«Cette crise a besoin de tous, de chacun d’entre nous»

Le 16 mars 2020, la présidente du conseil fédéral suisse, Mme Simonetta Sommaruga, a ouvert la conférence de presse sur la déclaration du Conseil fédéral concernant la situation extraordinaire, par ces mots:

«Le Conseil fédéral a décidé aujourd‘hui de déclarer la situation comme situation extraordinaire. La décision entre en vigueur aujourd’hui à minuit et durera d’abord jusqu‘au 19 avril. Cela signifie que nous disposons de règles uniformes dans toute la Suisse. Des mesures claires, compréhensibles et uniformes, c‘est ce dont la population a besoin maintenant. Et le Conseilfédéral le dit très clairement: nous avons maintenant également besoin que la population se conforme à ces mesures. Cela veut dire: toute la population, chacun d‘entre nous. Mesdames et Messieurs, pourquoi est-ce si important? Parce que nous devons ralentir la propagation du virus, pour qu‘il y ait encore assez de place dans les hôpitaux pour soigner les personnes gravement malades. Il y va de notre intérêt à tous, des jeunes aux personnes âgées. Si dans les prochains jours trop de personnes tombent malades du coronavirus en même temps et que certaines d‘entre elles sont transférées à l‘hôpital, il y aura alors une pénurie. Dans ce cas, le conducteur de moto accidenté ne peut plus être admis, l‘enfant atteint d‘un cancer ne peut plus être soigné, l‘opération cardiaque ne peut plus être pratiquée et la tumeur cérébrale ne peut plus être enlevée. Mesdames et Messieurs, c‘est pourquoi nous devons maintenant faire tout ce qui est possible, maintenant en effet, immédiatement, pour ralentir l‘augmentation des maladies dues au coronavirus. C‘est possible, et cela nous sert à tous, à toute la population. Mais cela n‘est possible que si nous respectons désormais strictement toutes ces mesures. Maintenant, une secousse doit traverser notre pays. Maintenant, une réaction forte s‘impose, dans tout le pays. Adesso dobbiamo darci tutti una scossa in tutto il paese. Uossa stu mincha persuna far ünsforz.

Une secousse signifie que nous devons avertirde l’infection. Cela signifie concrètement que le groupe de joueurs de cartes au restaurant ne pourra plus tenir sa soirée de «Jass» et que la randonnée organisée ou l‘excursion pédestre n‘aura plus lieu. Oui, ce n‘est pas facile. Ils sont nombreux à trouver cela difficile. Mais il y a des moyens de rester proches les uns des autres, pendant ces jours, et de garder pourtant la distance. Mesdames et Messieurs, voilà donc l’appel du Conseil fédéral à toute la population. Prenez au sérieux ces mesures – garder ses distances, mettre en application les mesures d‘hygiène – prenez les au sérieux! En même temps, nous déclarons également et avec emphase, face à la population entière: «Nous ne vous abandonnons pas! Nous prenons soin de vous!». En collaboration avec les cantons, nous ferons tout notre possible pour que dans notre pays, les personnes gravement malades soient toujours soignées, opérées, prises en charge et, dans la mesure du possible, guéries. Nous nous soucions également de l‘économie, de l‘emploi, de tous ceux qui sont touchés par ces mesures, au centre même de leur existence. Les 10 milliards débloqués déjà par le Conseil fédéral sont à considérer comme une aide d‘urgence. Le Conseil fédéral sait que des fonds supplémentaires seront nécessaires. Le Conseil fédéral attend également des banques qu‘elles contribuent par un effort afin de maintenir la liquidité des PME et de l‘économie toute entière. Le Conseil fédéral est également en contact étroit avec les pays voisins et avec l‘Union européenne. 

Au nom du Conseil fédéral, je tiens à remercier du fond du cœur tous ceux qui, dans cette crise, dans cette situation extraordinaire, contribuent à ce que le besoins de contact et de proximité puissent être vécu par tous malgré les mesures à observer la distance. Il y a tant d‘initiatives créatives et merveilleuses de la part des jeunes, des enfants, des personnes âgées, pour se soutenir mutuellement dans cette situation. Cette crise nous défie tous, chacun d‘entre nous. Nous nous devons maintenant d’opérer un sursaut, alors nous pourrons la surmonter ensemble. Cette crise nous sollicite tous, sans exception. Il faut une réaction forte dans le pays, et il la faut maintenant. C‘est le seul moyen pour surmonter cette crise. Quista crisa dovra tuots. Nus stuvain far ün sforz. Bisogna avere il sostegno di tutti per affrontare questa crisi. Dobbiamo davvero darci una scossa. Se uniamo le forze possiamo soperare questo momento difficile. 
Grazie. Merci».

Source: admin.ch du 16 mars 2020

 

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.