Le Coronavirus: en toute sécurité à travers la deuxième vague

Communiqué de presse de la Société suisse des employés de commerce* du 11 novembre 2020

Les mesures ordonnées par le Conseil fédéral pour lutter contre la Covid-19 sont un exercice d’équilibre entre l’endiguement de la deuxième vague de l’épidémie et le maintien de la vie économique et sociale. Afin de contrecarrer une escalade de la situation et d’éviter en même temps de nouvelles restrictions, la Société suisse des employés de commerce (SEC) appelle à la mise en œuvre cohérente des concepts de protection interne et externe. L’accent doit également être mis sur le renforcement de la santé mentale des employés.

La Société suisse des employés de commerce peut comprendre l’intention du Conseil fédéral d’empêcher, si possible, un deuxième confinement national. Les conséquences négatives de la première vague Corona sont encore considérables (cf. KOF, Groupe de recherches conjoncturelles de l’ETH Zurich) et les conséquences socio-économiques d’un deuxième confinement seraient importantes: une nouvelle hausse du chômage, une détérioration des conditions de travail, de nouvelles faillites, etc. Sans parler des conséquences psychologiques de l’isolement pour de larges groupes de population et de l’incertitude due au Covid-19, qui risquent de s’aggraver pendant les mois d’hiver. Afin de réduire le nombre de cas à long terme et d’éviter un deuxième confinement national, la SEC demande donc une mise en œuvre cohérente des concepts de protection – tant au travail qu’au domicile – (cf. Chang, S., Pierson, E., Koh, P. W. et al.) et soutient activement les employés par des offres appropriées. Outre la santé physique des employés, la santé mentale doit également être prioritaire.

Une meilleure mise en œuvre 

Les mesures ordonnées par le Conseil fédéral prévoient principalement des restrictions de nature recommandatoire, mais peu d’interdictions. Ces dernières sont principalement liées aux grands rassemblements de personnes, que ce soit lors d’événements ou de cours. En outre, il existe parfois des réglementations divergentes au niveau cantonal. «Il est impératif que les mesures ordonnées par le Conseil fédéral et les cantons soient mieux connues, comprises et mises en œuvre de manière cohérente», déclare Caroline Schubiger, responsable de la profession et du conseil de la SEC. Bien que la plupart des mesures ne soient pas nouvelles et que la plupart d’entre elles aient déjà fait leurs preuves, il subsiste de nombreuses incertitudes entre les concepts de protection imposés par les autorités et ceux développés par les entreprises, notamment dans le monde du travail (voir les publications de l'Office Fédérale de la Santé). Il est également essentiel de financer les éventuelles réductions de salaires qui en résulteraient. «Les employés ne savent pas clairement ce qui s’applique concrètement et comment ils doivent agir en cas de doute.»

La SEC recommande aux entreprises de communiquer toutes leurs mesures de protection de manière claire et transparente et de définir des personnes de contact internes qui peuvent soutenir activement tant l’entreprise que les employés dans le respect des mesures. «Il est important que les employés aient des personnes de contact auxquelles ils peuvent faire partager leurs soucis et qui peuvent répondre à leurs craintes dans l’entreprise», explique Mme Schubiger. «Ce rôle peut notamment être tenu  par des agents de sécurité ou  des spécialistes de la gestion de la santé en entreprise. Il est également possible de s’adresser aux Ressources Humaines, aux comités du personnel ou à la SEC en tant que partenaire social.» S’il y a des indications que les concepts de protection ne sont pas mis en œuvre ou respectés correctement, la SEC recommande de documenter et de signaler immédiatement les défauts. Au mieux, les mécanismes de contrôle des inspections régionales du travail devraient également être renforcés.

Ne pas perdre de vue la santé mentale

Les concepts de protection clairs ne sont pas seulement nécessaires au front et au bureau. Les professionnels à domicile ainsi que ceux qui sont au chômage partiel et ne peuvent pas travailler pendant des semaines, ont également besoin d’une protection de la santé adaptée (voire personnalisée). Les risques psychosociaux doivent être pris en compte de manière adéquate, surtout en ce qui concerne les mois d’hiver. «Contrairement au premier confinement national, nous ne pouvons actuellement pas profiter des longues nuits d’été. Il existe également des restrictions concernant les activités en plein air comme alternative au fitness et à la culture. C’est précisément pour cette raison que les entreprises doivent également se préoccuper du bien-être de leurs employés, afin que ceux-ci puissent développer une relation équilibrée entre leurs propres ressources et leurs charges», souligne Mme Schubiger. Cet équilibre influence largement la motivation et l’état de santé.

La SEC recommande aux employés d’essayer un nouveau rythme quotidien pour le travail à domicile et de prendre suffisamment de temps pour leurs activités personnelles. De cette manière, il est possible de renouveler régulièrement l’énergie et de renforcer la santé à long terme. La SEC, en collaboration avec son partenaire SWICA, a donc élaboré des conseils concrets en rapport avec l’autogestion, la vigilance et l’ergonomie sur le lieu de travail. Ceux-ci sont formulés dans son nouveau guide «Santé au travail». Les conseils psychologiques, comme ceux offerts par la SEC, peuvent également être un moyen précieux d’obtenir de bonnes solutions pour lutter contre le blues de l’hiver ou du Corona et de faire face aux peurs ou aux frustrations professionnellement.

Engagement en temps de crise

La SEC continuera à faire de son mieux pour trouver de bonnes solutions pendant la crise du Covid-19 tant au niveau du partenariat politique et social qu’à l’égard de ses membres. Il soutient activement les employés, les employeurs, les apprentis de la Société ainsi que les formateurs professionnels et pratiques. Dans sa publication sur les questions souvent posées quant au Corona, la SEC répond aux questions les plus importantes du droit du travail relatives au  Coronavirus: Que peuvent attendre les salariés de leur employeur et de leur responsable s’ils doivent continuer à travailler sur place? Que doivent-ils prendre en compte dans leur bureau à domicile ou pendant le chômage partiel? Comment assurer la formation des apprentis à distance? Les personnes membres ainsi que celles non-membres de l’association peuvent accéder gratuitement aux FAQ sur le Coronavirus.  


*  Depuis plus de 140 ans, la Société suisse des employés de commerce est le centre de compétence pour la formation et la profession dans le domaine de la gestion commerciale et des affaires. Nous conseillons et informons nos membres sur les questions relatives à leur carrière professionnelle et nous nous engageons à renforcer leur employabilité. Nous représentons également les employés des bureaux, des ventes, du commerce et de l’industrie dans plus de 40 conventions collectives de travail. Grâce à nos écoles – les écoles primaires commerciales et les écoles de formation commerciale, la Haute Ecole d’économie/de gestion (HWZ), l’Institut suisse de formation( ISF) – nous offrons une formation pratique et une formation continue. Nous sommes responsables ou coresponsables de divers examens professionnels et spéciaux. Plus d’informations sur https://www.secsuisse.ch/region/suisse-romande/.

 

 

 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.