La micro-taxe: un contre-pouvoir s’organisant face aux paradis fiscaux, aux spéculations boursières et à la cryptomonnaie

par Nicole Duprat*, France

«Science sans conscience n’est que ruine de l’âme», écrivait Rabelais dans son ouvrage «Pantagruel».
  Remercions Marc Cheney d’avoir redonné à l’économie ses lettres de noblesse par la rédaction très pertinente de ses livres («La crise permanente, Dépossession») et son récent article «Ploutocratie ou démocratie?» paru dansHorizons et débats no 11 du 25 mai 2021. En faisant preuve d’une grande simplicité, intégrité et loyauté, il développe une analyse critique du secteur financier et resitue la science de l’économie dans un cadre profondément humain, juste et accessible à la compréhension de tout un chacun. L’économie redevient une discipline cherchant à réconcilier les capacités scientifiques et leur acceptabilité morale.
  Qu’un Professeur de Haute Finance mette des mots simples sur des situations très compliquées dues au fait de la grande opacité des instituts bancaires, du rôle des paradis fiscaux dans la mondialisation boursière, des spéculations douteuses, de la pratique du «shadow banking» («finance de l’ombre»), de l’emploi d’un jargon «économique» imbuvable, de l’émergence de la crypto monnaie, des spéculations douteuses, des entourloupes sur les transactions financières menées aux quatre coins du monde, de la littérature mensongère dominée par l’Ecole de Chicago, du bien-fondé du profit et de la concurrence déloyale, est une grande chance qui nous est donnée. C’est comme une grande bouffée d’oxygène, un autre espace de vérité.
  «Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine», affirmait Montaigne, non sans raison.
  Les étudiants en Sciences de l’économie qui se destinent de par leurs formations à des métiers d’économistes doivent certainement apprécier de bénéficier d’un enseignement qui ne formate pas leurs cerveaux selon la logique casino et ses effets pervers, en apprenant à réfléchir et à fonctionner de manière interdisciplinaire, à comprendre que tout est lié. Les parcours des économistes sont souvent marqués par des spécialisations assez étroites, disposant de moins en moins de perspective globale, en se bornant à ne voir qu’un détail en ignorant l’ensemble. C’est l’arbre qui cache la forêt. Transcender les frontières disciplinaires offre une vision globale de l’économie.
  Il n’est pas étonnant qu’en France, les Gilets jaunes aient été convaincus de l’idée et de l’initiative de la mise en place d’une micro-taxe sur les transactions électroniques pour réformer le système fiscal archaïque et bureaucratique du pays, générateur d’injustices, de précarité généralisée et d’étouffement.
  Dans la création d’un modèle de société plus juste et plus humain, nombreux sont les citoyens, les collectifs, les associations ayant compris la nécessité de la créativité et de l’innovation comme étant des composantes incontournables dans un passage à l’action.
  Dénoncer l’emprise de l’oligarchie financière est une bonne chose mais CREER une autre façon de gérer la régulation de l’économie relève d’une autre dynamique.
  Plus qu’une prévision, l’avenir est une recherche de solutions. Le meilleur moyen de prévoir le futur est de le créer. L’avenir est en nous et dans le nous.
  Saluons donc et soutenons cette initiative du Comité qui remet l’économie dans le Bon Sens, la cohérence et la réalité concrète.
  Cependant, il est certes plus aisé de le faire en Suisse grâce au système de la démocratie directe, au référendum et aux initiatives soumises aux votations plutôt qu’en France où la démocratie reste bien souvent une démocratie de bavardages!



Nicole Duprat, Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques (Droit et Relations internationales) d’Aix-en-Provence. Professeur des Ecoles et collaboratrice à Horizons et débats.

 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.