Courriers des lecteurs

Le cas Assange: le droit à la vérité est un droit de l’homme

Merci de tout cœur pour votre rapport courageux et nécessaire sur Julian Assange! Le journaliste d’investigation est exposé à tant d’obstacles, de la part de la justice britannique, mais également de la Suède, pays qui semble avoir oublié la tradition pacifiste scandinave d’Olaf Palmeet de Dag Hammarskjöld, et pendant ce temps Julian Assange est toujours soumis à la torture de se trouver arrêté en isolement, dans une prison de haute sécurité au Royaume-Uni – tout cela est vraiment difficile à croire. 
    Il ne reste qu’à espérer qu’il reste un coin réservé à l’humanité en faveur de laquelle M. Assange s’est tant engagé dans le système juridique britannique. Ce qui est fait à M. Assange est tout simplement injuste, voire abject et ce qui m’alerte, en plus, c’est que l’ONU et sa voix ne sont plus respectées, ni même entendues.
    Si nous ne mettons pas un terme à cette situation, l’ONU sera bientôt ridiculisée... Et demain, ce sera un autre être humain qui sera maltraité de la sorte, détenu en isolement pour le seul «crime» de défendre ce qui est humain et, alors, nous nous trouverons privés de tout moyen, de tout recours juridique! Arrêtez! Le cas juridique de M. Assange est un précédent, et je ne sais pas ce que l’on peut faire de plus alors que l’ONU est apparemment impuissante à faire quoi que ce soit à ce sujet. 
    Par contre, il ne faut pas se leurrer, les Etats-Unis ont toujours le plein pouvoir de faire ce qu’ils veulent, comme le confirment (malheureusement) les livres de Daniele Ganser. Cependant, lentement et à long terme, l’attitude du monde change et les citoyens du monde entier qui reconnaissent les mérites de M. Assange à la défense de la vérité sont de plus en plus nombreux. 

En fait, le droit de l’homme à la paix doit s’accompagner d’un droit de l’homme à la vérité – les annonces privées dans certains journaux demandant la libération de M. Assange sont une lueur d’espoir. 

Susanne Wiesinger, Fribourg-en-Brisgau

(Traduction Horizons et débats)


Chaque génération a ses tâches

Pourquoi nous plaignons-nous de la crise du Covid-19 et des limites nécessaires qu’elle nous impose?
    Chaque génération n’a-t-elle pas ses tâches basées sur le présent? Qu’il s’agisse de l’école, de l’emploi, de la sécurité de l’existence, du vieillissement, des changements en matière de santé, des changements environnementaux, de la politique mondiale et ...
    Chacun de ces domaines exige que nous apprenions à les traiter. Se plaindre que les choses sont telles qu’elles sont est concevable pendant un certain temps, comme un bilan, mais en fin de compte, il faut trouver un moyen de faire face au changement de manière significative. Si l’humanité n’avait pas géré ce genre de crises pendant de nombreux millénaires, parfois mieux, parfois moins bien, il n’y aurait probablement plus d’humains aujourd’hui. Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que la menace était imminente et que la faim était grande, le problème devait être abordé par tout le monde, même s’il était inconfortable. Maintenant, une fois de plus, il faut un combat énergique et solidaire pour faire face à la menace actuelle du Covid-19 ensemble. Jeunes et moins jeunes, tout le monde doit suivre les règles de protection acceptées dans le monde entier.
   Enfin, la situation actuelle offre – ou exige – la possibilité pour les jeunes et les moins jeunes, les parents et les enfants, de mieux se connaître à nouveau et de se rapprocher les uns des autres de manière humaine, plus de convivialité ne nuira certainement pas ni à nous-même, ni à l’humanité, et serait avantageux pour tous. 

Lutz Geisen, Trimmis

(Traduction Horizons et débats)

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.