Corona en Russie – deux documentations sur le pays

hd. Aucun pays n’a échappé à la pandémie du Corona. La Russie en est également touchée. Mais malheureusement, beaucoup de nos médias n’ont pas encore modifié leur tendance à diaboliser la Russie. Deux rapports rédigés par des Allemands vivant en Russie peuvent peut-être contribuer à corriger certains préjugés. Les deux récits de témoins datent des 17 et 20 mars. Entre-temps, la situation en Russie s’est également détériorée, le gouvernement russe ainsi que les autorités régionales et locales ayant pris des mesures supplémentaires très similaires à celles actuellement prises dans nos pays.

 

Nizhniy Nowgorod

Mon nom est Siegfried Wilhelm, je vis en Russie depuis plus de dix ans et je suis de près les événements. 

Début janvier de cette année, les informations transmises par la télévision russe ont parlé d’un nouveau type d’épidémie causée par un virus provenant de Wuhan. Juste après, des contrôles ont été mis en place aux passages frontaliers: Chaque voyageur arrivant de la région de Wuhan, et plus tard de toute la Chine, a été testé à l’aide de caméras thermiques. En cas de soupçon, c’est-à-dire la température corporelle surélevée, celui-ci était isolé dans une salle de mise en quarantaine. 

Puis, les points de passage ont été fermés, et le trafic aérien avec la Chine a été complètement suspendu en une semaine. Dans les aéroports, des salles de mise en quarantaine ont été installées, les voyageurs suspectés d’être infectés ayant été transférés dans des cliniques d’infection, dont certaines viennent d’être installées, comme les sanatoriums et les institutions similaires, par exemple dans la région de Tioumen.

On a l’impression que les nouvelles Corona occupent une part notable d’environ 75 % des émissions d’information des stations de télévision russes. Ceux qui prennent soin de la santé ne sortent dans la rue qu’avec des masques, bien que ces masques soient devenus rares aujourd’hui. En janvier, la Russie a envoyé un million de masques à la Chine à titre d’aide d’urgence. Ce n’était que la fameuse goutte d’eau dans l’océan, mais quand même.

Ce qui m’a particulièrement frappé pendant cette période est le fait que les transports en commun et les institutions publiques comme les stations de métro étaient traités avec un désinfectant. Concrètement, les actualités ont informé comment les rampes ont été désinfectées dans le métro de Moscou. Cela me semblait étrange, selon les infos, cela se serait produit aussi dans les bus etc. Personnellement, je ne peux pas le confirmer, car je ne l’ai pas vu de moi-même.

Du reste, les mesures contre la propagation du virus sont une affaire régionale. Les gouverneurs des différents oblasts ou les chefs de gouvernement des républiques doivent décider sur place de ce qu’il faut faire. Le 16 mars 2020, on a rapporté à la télévision qu’au sein du gouvernement, une équipe d’experts a été créée, comprenant des médecins spécialistes, des représentants fédéraux et régionaux du secteur médical et d’autres professionnels. Plusieurs régions où des infections se sont produites ont été déclarées comme régions prioritaires, notamment Nizhniy Novgorod en raison d’un cas «importé» d’Italie. Mieux vaut en faire trop que pas assez. Le succès donne raison à cette politique: Chez nous à Nizhniy Nowgorod, il n’y a plus que deux cas d’infection, dont l’une des personnes atteintes est revenu d’Italie, l’autre d’Allemagne.

En tout, il y a eu deux douzaines de personnes infectées en Russie pendant plusieurs semaines. Cette semaine, le nombre des personnes infectées a fortement augmenté. Il y a eu une augmentation énorme de telle sorte qu’en ce moment on parle de 219 personnes infectées. Jusqu’à présent il y a eu un décès (le 17 mars 2020). L’augmentation du nombre de personnes contaminées a des causes concrètes – cela concerne encore les rapatriés de l’étranger, avant tout des vacanciers d’Autriche, en particulier du Tyrol, ou d’autres régions alpines, notamment Courchevel – le paradis des sports d’hiver de ceux qui n’appartiennent pas aux couches inférieures, les plus basses de la population. Les rapatriés sont priés de rester chez eux en quarantaine pendant 14 jours, ce qui est généralement respecté, sauf à quelques rares exceptions.

