Guerre en Afghanistan

L’Allemagne et la Bundeswehr après leur fuite de l’Afghanistan

par Eberhard Hamer, Mittelstandsinstitut Hanovre, Allemagne

 On a déclaré le «retrait» de l’Armée allemande de l’Afghanistan. Cela résonne bien mais en fait cela signifie: défaite de la guerre en Afghanistan. Les Américains ont donné l’ordre de repli sans informer en avance les troupes allemandes. Ces dernières fuient donc concrètement l’Afghanistan.
    Après la perte de la guerre et la fuite des troupes allemandes il faudrait parler des responsables, du coût et de l’utilité de cette guerre. Dès le début, la participation des troupes allemandes a été irrationnelle, absurde et militairement inutile. L’unique explication en est que la colonie a exécuté ce que la puissance coloniale avait ordonné.
    Il faudrait tirer les conséquences politiques et militaires de ce désastre en Afghanistan.

  1. Il était irrationnel de «défendre la liberté dans l’Hindou Kush», comme l’a affirmé l’ancien Ministre de la défense, Peter Struck,pour démontrer la loyauté envers les Etats-Unis qui, eux-mêmes, ont osé cette aventure et l’ont ordonnée aussi à leurs états vassaux. L’entrée en guerre des Etats-Unis en Afghanistan tout comme le retrait de leurs troupes ne relève que de leur décision. Nous avons seulement participé «pour nous montrer solidaires».
        Inutile de faire référence à l’article définissant le devoir d’assistance des états vassaux parce qu’il en constitue un piège: quel que soit l’endroit où les Etats-Unis commencent une guerre, ils ont le droit de mobiliser leurs vassaux par solidarité. L’OTAN est donc devenue une ressource de la politique américaine intérieure et militaire ne défendant pas les intérêts de leurs vassaux mais seulement ceux des Etats-Unis. Si l’on n’arrive pas à arrêter la campagne de dénigrement de la Russie du secrétaire de l’OTAN Jens Stoltenberg(ordonnée par les Etats-Unis), la situation peut encore devenir plus dangereuse qu’en Afghanistan. Le fait que les Etats-Unis présentent la Russie et la Chine comme des ennemis pour eux-mêmes comme pour l’OTAN peut évoquer la préparation d’une nouvelle guerre concernant aussi leurs vassaux. Si Vladimir Poutinen’avait pas souvent réagi souverainement aux provocations nombreuses, l’OTAN aurait déjà fait la guerre à l’Ukraine depuis longtemps. Il est vrai que la Chine concurrence les Etats-Unis, mais elle n’est pas l’ennemi de l’Europe. Toujours est-il que la nouvelle idéologie de l’OTAN correspond à l’impérialisme de la puissance aux dollars, elle ne correspond ni aux intérêts européens ni aux intérêts allemands. Trop de loyauté ou d’esprit de soumission pourrait nous lancer dans une nouvelle aventure militaire.
        Première conclusion: il est hors de question que la politique allemande soit déterminée par un autre pays. Il faut que nous fassions notre propre politique extérieure et militaire correspondante à nos intérêts.
  2. La tâche de l’Armée allemande, le sens de l’engagement et l’idée préconisée dans tout cela n’ont jamais été clairs. En fin de compte, les Forces armées ont surveillé les champs où la CIA a récolté les plantes pour ses drogues, ont maintenu une présence obscure et feint de participer aux objectifs de la puissance mondiale.
        Cela ne constitue aucunement un dénigrement des soldats dont les dirigeants politiques entièrement soumis aux Etats-Unis ont abusé d’eux et qui, de nos jours, feignent ne plus savoir pourquoi ils ont envoyé les troupes allemandes en Afghanistan, pourquoi ils ont dépensé des milliards (d’euros), pourquoi ils ont ainsi sacrifié la vie des soldats allemands et pourquoi il faisaient la guerre malgré le refus du peuple.
        Comme nos troupes sont parties au hasard sur ordre américain et précipitamment faire la guerre en Afghanistan, elles ont pris la fuite après 59 soldats morts et après avoir brûlé des tonnes et des tonnes d’armement. En plus, ils ont mené avec eux des dizaines de milliers de combattants afghans ne voulant pas tomber dans les mains des Talibans.
        Deuxième conclusion: il faut en finir avec le comportement irréfléchi qui a fait décider le gouvernement et le parlement (Bundestag) de la participation à la guerre et du prolongement répété de la présence allemande en Afghanistan. Aucune guerre ne peut être menée depuis le sol américain. En définitive, nos troupes ont le devoir de protéger notre pays, c’est-à-dire nos frontières, au lieu de participer aux aventures des Etats-Unis.
        Donald Trump et Emmanuel Macron avaient donc raison de mettre en question la légitimité de l’OTAN de nos jours. Nous ne sommes plus menacés au sein de l´Europe, nous avons tous des contrats de paix et de coopération les uns avec les autres et devrions par conséquent renoncer à cette alliance de guerre impératrice (l’OTAN).
  3. Le repli des troupes américaines et allemandes pourrait donc signifier un tournant de la politique internationale. Même avec leurs satellites, les Etats-Unis n’étaient plus capables de conquérir un petit pays comme l’Afghanistan. Comme au Viêtnam, ils ont encore perdu une guerre et ceci malgré leur supériorité technologique. Il est donc recommandé aux Etats vassaux des Etats-Unis, de rester distants quant à une participation militaire contre l’ennemi nouvellement proclamé, la Chine, afin d’éviter une implication dans la politique guerrière et dans les coûts d’une autre défaite des Etats-Unis.• 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.