Un cadeau pour l’avenir

par Renate Dünki

La pandémie de corona entraîne des mesures dans le monde entier servant à protéger la population, Elles se révèlent être restreignantes concernant notre besoin fondamental de contacts sociaux. Tout le monde est concerné, et l’appel radio du Conseil fédéral suisse à ne pas quitter la maison dans l’intérêt du bien commun m’encourage chaque jour à penser à moi, mais aussi aux autres, et à rester à la maison.

A cet égard, les familles avec de jeunes enfants sont confrontées à des défis particuliers. Les jardins d’enfants et les terrains de jeux sont fermés. Comment y faire face et comment faire en sorte que les enfants restent intelligemment occupés et actifs?

Un bon exemple est donné par une institutrice de maternelle, qui a envoyé des suggestions de petits objets artisanaux de Pâques à tous les parents du village, même en dehors de sa maternelle. Beaucoup de ces actions spontanées sont mentionnées quotidiennement dans les émissions de radio.

Dans ce contexte, je voudrais vous donner un exemple de ma propre enfance, peu après la Seconde Guerre mondiale en Allemagne. Pendant cette période, nous, les enfants, n’avions pas le droit de sortir dans la rue – nous vivions dans un «quartier aux verres brisés» – et nous devions nous déplacer aussi tranquillement qu’à la maison, car nous étions logés dans l’appartement de nos grands-parents et l’espace était limité, tout comme les choses de la vie quotidienne. J’avais quatre ans à l’époque. Je me souviens très bien de la gravité de ces années, mais surtout de l’impression de cohésion. Je n’avais pas peur tant que je me déplaçais dans la famille. 

Ce qui me renforce encore aujourd’hui, c’est l’imagedu déroulement des soirées: Nous étions tous, jeunes et vieux, assis autour d’une grande table ronde illuminée d’une lampe. Tout le monde était au travail: ma mère brodait des petits sacs à main qu’elle voulait vendre; sa sœur s’occupait de peindre des corbeilles à papier. Nous, les enfants, avons dessiné de minuscules images de fleurs ou fait de petits cadeaux sur de petits morceaux de papier. J’aimais particulièrement décorer le couvercle d’une boîte de conserve avec des motifs de trous – ce n’était pas facile et j’étais satisfaite quand cela marchait bien. Les adultes nous ont guidés de manière calme et bienveillante.

Aujourd’hui encore, j’aime être dans le cercle des autres – rencontrer les voisins ou prendre un café avec mes collègues de mon groupe gymnastique – un cadeau de ma famille de l’époque.

On ne peut donc surestimer l’importance de la cohésion dans la famille, surtout en période de besoin, telle que nous la vivons aujourd’hui. Les parents sachant garder leur calme et guider leurs enfants dans cette voie leur font un merveilleux cadeau pour l’avenir.            

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir die Page fortlaufend verbessern und Ihnen ein optimiertes Besucher-Erlebnis ermöglichen können. Wenn Sie auf dieser Webseite weiterlesen, erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden.
Weitere Informationen zu Cookies finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

 

Wenn Sie das Setzen von Cookies z.B. durch Google Analytics unterbinden möchten, können Sie dies mithilfe dieses Browser Add-Ons einrichten.