Il n’y a pas de difficultés d’approvisionnement – quoi qu’en disent les critiques.

Je ne peux pas dire dans quelle mesure le personnel sanitaire militaire est impliqué dans les actions contre le virus, comme certains l'ont dit. Ce n’est en principe pas exclu, mais doit se décider sur place. Toute personne entrant maintenant à Moscou en provenance de Chine ou des pays de l’UE et de Scandinavie (y compris la Suisse, entrée qui ne peut se faire que par l’aéroport de Cheremetievo, le trafic ferroviaire étant suspendu) doit d’abord rester en quarantaine pendant deux semaines, ce qui peut également se faire à domicile si nécessaire. Les écoles et les universités sont fermées jusqu’au 12 avril, les jardins d’enfants travaillent à capacité réduite. Là, seuls sont admis les enfants des personnes travaillant dans les domaines prioritaires sociaux (secteur médical, personnel soignant, chauffeurs de bus). Les magasins sont ouverts comme d’habitude et remplis comme toujours.

Siegfried Wilhelm,
 Nizhniy Novgorod, le 20 mars 2020

(Traduction: Horizons et débats

Saint-Pétersbourg

En Russie, la vie suit encore en grande partie son cours normal. Bien que les théâtres soient fermés, que les concerts et les événements sportifs soient annulés et que les rassemblements de plus de 50 personnes soient interdits, à part cela, on ne remarque guère le virus dans la vie quotidienne en Russie. Avec près de 200 000 tests effectués, la Russie ne compte qu’un peu moins de 650 infections. Cela est principalement dû au fait que la Russie a réagi très rapidement, notamment en fermant ses frontières. Les Russes revenant de l’étranger (la Russie a ramené plus de 40 000 Russes de l’étranger au cours des dix derniers jours par des vols spéciaux) doivent passer deux semaines en quarantaine à domicile. 

Mais maintenant, le nombre de personnes contaminées augmente de plus en plus vite même en Russie. Hier, le nombre était inférieur à 500, aujourd’hui il est déjà supérieur à 650. Pour rappel: lorsque l’Allemagne a eu ce nombre de personnes infectées au début du mois de mars, le gouvernement allemand n’a pratiquement pris aucune mesure. D’ailleurs, la Russie a aujourd’hui également signalé les deux premiers décès dus au virus Corona.

Aujourd’hui, le président Poutine s’est adressé aux Russes dans un discours télévisé a annoncé les mesures qui s’appliqueront en Russie à partir du samedi 28 mars 2020. Ces mesures comprennent aussi le fait de repousser à une date indéterminée le référendum sur la réforme constitutionnelle prévue, qui devait avoir lieu à la fin du mois d’avril. 

A partir de samedi, le travail sera largement suspendu en Russie, les règles s’appliqueront comme les jours fériés, ce qui signifie que les gens n’iront pas travailler, mais que les salaires continueront à être versés. Toutefois, les magasins, les banques, les assurances, les autorités publiques et les transports communs continueront à fonctionner. 

Le règlement s’appliquera du 28 mars au 5 avril 2020, mais je m’attends à ce qu’il soit ensuite étendu ou même renforcé, en fonction de l’évolution des nouvelles infections. 

M. Poutine ne se fait pas non plus d’illusions sur le fait que la Russie sera épargnée par l’épidémie. Il l’a dit très clairement: «Les jours de congé ont été accordés dans le but de ralentir la propagation de la maladie.»

Également en Russie, il est clair que la maladie ne peut être stoppée, mais que tout au plus, sa propagation peut être retardée. Fait remarquable, je n’ai pas vu d’étagères vides dans les magasins en Russie. Il y existe des vidéos montrant le contaire, mais faisant mes courses hier, dans mon supermarché du coin, les rayons étaient remplis. 

Dans son discours, M. Poutine a annoncé un programme de soutien aux personnes et à l’économie. Ainsi, toutes les prestations sociales reçues par les personnes sont forfaitairement prolongées de six mois, sans qu’il soit nécessaire de présenter les demandes ou les documents habituels. En outre, une sorte d’allocation familiale de 5 000 roubles (environ 60 euros) par mois doit être versée pendant trois mois. De plus, l’augmentation du soutien aux familles annoncée par Poutine en janvier, qui devait être versé à partir de juillet, sera avancée d’un mois et déjà versée à partir de juin. Comme cet argent sera versé rétroactivement à partir de janvier, les familles avec enfants recevront une somme vraiment considérable en juin. 

