Cessez-le-feu a cause du Covid-19

«Nous devons mettre fin au mal de la guerre»

Appel du secrétaire général des Nations Unies

«Notre monde est confronté à un ennemi commun: Covid-19, un virus qui ne fait aucune distinction de nationalité ou d’ethnie, de groupe ou de croyance. Il s’attaque à tout le monde, sans relâche.

Pendant ce temps, des conflits armés font rage dans le monde entier. Les plus vulnérables – femmes et enfants, personnes handicapées, personnes marginalisées et déplacées – en paient le prix le plus élevé. Ils sont également les plus susceptibles de subir les symptômes dévastateurs du Covid-19. Nous ne devons pas oublier que les systèmes de santé se sont effondrés dans les pays déchirés par la guerre. Les travailleurs de la santé, déjà peu nombreux, sont souvent touchés. Les réfugiés et les autres personnes déplacées par des conflits violents sont doublement menacés. La fureur du virus illustre la folie de la guerre. 

C’est pourquoi j’appelle aujourd’hui à un cessez-le-feu global immédiat dans toutes les parties du monde. Il est temps de mettre fin aux conflits armés et de se concentrer ensemble sur le véritable combat de nos vies.

Aux belligérants je dis: Cessez les hostilités. 

Mettez de côté la méfiance et l’hostilité. 

Faites taire les canons; arrêtez l’artillerie; mettez fin aux frappes aériennes.

Il est essentiel d’aider à créer des couloirs pour l’aide à la survie, d’ouvrir de précieuses fenêtres d’opportunité pour la diplomatie et d’apporter de l’espoir aux endroits qui sont parmi les plus menacés par le Covid-19.

Inspirons-nous des coalitions et des dialogues qui se forment lentement entre les parties rivales pour permettre des approches communes contre Covid-19. Mais nous avons besoin de beaucoup plus encore.

Nous devons mettre fin à la maladie de la guerre et combattre la maladie qui ravage notre monde. Cela commence par l’arrêt des combats partout. Et immédiatement. C’est ce dont notre famille humaine a besoin, aujourd'hui plus que jamais.» 

Source: https://unric.org/de/guterres-aufruf-zu-einem-globalen-waffenstillstand/ du 23/03/2020

(Traduction Horizons et débats)

 

Cessez-le-feu au Soudan du Sud

Réponse de la SSOMA (Alliance des mouvements d’opposition au Sud-Soudan) à l’appel lancé par le Secrétaire général des Nations Unies en faveur d’un cessez-le-feu mondial immédiat dans tous les pays en conflit, dans le cadre de la pandémie du Covid-19

hd. Dans le Sud-Soudan à prédominance chrétienne, une guerre fait rage depuis 2013, soit deux ans après l’indépendance. A ce jour, elle a fait près de 400 000 morts et environ 4 millions de personnes déplacées. Selon l’Aide aux réfugiés des Nations unies, 7,5 millions de personnes dépendent actuellement de l’aide humanitaire pour leur survie. C’est le 13 janvier, à Rome, qu’a été signé un premier accord dans le processus de paix entre le gouvernement en place et les dirigeants de l’opposition appartenant à l’Alliance du mouvement d’opposition du Sud-Soudan. C’est la première fois que tous les partis politiques du Sud-Soudan se sont mis d’accord sur un cessez-le-feu et une feuille de route, afin de stabiliser l’unité et pour une réconciliation dans le pays. La «Déclaration de Rome»est devenue possible uniquement grâce l’implication durable dans la médiation de la Communauté de Sant’Egidio, basée à Rome, et du pape François qui, en accord entre autres avec le primat anglican Justin Welby, travaille depuis longtemps à une solution pacifique au Sud-Soudan. Malgré la poursuite de la violence, ces mesures sont l’expression de la volonté politique du Sud-Soudan et lueurs d’espoirs de paix. La déclaration de l’opposition sud-soudanaise qui suit en est également l’émanation. 

Le Conseil de direction de l’Alliance des Mouvements d’Opposition du Sud-Soudan (SSOMA), composé du Front de Salut National (NAS), du Front Uni du Sud-Soudan (SSUF), du Mouvement National du Sud-Soudan pour le Changement (SSNMC), du Mouvement Populaire de Libération du Soudan Réel (R-SPLM), du Front Patriotique du Mouvement Démocratique National (NDM/PF) et de l’Alliance Révolutionnaire Démocratique Unie (UDRA) prend note et félicite la déclaration du 23 mars 2020 faite par António Guterres, Secrétaire général des Nations unies, dans laquelle il appelle à un cessez-le-feu au niveau mondial dans tous les pays où il existe un conflit armé afin de lutter contre la maladie du Coronavirus.

La SSOMA a pris note de la déclaration de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) selon laquelle le Covid-19 est une pandémie qui touche pratiquement tous les pays du monde.

La SSOMA a suivi l’impact dévastateur de la pandémie sur les populations du monde entier et reconnaît qu’en présence d’une telle catastrophe, l’humanité est appelée à s’unir et à vaincre l’ennemi commun par la solidarité et une approche commune à tous.

