«La grande guerre se prépare-t-elle ?»

La pandémie du coronavirus sert-elle certains à préparer la guerre contre la Chine?

ds. 75 ans après la Seconde Guerre mondiale, veut-on utiliser la pandémie du Coronavirus pour préparer l’Occident à une guerre contre la Chine? Ces derniers temps, les voix se multiplient pour présenter la Chine comme une menace de taille pour la paix mondiale. 

Titre de la «Neue Zürcher Zeitung» du 12 mai 2020: «Chinas Macht löst wachsende Ängsteaus» (La puissance de la Chine génère des angoisses de plus en plus grandes). Il continue: La République populaire de la Chine a profité de sa force économique pour moderniser son armée et pour développer son influence politique autour du globe. Les Etats-Unis se sont sentis provoqués. L’Europe parait encore indécise. 

Suivent également deux articles extraits de la série «Strategie Trends» du «Center for Security Studies»de L’EPFZ. 

Sous le titre «Sommes-nous proches de la guerre? Le danger d’un conflit armé augmente entre les Etats-Unis et la Chine – Il nous faut dire adieu à nos illusions», les auteurs discutent ouvertement la question de savoir s’il faut s’attendre à une guerre entre les deux grandes puissances. La région Asie-Pacifique se trouve à l’orée d’une décennie décisive. «Dès à présent un modèle d’ordre dominé par les Américains y affronte un modèle d’ordre chinois.» L’équilibre précaire pour le bien-être de l’économie mondiale tend à être remplacé par une spirale de la confrontation vers le bas, entraînée par les deux parties. La crise du coronavirus a encore renforcé cette tendance. 

Il ne s’agissait pas encore, il est vrai, de l’introduction à une lutte pour l’hégémonie d’élimination au niveau mondial. Mais les développements intervenant dans l’espace Asie-Pacifique vont marquer le caractère des relations internationales bien au-delà de la région. L’Europe pourrait elle-aussi se trouver concernée. 

Mais les développements dans la région Asie-Pacifique vont façonner le caractère des relations internationales bien au-delà de la région dans les années à venir. L’Europe serait également touchée par cette situation. 

Le second article intitulé: «Peking umgarnt Europa gezielt», (Pékin embobine l’Europe délibérément.) alerte une fois de plus sur le fait que la Chine, logique avec elle-même, profiterait des crises pour développer son influence mondiale. Il rappelle que l’UE ne répond pas d’une seule voix à la stratégie de la Chine, et il exige d’Ursula von der Leyen de concrétiser son souhait de voir la commission de l’UE devenir une «commission géopolitique».

Les guerres n’ont-elles pas toujours été préparées de cette façon?

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.