En outre, les indemnités de maladie seront désormais calculées et augmentées différemment. En Russie, les indemnités de maladie sont calculées selon une formule qui tient compte du montant du salaire et des années d’expérience professionnelle, ce qui signifie que les indemnités de maladie des jeunes sont souvent très faibles. Ce montant devrait maintenant être augmenté et ne peut plus être inférieur au salaire minimum. L’allocation de chômage sera également augmentée de moitié, car de nos jours, les gens perdent également leur emploi en Russie, et il est bien sûr presque impossible de trouver un nouvel emploi, du moins pour le moment.

Il y aura également les aides pour les crédits. Si le revenu d’une personne diminue de 30 % ou plus, les banques devront reporter les traites pour les crédits. Cela s’applique à tous les types de crédits personnels, qu’il s’agisse de crédits à la consommation ou de crédits hypothécaires.

Les petites et les moyennes entreprises n’ont pas à payer d’autres taxes que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pendant six mois. Il en va de même pour les cotisations de sécurité sociale qui en Russie – contrairement à l’Allemagne – sont payées uniquement par l’employeur. De plus, les cotisations de sécurité sociale seront forfaitairement réduites de moitié, jusqu’à présent, elles étaient de 30 %, dès maintenant, elles ne sont plus que de 15 %. Cette mesure est valable pour une durée illimitée. Afin d’éviter que des entreprises ne fassent faillite en raison de la crise, des créances ne pourront pas du tout être recouvrées devant le tribunal pendant six mois. 

Mais la Russie profite également de la situation pour augmenter d’autres impôts. Il s’agit de fonds d’argent qui sortent de Russie sous forme de dividendes et de distributions de bénéfices. Jusqu’à présent, seuls deux pour cent d’impôts étaient dus sur ces derniers. En Russie, l’impôt sur le revenu est forfaitairement de 13 %, de sorte qu’il faut désormais payer un impôt de 15 % sur les bénéfices transférés à l’étranger. Toutefois, cela affecte dans de nombreux cas les conventions en matière de double imposition avec d’autres pays. A ce sujet, M. Poutine a déclaré: «Si nos partenaires étrangers n’acceptent pas nos propositions à cet égard, nous annulerons les conventions en matière de double imposition avec ces pays.» 

En ce qui concerne le deuxième nouvel impôt, M. Poutine a déclaré: «Dans de nombreux pays du monde, les revenus d’intérêts des personnes (privées) provenant de dépôts bancaires et de titres sont soumis à l’impôt sur le revenu. Nous ne taxons pas ces revenus. Je propose de fixer un impôt de 13 % sur les revenus d’intérêts pour les citoyens dont le volume total de dépôts bancaires ou d’investissements en obligations dépasse un million de roubles (environ 12 500 euros). C’est-à-dire, je le répète, seulement les intérêts reçus de telles investissements seront imposés comme le revenu d’une personne, et non pas le montant lui-même.» Les revenus supplémentaires provenant de ces mesures seront utilisés pour compenser les cotisations de sécurité sociale.

Thomas Röper, Saint-Pétersbourg,
le 25 mars 2020

(Traduction: Horizons et débats

Source: https://www.anti-spiegel.ru/2020/fernsehansprache-von-putin-zum-coronavirus-welche-massnahmen-die-russische-regierung-ergreift/ du 25/03/2020

La Russie envoie une «aide Corona» aux Etats-Unis

La Russie envoie des secours aux Etats-Unis dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Corona. Selon l’agence de presse Interfax, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que le président Vladimir Poutine avait offert son aide en vue de la terrible situation aux Etats-Unis. Le président américain Donald Trump l’avait acceptée. Un avion équipé de matériel médical devrait décoller le jour même. C’est la deuxième fois que la Russie soutient un pays de l’OTAN dans la crise de Corona. Elle avait auparavant envoyé une aide médicale et du personnel en Italie. 

Source: https://www.mdr.de/nachrichten/panorama/ticker-corona-virus-dienstag-einunddreissigster-maerz-100.html du 31.3.2020

(Traduction: Horizons et débats

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.