Le «lockdown» et la «nouvelle normalité»

par Barbara Schur

De nouveaux mots en lien avec le covid-19 font leur apparition et nous les intégrons largement dans notre vocabulaire. Certains de ces mots sont français, beaucoup sont anglais. Qui avait entendu, il y a un an, les mots «taux de reproduction»ou«social distancing», «prévalence»ou «taux d’attaque»au quotidien? Quel mot deviendra probablement le mot de l’année 2020? Peut-être un «lockdown»ou plutôt «nouvelle normalité»?

«Lockdown»

Le «lockdow» (verrouillage) a été et est probablement une expérience décisive pour nous tous. Chacun doit apprendre à y faire face dans son propre environnement et à organiser sa vie différemment. Les plus touchés sont bien sûr les personnes âgées célibataires et les personnes vivant en institution. Pour beaucoup de monde, la situation économique devient serrée voire critique malgré les mesures de soutien.

Vu dans son ensemble, le lockdowneffectif n’a été que de courte durée. Partout, on entend des voix qui parlent d’une opportunité de tirer les leçons de cette crise et de mieux façonner l’avenir. 

Et peut-être n’est-ce pas si mal de faire les comptes, tant dans la vie personnelle que dans la vie sociale. Par exemple, on voit beaucoup plus d’enfants, de jeunes et d’adultes jouer à l’extérieur. Le fait que vous n’ayez pas à vous précipiter d’un endroit à l’autre tout le temps et que vous puissiez vous détendre sur le balcon de temps en temps pourrait être réintégré dans la vie à partir de maintenant.

«New normal» – «nouvelle normalité»

Ce qui va durer plus longtemps – personne ne sait combien de temps – est ce qui viendra après le lockdown. En tout cas, ce ne sera pas l’ancienne normalité. Il semble que nous nous dirigions réellement vers une «nouvelle normalité». Le terme «the new normal»en relation avec la vie après la crise de corona est utilisé quotidiennement à la télévision anglo-américaine depuis quelques semaines. Il apparaît maintenant de plus en plus fréquemment dans les médias germanophones. L’idée que l’on puisse simplement retourner à la routine quotidienne après la crise du coronavirus s’estompe. Cependant, le terme «nouvelle normalité»n’est pas si nouveau et n’a pas été inventé par la crise du coronavirus. Il a une histoire plus longue et a été adopté de l’américain. 

«La nouvelle normalité» est un terme économique et commercial qui fait référence à la situation financière mondiale après la crise financière de 2007 à 2008 et aux conséquences de la récession mondiale de 2008 à 2012. La crise financière de 2008 a entraîné une «nouvelle normalité» qui impliquait une restructuration fondamentale de l’ordre économique. «La nouvelle normalité» est souvent utilisée comme terme pour désigner un capitalisme numérique, dans le contexte de la Silicon Valley ou de la Chine. La première fois qu’on a prononcé ce terme, c’était en 2001, en relation avec les attaques terroristes sur le «World Trade Center». Le 11 septembre 2001 (9/11) avait plongé les Etats-Unis dans une «nouvelle normalité». Depuis lors, le terme a été considéré comme un «buzzword», un mot à la mode ou un slogan.1Le terme a depuis été employé dans divers autres contextes pour indiquer une situation qui semblait auparavant «pas normal» fait maintenant partie de la vie quotidienne.2

Par exemple, en 2012 est sortie une sitcom américaine intitulée «The new normal», qui traite des nouveaux modèles familiaux et des questions de genre. 

En 2010, un journaliste a demandé si «être gros était la nouvelle norme»aux Etats-Unis.

Son article porte sur le fait que de nombreux Américains sont en surpoids. Cela modifierait la perception de ce qu’on considère mince ou gros.3

Ce ne sont là que deux exemples parmi d’innombrables autres. Si vous entrez le terme «nouvelle normalité»comme terme de recherche dans Google, 11,5 millions d’entrées sont comptées (au 30 mai 2020). Wikipedia a également déjà adopté ce terme.

Quelles que soient nos opinions politiques, le Covid-19 nous met au défi de repenser et, si nécessaire, de réorganiser la politique, l’économie et notre vie quotidienne. Nous ne pouvons pas simplement revenir à la normalité. Mais une autre question importante est de savoir si ce que l’on appelle la «nouvelle normalité» sera également un progrès pour l’humanité ou si, au contraire, des intérêts très particuliers émergeront.


1  Roberts, Alasdair. «Four Crises of American Democracy», Oxford: University Press, 2017.
2  Wikipédia : New Normal, affaires
3  Rough, Sherry. «La graisse est-elle la nouvelle norme?», 2010

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.