Suisse: comment faire face à la pandémie de Covid 19?

par Alex Kuprecht président du Conseil des Etats

«La Suisse devient irréconciliable» – tel était le titre de la «Neue Zürcher Zeitung» du 31 août de cette année. En effet, les fronts entre les partisans et les opposants à la vaccination deviennent de plus en plus insurmontables. Le climat de la population est de plus en plus hostile. Les mesures prises par le Conseil fédéral sont vues de manière étroite sans voir celles prises par nos pays voisins. L’attestation obligatoire est diabolisée par certains et très bien accueillie par d’autres, qui sont issus du même secteur. Cela bien que ou parce que le taux de vaccination dans notre pays, contrairement à d’autres pays, est bien inférieur à 70 % en raison de mesures partiellement plus souples ou de l’attestation obligatoire.
    A l’occasion d’une réunion internationale des présidents de parlement du monde entier, j’ai dû constater que nos voisins autrichiens appliquent des réglementations beaucoup plus strictes, par exemple également dans les zones extérieures des restaurants, malgré un taux de vaccination plus élevé. A cet égard, nous avons un régime presque libéral en ce qui concerne l’attestation obligatoire et d’autres mesures ordonnées.
    Ceux qui pensent que la pandémie peut être surmontée par des manifestations, des menaces, voire le recours à la violence, se rendront un jour compte que le virus n’en tiendra pas compte et que la division de notre société ne pourra pas arrêter la maladie.
    J’appelle donc tous les citoyens à s’abstenir de telles interventions et à coopérer entre eux dans un dialogue pacifique, à s’écouter les uns les autres, et à maîtriser cette crise sanitaire ensemble, dans le respect des pensées de chacun. Cessons de nous rejeter mutuellement la faute, cessons de semer le ressentiment et la discorde entre les différentes couches de la société et veillons à ce que le fossé qui sépare le cercle des amis et de la famille ne s’élargissepas davantage. Des sentiments et des haines aussi répandus ne résolvent certainement pas les problèmes, mais ils laissent des blessures et des failles profondes qui sont très difficiles à guérir ou à surmonter à l’avenir.
    Tendons plutôt la main à l’autre et essayons de créer les meilleures conséquences à cette situation difficile ensemble. La consolidation de la cohésion, le pouvoir de résoudre les problèmes ensemble et de façonner positivement l’avenir ensemble: ce sont des valeurs de notre pays. Elles ont fait de la Suisse, ce pour quoi nous sommes encore respectés et même admirés à l’étranger. Réfléchissons donc à ces valeurs du passé réussi et prenons nos distances par rapport à la source de divisions dans notre société.
    J’appelle donc chacun d’entre vous à s’impliquer de manière active et ferme en tant que responsables politiques de notre démocratie. Saisissez l’occasion de contribuer à la réconciliation dans la société, dans les associations, mais aussi dans les situations tendues dans les familles. Profitez de l’occasion pour contribuer activement à la réponse à la pandémie en vous faisant vacciner ou en passant des tests périodiques. Dans notre pays, nous avons ce genre de possibilités, desquelles les habitants des pays africains, par exemple, qui ont un taux de vaccination inférieur à 5 %, ne peuvent querêver.
    Voilà mes réflexions sur la situation politique actuelle, qui m’émeut beaucoup; ce qui se passe actuellement dans notre pays m’affecte profondément.

Source: Extrait du Bulletin officiel no 21.9001 de la réunion du 13 septembre 2021 (Conseil des Etats Suisse, session d’automne 2021: informations du président
https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/amtliches-bulletin/amtliches-bulletin-die-videos?TranscriptId=286434

 

 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.