Jugement contre Julian Assange: «échec flagrant de l’Etat de droit»

ef. Le vendredi 10 décembre (Journée des droits de l’homme), une cour d’appel londonienne (High Court) a annulé le rejet de la demande d’extradition américaine de Julian Assange. Il faut à nouveau s’attendre à ce que Julian Assange soit extradé vers les Etats-Unis, où il risque jusqu’à 175 ans de prison. Sa fiancée, Stella Morris, a immédiatement réagi en annonçant qu’elle ferait appel.
    Le quotidien «Frankfurter Rundschau» parle d’une «défaillance flagrante de l’Etat de droit» et commente: «Le jugement est une honte. Et indigne d’un Etat de droit. [...] Les juges ont courbé l’échine devant les Etats-Unis, pris leurs arguments et ainsi perpétué l’histoire de la persécution et de l’arbitraire. Même dans les démocraties libérales, on abuse du pouvoir, on bafoue les droits de l’homme et du citoyen.»
   Selon le journal «Allgemeine Zeitung» de Mayence, certains milieux espèrent un signal de la part de la nouvelle ministre allemande des Affaires étrangères. Pour Annalena Baerbock, «qui avait encore exigé la libération immédiate d’Assange lorsqu’elle était dans l’opposition, ce cas pourrait devenir un test pour la ‹politique étrangère basée sur les valeurs› qu’elle a promise».

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.