Courriers des lecteurs

Ce que nous apprennent les lacunes de la presse

Récemment, le Redaktionsnetzwerk Deutschland (RND), une filiale du groupe de médias Madsackde Hanovre, qui se considère avec 200 employés comme un portail d’information suprarégional, nous a donné une leçon au sujet de la «presse à lacunes». Quel est l’évènement? Pendant les graves émeutes de Portland, dans l’Oregon, les magasins ont été pillés, les vitrines et les marchandises ont été détruites, les propriétaires de magasins qui voulaient protéger leurs biens ont été traînés dans les rues et battus. Le gouvernement fédéral n’est pas intervenu pendant longtemps et s’est replié sur sa position déclarant que seuls les services de police locaux étaient autorisés à opérer dans l’Oregon. Finalement, des forces spéciales sans emblème ont été envoyées pour arrêter les émeutes.

Un employé du RND avait apparemment lu des courriers des lecteurs dans le «Los Angeles Times» traitant de cette question. Un lecteur,1 David L. McDaniel de Capistrano Beach, a écrit: «La destruction de biens étrangers n’est pas une manifestation pacifique. C’est une émeute. [...] Je soutiens le droit de réunion pacifique, mais [...] en tant que citoyen américain, je suis malade et dégoûté de la façon dont ces voyous sont courtisés par les politiciens locaux. L’apaisement ne fonctionne pas.» En tant qu’Allemand intéressé par l’évènement, de telles descriptions peuvent vous rappeler les pogroms de novembre 1938, au cours desquels la police est également restée sans rien faire pendant que des hommes, pour la plupart en uniforme de la SA, commettaient des actes de violence et de destruction les plus graves. Henryk M. Broder, qui a établi ce parallèle après les émeutes de Stuttgart, ayant eu lieu à peu près à la même époque») a cependant été violemment attaqué et comparé à Goebbels («... il égalise la stature d’un ministre de la Progagande» etc.

Une deuxième courrier de lecteurdu «Los Angeles Times», de Lois Winsen, San Diego, déclare: «Je suis assez âgée pour me souvenir de la façon dont Hitler a envoyé ses voyous en bottes de cuir pour commettre ce que nous appelons aujourd’hui la nuit du pogrom. Le monde a regardé avec horreur les Juifs être traînés dans les rues et battus. […] Maintenant, la Maison Blanche fait quelque chose de similaire – en envoyant des forces spéciales du gouvernement central pour semer le chaos et la pagaille!»

Le RND a seulement appelé par téléphone la deuxième lectrice en transformant l’appel téléphonique en un article, imprimé sous le titre «Avoir 94 ans et être plus inquiet que jamais: les avertissements de la vieille Mme Winsen» par plusieurs journaux locaux, entre autres à Kiel, à Lunebourg et à Weisswasser en Saxe. Le fait que l’omission de la lettre du premier lecteur crée un message complètement faux au niveau du contenu et donne l’impression que les unités spéciales de Trump, comme les SA à l’époque, auraient pillé et détruit des magasins et attaqué des gens, était évidemment voulu afin de provoquer exactement ce parallèle! Même un rapport lacuneux peut servir un certain objectif.

Hansjörg Rothe, Leipzig (DE)


1 To the editor: Destroying property is not a peaceful protest. It is rioting. If anything, the federal government has held back in its response to the rioting in Portland and other cities where there is no longer civil discourse. I support the right to peacefully assemble but not to destroy people and property. As a U.S citizen, I am tired and disgusted with the coddling of these rioters by local politicians. Appeasement never works. It is seen as weak-ness by anarchists. Remember, feeding the tiger never works because the tiger eventually comes for you. (David L. McDaniel, Capistrano Beach)

2 To the editor: I am old enough to remember when Hitler sent his jackbooted thugs out on what became known as Kristallnacht. The world watched in horror as Jews were dragged out into the streets and beaten. Hitler’s purpose was to create chaos and discrimination, to flex the muscles of the right-wing fascists who made up his base, and to stay in power. Now the White House is doing something similar: sending out specialized federal units to-wreak havoc and create chaos and discrimination and flexing the muscles of Trump’s own white-supremacist base. It is unspeakable that this travesty is allowed to remain. First he came for the immigrants from Mexico. Then he came for refugees from the Middle East and Central America. Now he’s coming for cities with Democratic leadership. Whose freedoms will come under attack next? (Lois Winsen, San Diego)

(Traduction Horizons et débats)

 


L’euro: une monnaie nous causant des souffrances

J’aimerais soutenir l’article du professeur Hamer dans Horizons et débats n16 du 9 août 2020 par quelques réflexions. 

L’achat conjoint d’obligations par les 27 Etats membres de l’UE pour un montant de 750 milliards euro nous montre de plus en plus combien ce Politburo à Bruxelles est peu démocratique. Après tout, la centrale de Bruxelles veut naturellement savoir comment l’argent est investi dans les pays respectifs de manière prospective ou avec les bonnes priorités politiques et ensuite contrôlé. Ce sont des pays qui sont loin de Bruxelles, y compris de leurs citoyens, de l’Estonie au Portugal ou de l’Irlande à la Grèce. 

Lars Feld, le chef des sages économiques, surenchère cette tendance en voyant l’UE en passe de devenir un Etat fédéral en affirmant que «les pays ne sont plus en mesure de prendre eux-mêmes leurs responsabilités». Marcel Fratzscher, président de l’Institut allemand de recherche économique, joue également le même rôle et salue les achats d’obligations comme une étape vers l’union fiscale (selon l’«Oberbergische Volkszeitung»du 22 juillet 2020).

Tout cela nous montre que l’UE instrumentalise la crise de Corona pour saper la souveraineté des Etats nations. L’Europe est un continent qui compte de nombreux pays très différents. Les citoyens de ces pays se sont constitués en 27 Etats différents. C’est le droit naturel des personnes ayant la même culture, tradition, histoire et langue, ou même une volonté commune, de s’unir pour former une communauté sous la forme d’un Etat de droit, d’une république, et de refuser toute forme de domination extérieure. La souveraineté d’un Etat constitutionnel démocratique comprend également la souveraineté budgétaire sous sa propre responsabilité en tant que droit royal des parlements nationaux.

En particulier, mais pas seulement dans les pays du Sud, de graves problèmes structurels tels que le surendettement des budgets publics, le chômage élevé et le manque de compétitivité sont apparus bien avant la pandémie de Corona. Ceux-ci ont été créés par la douloureuse monnaie commune qu’est l’euro, accompagnée de la dette communautaire. Si les monnaies nationales avaient été maintenues, la Grèce, par exemple, aurait pu retrouver sa compétitivité en dévaluant la drachme.

Werner Voß, Wiehl (DE)

(Traduction Horizons et débats)

 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.