Les loups en Suisse – le Conseil fédéral doit agir!

Lettre ouverte du 6 juillet 2021 de l’Association suisse pour la protection de l’habitat rural contre les grands carnivores (Berne) à la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de l

Madame la Conseillère fédérale 

Les représentants des cantons de montagne vous demandent instamment, en tant que chef de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV)responsable, de prendre rapidement des mesures contre la propagation incontrôlée du loup. La situation dans les régions touchées menace de devenir totalement incontrôlable. Dans le canton des Grisons et dans d’autres cantons, il règne des conditions contre lesquelles nous mettons en garde depuis des années et qui font désormais tristement partie du quotidien: 

  • Une forte augmentation des attaques mortelles sur les troupeaux de moutons protégés et des retraits d’urgence des estivages dès le début de la saison de pâturage, comme récemment dans les régions de Klosters ou de Goms. 
  • Des attaques sur des troupeaux de vaches entraînant la panique et des accidents. 
  • Des rencontres possibles avec des loups à toute heure du jour ou de la nuit. 
  • Des meutes de loups rodant dans et aux alentours des villages sans craindre la présence de la population et de ses biens.
  • Il n’est guère sûr de garder les bovins dans des enclos adaptés à leur espèce. 
  • Les efforts de protection des troupeaux sont en constante augmentation. Les dégâts continuent d’augmenter même sur les prairies et les alpages protégés. 
  • Les régions touristiques alpines deviennent dangereuses pour les humains. 

Il est urgent d’agir et de clarifier de nombreux points qui n’ont pas été traités dans le cadre de la précédente modification de l’ordonnance, par exemple dans les domaines suivants 

  • la protection et la sécurité de la population, 
  • la création de zones prioritaires pour les animaux d’élevage et les animaux sauvages, 
  • la régulation préventive de la population de loups, 
  • une définition claire des zones d’alpage protégeables et non protégeables avec validation des plans cantonaux d’alpage par l’OFEV, 
  • une compensation intégrale des mesures de protection des troupeaux et un paiement des contributions d’estivage malgré un pâturage alpin prématuré après des attaques de loups, 
  • un soutien aux régions touristiques pour protéger les hôtes et sécuriser les sentiers de randonnée. 
  • l’application de la demande suisse de déclassement du statut de protection du loup dans la Convention de Berne. 

Comme l’a expliqué le Conseil fédéral dans ses réponses aux demandes parlementaires, une étude de base réalisée par Agroscopepermettant d’identifier le besoin d’action nécessaire et de proposer des mesures est attendue en automne 2022. Le Conseil fédéral publiera ensuite un rapport à l’automne 2023. Face à l’urgence d’agir, la population concernée se sent laissée pour compte et non prise au sérieux avec la perspective d’un rapport dans deux ans. Ce qu’il faut maintenant, ce sont des approches de solutions orientées vers la pratique testable, par exemple, dans le cadre de projets pilotes limités géographiquement et dans le temps. Les résultats des projets pilotes créent la base nécessaire pour des mesures efficaces dans toute la Suisse. 
    Sans la possibilité et la perspective de contrer l’augmentation massive des attaques de loups, les habitants des zones de montagne concernées vont perdre espoir. La préservation et le maintien des alpages riches en espèces sont en danger. Des vallées entières sont menacées par l’empiètement de la brousse et la perte de biodiversité qui en découlent. 
   C’est pourquoi nous souhaitons entamer au plus vite un dialogue avec vous, Madame la Conseillère fédérale, et vous faire part de nos préoccupations de première nécessité. En outre, nous serions heureux de vous présenter des possibilités d’action pouvant soutenir l’économie des alpages et des pâturages dans la lutte contre le loup. Nous nous réjouissons de recevoir votre invitation. 

Veuillez recevoir, Madame, l’assurance de nos sentiments distingués.

Conseillère nationale Monika Rüegger 
(Vice-présidente du groupe sécurité)
Georges Schnydrig et Germano Mattei 
(Vices-présidents VSLvGRT) 

 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.