La SSOMA réaffirme sa préoccupation concernant la sécurité de la population du Sud-Soudan, en ce moment critique, et salue les efforts mondiaux de lutte contre la pandémie, notamment le travail des organisations humanitaires et de santé publique chargées de faciliter l’accès aux soins médicaux et à l’aide humanitaire. En réponse à cette situation, l’Alliance des mouvements d’opposition du Sud-Soudan (SSOMA) décide et réaffirme ce qui suit:

  1. Le 13 janvier à Rome, la SSOMA s’est déjà engagée, avec le gouvernement du Sud-Soudan, à un accord de cessation des hostilités (COHA) déclenchées en décembre 2017. Par cet acte, nous nous joignons donc à l’appel du 23 mars 2020 du Secrétaire général des Nations unies (ONU) en faveur d’un cessez-le-feu mondial immédiat pour toutes les hostilités au sein de tous les conflits dans le monde afin de lutter ensemble contre le Covid-19 responsable du Coronavirus.
  2. Pendant la période de la pandémie de Covid-19, la SSOMA, en tant que représentante des citoyens du Sud-Soudan et membre d’une communauté internationale commune, travaillera avec les autorités compétentes afin de faciliter l’accès des organisations humanitaires telles que le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef)et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à nos populations, pour que leur travail puisse contribuer à la diffusion d’une sensibilisation sanitaire de base et de pratiques sanitaires de base qui empêche la propagation du coronavirus au Sud-Soudan.
  3. Que la SSOMA se réserve le droit de se défendre si ses positions sont attaquées pendant cette période.

Source: https://www.nassouthsudan.com du 9/04/2020

(Traduction Horizons et débats)

 

Cessez-le-feu au Yémen – autre effet du coronavirus?

D’après le vicaire apostolique d’Arabie du Sud, l’évêque suisse Paul Hinder,le premier cas de Covid-19 au Yémen pourrait paradoxalement avoir un «effet positif» en permettant de résoudre le conflit. Dans un passé récent, des organisations humanitaires internationales ont tiré la sonnette d’alarme sur les effets catastrophiques d’une épidémie du Covid-19 dans ce pays arabe qui, depuis 2015, est en proie à une guerre entre les forces gouvernementales soutenues par l’Arabie Saoudite d’une part et les rebelles houthis d’autre part, un conflit à l’origine de «la pire crise humanitaire mondiale» actuelle. Le nouveau coronavirus aurait ainsi des effets dévastateurs sur la population déjà frappée par le conflit.

Interrogé par l’agence de presse catholique AsiaNews, l’évêque Paul Hinder, responsable des Emirats Arabes Unis, d’Oman et du Yémen, a déclaré que «la pandémie actuelle et les terribles dangers qu’elle représente pour le Yémen pourraient ramener à la raison toutes les parties concernées». Il a ajoutéque «le coronavirus pourrait donc, indirectement au moins, avoir un effet positif».

Source: https://www.vaticannews.va/de/welt/news/2020-04/jemen-bischof-paul-hinder-corona-erster-fall-frieden-waffenruhe.html du 13/04/2020

(Traduction Horizons et débats)

 


Bien que la pandémie du coronavirus fait des milliers de victimes par le monde, la maladie pourrait conduire à la paix dans la pire catastrophe humanitaire vécue en ce moment. Le médiateur des Nations unies, Martin Griffiths, a informé le Conseil de sécurité des Nations unies que les négociations en quête d’un cessez-le-feu national durable et des projets d’aide humanitaire au Yémen faisaient de grands progrès.
La semaine dernière, l’Arabie saoudite et ses alliés avaient annoncé de manière inattendue un cessez-le-feu unilatéral de deux semaines suite à l’appel du Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, à un cessez-le-feu mondial afin de lutter contre le Covid-19. Une volonté de cessez-le-feu à long terme était maintenant soutenue par les deux parties, l’Alliance et les rebelles houthis, a déclaré M. Griffiths.
«Nous attendons qu’ils se mettent d’accord et adoptent formellement ces accords dans un avenir proche», a poursuivi M. Griffiths à propos de l’état des négociations entre les parties belligérantes. Le cessez-le-feu annoncé par l’Arabie saoudite était un «engagement clair en faveur d’une solution pacifique et politique au conflit», a-t-ildéclaré.
L’alliance militaire saoudienne bombarde des cibles au Yémen depuis mars 2015. Ces bombardements ont déjà fait de très nombreuses victimes civiles. On estime que, depuis fin 2014, 112 000 personnes dont 12 600 non-belligérantes ont été tuées lors d’attaques ciblées au Yémen.
Tout serait mis en œuvre pour approcher les différentes vues qui subsistent encore. M. Griffiths a remercié les parties adverses de leurs pourparlers ouverts, efficaces et rapides en vue d’une solution à ce conflit qui dure depuis cinq ans. 

Source: https://www.zdf.de/nachrichten/politik/jemen-un-frieden-verhandlungen-102.html du 16.4.2020

(Traduction Horizons et débats)

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.