Prêt pour l’école? Prêt pour la vie?

par Eliane Perret, éducatrice spécialisée et psychologue

Aujourd’hui, il est très courant de développer les capacités des enfants dès un âge précoce. Ils suivent des cours de langue, apprennent déjà à jouer d’un instrument de musique ou jouent au tennis. Leur plan hebdomadaire est bien structuré. On veut optimiser les chances de réussite scolaire. Cependant, à l’origine de cette situation se trouve souvent la crainte que sans cela, l’enfant ne pourrait pas répondre aux exigences ni se comparer à ses camarades du même âge. Toutefois, les recherches actuelles indiquent clairement que l’équilibre émotionnel et la capacité à contribuer de manière constructive à l’interaction sociale sont tout aussi importants pour la réussite scolaire ultérieure que la lecture et le calcul précoces. Le développement de ces aptitudes enfantines est souvent exigeant, comme le montre l’exemple suivant. 

«Mais je le veux, ce dino!»

Récemment, je cherchais un joli puzzle dans la boutique d’un zoo. Une mère et son fils se trouvaient près de moi. Après les vacances, Noah, tel était son nom, commencera la rentrée scolaire en première classe: tel était le sujet principal de leur conversation. 

La mère voulait choisir un souvenir de cette belle journée à deux. Le choix était grand. Elle lui montra les beaux livres sur les animaux et les jeux. Mais son garçon avait autre chose en tête et se dirigea vers les dinosaures en plastique de toutes tailles. Et ce qui était prévisible se produisit. Bientôt la voix décisive de Noah se fit entendre: «Je veux ce dinosaure». Sa mèreréagit calmement en lui disant: «Ecoute, tu as asdéjà acheté pas mal de dinosaures semblables. Tu asjoué avec eux pendant une demi journée et puis tu les as laissés de côté. C’est à toi de choisir. Nous allons acheter un jeu ou un livre. Ainsi nous allons jouer ensemble et regarder le livre.»

Le garçon ne se laissa pourtant pas persuader, insistant, à voix basse mais très ferme par son: «Mais je le veux, ce dino!» 

Des compétences linguistiques acquises

Nous voilà donc devant une situation typique de tous les jours. Je pouvais imaginer facilement de combien de persévérance la mère devait faire preuve pour maintenir son avis. Son fils avait fait preuve d’un entêtement impressionnant. Bientôt, il ira à l’école. A en juger d’après certaines remarques, je comprenais qu’il savait déjà lire et écrire son nom et qu’il connaissait de nombreux chiffres. Je me suis tout de même demandé si Noah était bien préparé pour son entrée à l’école. 

Noah avait apparemment acquis déjà un nombre considérable de compétences clés pour la vie à l’école: il avait des capacités linguistiques, était capable d’exprimer ses souhaits et disposait d’un vocabulaire plutôt différencié déjà qui ne se limitait pas à «super», «méga» et «cool». 

Mais qu’en était-il avec son emploi de la langue en tant que moyen principal d’établir une voie envers les autres êtres humains dans son entourage? Il était évident qu’il était accoutumé à un échange vif. Il se disputa avec sa mère comme un champion du monde pour obtenir son dino. Dans sa petite enfance, il devait donc avoir appris déjà à employer le langage pour vivre les relations et donner poids à ses propres idées. A l’école, cela l’aiderait sans doute à suivre le contenu des leçons par sa faculté d’écouter attentivement. Il disposait, semblait-il, des compétences linguistiques nécessaires à comprendre les règles de la vie commune et à contribuer à une bonne ambiance d’apprentissage.

Savoir renoncer

Je me suis toutefois demandé si Noah était également capable de prendre en considération son semblable, de faire preuve d’empathie à l’égard de la situation et d’être capable, si nécessaire, de mettre de côté ses propres souhaits. Sa mère avait probablement fait l’expérience avec son fils qu’après un premier enthousiasme bref, son intérêt disparaissait vite. Il était apparemment capable de s’entêter dans une idée. De l’autre côté, il apparaissait clairement que la mère voulait que son fils apprenne à s’adapter de façon plus flexible aux défis de sa nouvelle situation. Cependant, le convaincre était une tâche exigeante. Noah s’excita de plus en plus en insistant sur son souhait d’avoir «son» dino. La mère resta calme et équilibrée. Elle supposait, semblait-il, que son non ne ferait aucun mal à Noah et qu’elle n’avait pas à céder à son caprice. Son expérience de la vie lui donna évidemment la suffisante prévoyance nécessaire. Elle savait ou soupçonnait que de telles expériences permettraient plus tard à son enfant de renoncer plus facilement à quelque chose et de surmonter ses déceptions. Cela ferait également partie de la vie scolaire quotidienne de Noah.

