Comment une grand-mère s’occupe de son petit-fils

par Brigitte von Bergen

L’autre jour, j’ai rencontré ma voisine et nous avons discuté. Elle tenait un panier contenant beaucoup de petites boîtes en carton, des emballages de diverses grandeurs qu’elle avait mis de côté après achat. Quand je lui ai demandé si elle allait les jeter, elle m’a répondu par la négative. Elle est allée voir son petit-fils qui l’attendait. Cela a éveillé ma curiosité, elle m’a expliqué: «Chaque fois que je le vois, nous jouons avec de pareils petits objets, ramassés par hasard au quotidien. Cette-fois-ci, ce seront donc ces petites boîtes.» En continuant notre entretien, j’apprends que ma voisine va voir son petit-fils de deux ans à peine chaque samedi. Elle le garde pour que sa fille puisse faire des achats avec son mari. Sa réponse inattendue a définitivement suscité mon intérêt. J’avais toujours été sensible à son attitude chaleureuse envers les personnes de son entourage. Lors d’autres rencontres, j’en ai donc appris davantage. 
    Cette grand-mère a une personnalité très sensible et harmonieuse, et passer du temps avec son petit-fils, Jens, la satisfait entièrement. Chaque fois, elle réfléchit d’avance à quoi elle pourra jouer avec lui. Quand mamie arrive avec son grand cabas, Jens est curieux de savoir ce qui s’y trouve. Elle lui montre un tas de petites boîtes vides – souvent coloriées, ou d’autres longues et rectangulaires d’une crème de visage par exemple. Ensemble, ils les observent, les unes après les autres, tâtonnent les coins et les bords, et les ouvrent. C’est ainsi qu’il commence à apprendre leurs différentes formes. Et si on les remplissait! Aussitôt Jens cherche dans sa caisse à jouets différents objets qui conviendraient: de petits blocs en bois, de petites billes en verre ou autres. Ils cherchent ensemble quelle boîte convient le mieux. 
    Mamie ne l’aide à remplir les boîtes que si c’est nécessaire. Elle commente constamment ce qu’ils font, c’est ainsi que le petit garçon écoute les paroles adaptées à ce qui se passe. Avec le temps, Jens commence à les distinguer et il les apprend. Dans ce processus essentiellement ludique, le jeune Jens se sert de ses petites mains et de différentes capacités liées à la motricité fine. Ce faisant, il développe de la sensibilité envers ce qu’il ressent en touchant les divers objets, par exemple en remarquant que certaines boîtes sont plus lourdes que d’autres. Ces découvertes accompagnées inspirent à l’enfant un sentiment de fiabilité envers les adultes et contribuent au plaisir que tous les deux éprouvent dans ce qu’ils font.
    Le temps venu, le jeu arrive à son terme, les boîtes sont vidées et tout est rangé là où il faut. En attendant le retour des parents, le duo a le temps de jouer au ballon, de faire une petite promenade ou de prendre un goûter, par exemple. La fois suivante, mamie apporte d’autres boîtes. Cette fois-ci, le centre d’intérêt est les couleurs. Jens montre du doigt une couleur et entend le mot qui la désigne, il pointe la couleur rouge et mamie dit «rouge». Le jeu continue, ils sont en quête des autres couleurs des petites boîtes. 
    Jens découvre différentes idées de jeux avec des objets de la vie quotidienne, plutôt que d’utiliser des jouets en plastique ou à base numérique. Quand il fait chaud ils jouent avec une cuvette remplis d’eau. Ils cherchent un gobelet pour ensuite puiser de l’eau du grand récipient et la verser dans un petit arrosoir: jeu amusant ayant l’avantage de produire maintes éclaboussures faciles à traiter au plein soleil estival. Par ce jeu, ils comptent combien de gobelets il faut puiser pour remplir l’arrosoir. Le rendement est illimité. Grâce à ce genre de jeux, l’enfant entraîne une multiplicité de facultés de base, toujours accompagné de la présence continuelle, fiable, tranquille, active et réconfortante de sa grand-mère. Il développe par exemple des capacités liées à la motricité fine, la compréhension logique innée aux actions (ce qui est premier et ce qui suit), ses sens (ce qui est lourd et ce qui ne l’est pas), l’observation de ce qui se passe, la langue et de nombreuses autres choses.
    Dès son plus jeune âge, Jens voit que sa grand-mère arrive chaque semaine de manière fiable et qu’elle a le temps de s’occuper de lui. Elle, ainsi que ses parents, lui procurent un sentiment de sûreté et de fiabilité. Il voit que les personnes de son entourage aiment être avec lui, qu’ils l’aident s’il en a besoin – c’est ainsi que des relations fiables se créent. Les enfants expérimentant des relations stables et fiables dans leur entourage familial développent davantage de résistance contre d’éventuelles difficultés auxquelles la vie les exposera et trouvent plus facilement des contacts sociaux satisfaisants. Un être humain qui a eu la chance de grandir dans une atmosphère semblable à celle créée par cette grand-mère a davantage de capacités pour résister aux problèmes plus sérieux dans sa vie, et à se faire aider par autrui. Il est muni d’un plus grand sens d’apprentissage et développe le désir de se rendre utile pour les autres.•

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.