des bateaux ou des avions en route vers le consommateur. L’agriculture a également changé, elle est maintenant hautement spécialisée et mécanisée pour rester compétitive. La ferme diversifiée avec des vaches, des poules, des porcs, des céréales, un choix de légumes et de fruits ne se trouve presque que dans les livres pour enfants, même si beaucoup le regrettent. Dans la plupart des cas, notre approvisionnement en eau est assuré par de grands systèmes interconnectés avec d’innombrables pompes et de stations d’épuration des eaux usées.
Systèmes électroniques vulnérables
D’importants flux de personnes se déplacent chaque jour à travers le pays. Beaucoup d’entre eux changent régulièrement de continent. Les CFF, l’aviation, la navigation et le trafic motorisé sont gérés et régulés électroniquement. Les magasins, les hôpitaux et les petites entreprises bénéficient également de solutions logicielles innovantes commandant et surveillant les petits et grands systèmes, nous déchargeant ainsi de beaucoup de travail.
Toutes nos communications sont maintenant basées sur des systèmes électroniques et permettent des processus de travail et de comportement complètement différents. Le monde a changé rapidement. Mais il est devenu beaucoup plus sensible aux interférences. Quelques récentes pannes de courant nous l’ont rappelé.
L’alimentation de secours classique
Dans son ménage personnel et dans son environnement rapproché chacun peut prendre des dispositions relativement faciles à gérer et aidant à surmonter les premiers jours d’une situation d’urgence. Le stock «classique» de provisions constitué autrefois par nos grands-parents reste de mise.
L’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (OFAE) recommande un stock d’urgence avec suffisamment de nourriture pour une semaine et d’eau pour 3 jours:

  • Boissons: 9 litres d’eau (lot de six) par personne, autres boissons
  • De la nourriture pour environ une semaine. Par exemple: riz, pâtes, huile, plats préparés, sel, sucre, café, thé, tisane, fruits séchés, muesli, biscottes, chocolat, lait UHT, fromage à pâte dure, viande séchée, conserves
  • Biens de consommation: radio à pile, lampe de poche, piles en réserve, bougies, allumettes/briquet, réchaud à gaz
  • et en outre, les d’articles d’hygiène et médicaments courants; un peu d’argent liquide, de la nourriture pour animaux.

Bien entendu, il est également possible de créer des réserves plus importantes, mais vous devez également être capable de les
utiliser afin que les produits alimentaires ne se détériorent pas. Sur le site web de l’OFAE, vous trouverez des conseils plus complets.

Etre préparé avec alertswiss.ch

Si vous voulez être préparé à différentes situations de crise, vous devez vous adresser à l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP) (www.babs.admin.ch). L’application ou la page d’accueil www.alertswiss.ch permet à l’utilisateur de réfléchir personnellement et à l’avance à d’éventuelles situations de crise. Il peut également participer à une chaîne d’alarme.
En principe, les alertes en Suisse sont toutefois émises par sirène et par radio. En effet, les smartphones ou le réseau téléphonique ne fonctionnent plus lors de panne de courant importante.
Afin de se préparer aux différentes situations de crise, si elles devaient se produire à grande échelle, il est conseillé de se familiariser avec notre système de sécurité suisse et de savoir comment et où vous pouvez apporter votre contribution personnelle. De plus amples informations à ce sujet seront fournies dans un autre article.    •

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.