Corona met en question les orientations de l’économie

ds. La pandémie mondiale de Covid-19 nous montre une fois de plus à quel point la vie humaine est vulnérable. Cependant, le virus n’a pas seulement attaqué la santé et la vie, mais il met également en danger l’existence économique d’innombrables personnes. Elle a montré à quel point l’économie mondialisée est susceptible d’être perturbée: si les chaînes d’approvisionnement mondiales sont interrompues à un endroit, les roues s’arrêtent ailleurs. En Europe, par exemple, les médicaments deviennent rares si la production de produits médicaux de base en Chine s’arrête. Finalement, le virus a mis en lumière des griefs – tels que les conditions de travail et de vie des travailleurs temporaires – qui rappellent parfois l’époque de la traite des esclaves, et ce dans le pays le plus fort économiquement en Europe.

Dans les pays riches de l’hémisphère nord, des aides de plusieurs milliards ont jusqu’à présent permis d’éviter un chômage de masse. Mais les conséquences économiques à long terme sont encore difficilement prévisibles, surtout dans les pays pauvres de l’hémisphère sud. Ici, le virus rencontre déjà la pauvreté, l’absence de sécurité sociale et des conditions politiques instables, comme le montre l’exemple du Congo.

En vérité, le colonialisme n’a jamais cessé. Il se poursuit dans les relations commerciales inéquitables entre le Nord et le Sud; non seulement en Afrique, mais aussi en Amérique latine et dans certains pays du sud-est de l’Europe. Les matières premières et la main-d’œuvre humaine continuent d’être impitoyablement exploitées et les diverses cultures et économies despeuples indigènes continuent d’être ignorées et largement détruites. D’énormes ressources foncières sont utilisées pour la production industrielle de nourriture pour le Nord, et les déchets électroniques et autres déchets de civilisation sont déversés dans les pays pauvres du Sud où les enfants fouillent dans les décharges en quête des matériaux recyclables.

Dans de telles circonstances, pouvons-nous être sûrs que tout redeviendra comme avant Corona et que l’économie se remette si nous misons sur lesincitations coûteuses à l’achat pour stimuler la consommation dans les pays riches? Ou bien n’est-il pas impératif que nous utilisions toute notre intelligence et nos compétences pour développer de nouveaux modèles économiques qui ne soient plus axés sur le profit mais sur les besoins des gens, afin de mieux garantir leurs moyens de subsistance et d’être plus équitables?

Je crois que nous avons l’obligation de le faire et je suis convaincu que cela sera possible si nous nous mettons au travail sans le schéma habituel Gauche-Droite. Après tout, nous avons réussi à nous poser sur la lune, et il devrait être possible de faire des affaires pour le bénéfice de tous.

 

 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.