Ne pas se limiter à savoir beaucoup 
de choses mais grandir en intelligence

A maints égards, Noah avait de grandes chances de devenir un bon élève. Mais il était totalement exclu qu’il agisse uniquement en fonction de son plaisir et de ses propres décisions. Une partie de la réussite scolaire consiste, au contraire, à être capable de faire face aux déceptions aussi, de trouver un équilibre entre réussite et échec, d’accepter d’être une fois du côté des fort et une autre fois des faibles. Cela fait également partie du développement et du maintien des vraies amitiés. Le fait d’être ensemble avec d’autres enfants entraînera certainement des différences de points de vue et des conflits – les enfants y ont également droit. Il y aura certainement des malentendus et Noah devra se demander, probablement lui aussi, comment il pourra corriger une injustice commise. Les jeunes enfants ne voient souvent que leur propre voie, se sentent dans leur droit et désespèrent vite, souvent sous l’emprise d’un sentiment de faiblesse, se mettant vite en colère et pouvant être profondément offensés. Noah avait, semblait-il, dépassé déjà ce niveau, mais il était évidemment difficile pour lui d’abandonner une idée une fois figée dans sa tête.

Rester ferme

Il resta donc avec les animaux préhistoriques. Entre-temps, sa mère s’était dirigée vers la caisse. Noah décida de prendre son dino en suivant sa mère. Sera-t-elle capable de résister à son entêtement? Elle attira une fois de plus son attention sur la grande sélection de puzzles et de jeux parmi lesquels il pouvait en choisir un. Puis elle se tourna vers le caissier pour le livre choisi par elle-même. Noah déposa son dino à côté. La mère informa le caissier qu’elle ne paierait que le livre. Ce fut le moment où Noah réalisa qu’«il n’y avait rien à faire». Il écarta son dino, vexé. La mère lui accorda un dernier moment de réflexion, puis paya et se rendit à la sortie, suivie de Noah. 

Quelques minutes plus tard, j’ai rencontré à nouveau la mère avec son petit garçon. Ils se rendaient au parking. La mère lui racontait, sans aucune réserve, ce qu’elle avait le plus aimé de la journée. Noah affichait toujours sa mine vexée. Mais il ne pouvait tout de même pas s’abstenir de sourire quand elle lui parla des singes rigolos. 

Un pas en avant

Noah avait beaucoup appris et vu ce jour-là, pas seulement des choses passionnantes sur les animaux. La mère avait mis un obstacle sur son chemin et lui avait ainsi rendu possible une étape importante d’apprentissage. Il devait renoncer à son dino et accepter la déception. Cela lui avait certes coûté un effort (et pas seulement à lui!). Noah avait réussi à supporter le conflit avec sa mère sans crise de colère. La mère lui avait apporté le soutien nécessaire, par son calme et sa détermination. En somme, cela devait l’avoir rendu plus fort lui permettant de faire un pas en avant dans son développement socio-émotionnel. Son petit garçon avait fait un pas de plus, à la fois, vers la réussite à l’école et dans la vie.


Pour en savoir plus:

Stamm, Margrit. «Ich will – und zwar jetzt! Mangelnde emotionale Kompetenzen im Vorschulalter und ihre Folgen. Dossier 16/3.» 
www.margritstamm.ch

Flyer de la Direction de l’instruction publique et de la culture du canton de Berne. «Prêt pour l’école». (peut être téléchargé en dix langues autres que l’allemand en format pdf)  
https://www.erz.be.ch/erz/de/index/erziehungsberatung/erziehungsberatung/fachinformationen/fit_fuer_die_schule/broschueren.assetref/dam/documents/ERZ/AKVB/de/Erziehungsberatung/Fachinformationen/Fit%20f%C3%BCr%20die%20Schule/EB_FI_FS-franz.pdf

 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.